Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

À quel point votre pays est-il numérique? Les nouveaux chiffres indiquent que des progrès restent à faire pour l'avènement d'une Europe numérique

Bruxelles, 24 février 2015

Le numérique offre de nombreuses possibilités qui n'attendent que d'être exploitées pour bénéficier aux citoyens et aux entreprises de l'UE. Que ce soit pour faire des achats ou étudier en ligne, payer ses factures ou encore utiliser des services publics sur l'internet, le web est la solution, si les bonnes conditions sont réunies. Telle est la conclusion d’un nouvel indice relatif à l'économie et à la société numériques (Digital Economy and Society Index) élaboré par la Commission européenne et publié aujourd’hui. Selon les données, les États membres de l'UE ont des profils numériques différents et les frontières restent un obstacle à l’établissement d’un marché unique numérique à part entière, l’une des grandes priorités de la Commission Juncker.

Ce nouvel instrument présenté aujourd'hui offre un aperçu par pays de la connectivité (à quel point le haut débit est répandu, sa rapidité et son coût), des compétences internet, de l’utilisation de services en ligne, de la lecture des journaux aux achats en ligne, du degré de développement des différentes technologies numériques (factures électroniques, services d’informatique en nuage, commerce électronique, etc.) et des services publics en ligne, comme l’administration et la santé en ligne. Les données portent essentiellement sur 2013 et 2014 et révèlent les différents niveaux de numérisation atteints en Europe, notamment en classant les pays les plus avancés dans ce domaine.

Voici les principales conclusions de l’indice relatif à l'économie et à la société numériques:

l’expérience numérique dépend du pays dans lequel vous vous trouvez — les résultats varient entre les acteurs majeurs du numérique tels que le Danemark (avec un degré de numérisation de 0,68 sur 1) aux pays les moins performants comme la Roumanie (avec un degré de numérisation de 0,31). Vous trouverez des informations détaillées dans les fiches pays.


- La majorité des Européens utilisent régulièrement l'internet: c'est le cas de 75 % des Européens en 2014 (contre 72 % en 2013), de 93 % des Luxembourgeois et de 48 % des Roumains.

- Les Européens sont désireux d'accéder à du contenu audiovisuel en ligne: 49 % des Européens qui vont sur l'internet jouent à des jeux ou en téléchargent, ou alors téléchargent des images, des films ou de la musique. 39 % des foyers ayant un téléviseur regardent la vidéo à la demande.

- Les petites et moyennes entreprises (PME) sont confrontées à des obstacles en matière de commerce en ligne: seulement 15 % des PME effectuent des ventes en ligne et, sur ces 15 %, moins de la moitié le font au-delà des frontières.

- Les services publics en ligne sont une réalité quotidienne dans certains pays alors qu'ils sont quasiment inexistants dans d'autres: 33 % des utilisateurs européens de l’internet se servent de formulaires en ligne pour envoyer des informations aux autorités publiques. Ce chiffre s'élève à 69 % au Danemark contre 6 % en Roumanie. 26 % des médecins généralistes européens utilisent des prescriptions en ligne qu'ils transmettent aux pharmaciens par l’internet, mais ce pourcentage varie de 100 % en Estonie à 0 % à Malte.

M. Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique, a déclaré: «Ces chiffres montrent que l'Europe devient un continent numérique et que les Européens disposent de nouveaux services de grande qualité. La grande majorité des Européens utilisent l'internet: les citoyens veulent accéder à du contenu en ligne, nous devons leur faciliter la tâche. Un marché unique numérique peut leur donner un accès plus large, aider les entreprises à innover et à se développer, et renforcer la confiance dans les services en ligne tels que l’administration ou les services bancaires en ligne. La Commission européenne contribuera à faire de cet objectif une réalité.»

M. Günther H. Oettinger, commissaire pour l'économie et la société numériques, a déclaré: «L'indice numérique révèle que les citoyens ont radicalement changé leur manière de regarder des films: ils suivent toujours leur série préférée à la télévision, mais un nombre considérable d'entre eux (40 %) regardent également la vidéo à la demande et des films en ligne. Nous devons nous adapter aux besoins des citoyens et nous devons réfléchir à l'adaptation de notre politique

L’indice numérique est d’autant plus important que la Commission européenne élabore actuellement sa stratégie pour le marché unique numérique, attendue en mai. La stratégie vise à créer les conditions adéquates afin que les entreprises et les citoyens européens puissent mieux mettre à profit les possibilités considérables qu’offre la technologie numérique par-delà les frontières. En créant un marché unique numérique, l’Europe pourra générer jusqu’à 250 milliards d’euros de croissance supplémentaire, et des centaines de milliers de nouveaux emplois, au cours des cinq prochaines années.

Contexte

L'indice relatif à l'économie et à la société numériques (Digital Economy and Society Index) est présenté aujourd'hui dans le cadre du forum Digital4EUà Bruxelles [discours du vice-président Ansip @Ansip_EUdiscours du commissaire Oettinger @GOettingerEU (après-midi) – une couverture audiovisuelle sera disponible].

L’indice combine plus de 30 indicateurs et applique un système de pondération pour classer chaque pays en fonction de son degré de numérisation. Il constitue l'outil analytique qui fournit la matière première de la mise en œuvre de la stratégie pour le marché unique numérique.

Pour calculer la note globale d'un pays, les experts de la Commission européenne attribuent une pondération spécifique à chaque groupe et sous-groupe d’indicateurs. La connectivité et les compétences numériques («capital humain»), considérées comme les fondations de l’économie et de la société numériques, comptent chacun pour 25 % de la note (la note maximale est de 1). L’intégration de la technologie numérique représente 20 % de la note, étant donné que l’utilisation des TIC par les entreprises est l’un des principaux moteurs de la croissance. Enfin, les activités en ligne («utilisation de l’internet») et les services publics en ligne comptent chacun pour 15 % de la note. L'indice en ligne est un outil souple et il permet à ses utilisateurs de tester des pondérations différentes pour chaque indicateur et de voir comment celles-ci ont une incidence sur le classement général.

Les nouvelles données figurant dans l'indice publié aujourd'hui seront utilisées dans le tableau de bord de la stratégie numérique, que la Commission européenne publie chaque année pour évaluer la manière dont les pays progressent vers la réalisation des objectifs fixés dans la stratégie numérique pour l’Europe. Le prochain tableau de bord de la stratégie numérique est prévu pour l’été 2015.

IP/15/4475

Renseignements au public:


Side Bar