Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

Commission européenne - Communiqué de presse

Plan d’investissement pour l’Europe: l’Espagne va contribuer à hauteur de €1,5 milliard à des projets du Fonds d’investissement

Bruxelles, 27 février 2015

L’Espagne a annoncé aujourd’hui qu’elle contribuera à hauteur de €1,5 milliard à des projets financés par le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), qui est l’élément central du plan d’investissement pour l’Europe. La contribution de l’Espagne sera fournie par l’intermédiaire de la banque nationale de développement, l’Instituto de Crédito Oficial (ICO).

M. Jyrki Katainen, le vice‑président de la Commission européenne chargé de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité, a accueilli avec satisfaction cette information: «Je suis très content d’être en Espagne pour apprendre cette excellente nouvelle annoncée par le gouvernement espagnol. Nous avons fait un pas de plus vers l’objectif d’un investissement total de 315 milliards d’euros provenant de partenaires publics et privés, et j’encourage les autres États membres à suivre l’exemple de l’Espagne et de l’Allemagne. C’est un grand jour non seulement pour les entreprises espagnoles, mais pour toutes les entreprises européennes.»

Cette annonce arrive quelques jours à peine après que la Banque européenne d’investissement (BEI) a donné son feu vert au préfinancement, avant l’été, des petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que de certains projets d’infrastructure.

Contexte

Les banques nationales de développement — telles que l’ICO en Espagne et la KfW en Allemagne — ont un rôle crucial à jouer pour inciter l’Europe à investir de nouveau. Elles disposent de l’expertise nécessaire pour mettre en œuvre le plan d’investissement et elles garantissent l’utilisation la plus efficace des ressources publiques. L’Allemagne a annoncé en février qu’elle allait contribuer à hauteur de 8 milliards d’euros au plan d’investissement par l’intermédiaire de sa banque nationale de développement, la KfW.

La crise économique a entraîné une forte réduction des investissements en Espagne. En 2014, le produit intérieur brut (PIB) et la consommation privée étaient inférieurs, respectivement, de 5 % et 9 % au niveau maximal atteint en 2007, alors que pour les investissements l’écart était de 36 % (à prix constants).

Cependant, les investissements ont recommencé à augmenter en 2014 (de 3,2 %). Cette hausse devrait s’accélérer en 2015 et 2016 et apporter une contribution essentielle à la croissance du PIB.

 

IP/15/4477

Personnes de contact pour la presse

Renseignements au public:


Side Bar