Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

Commission européenne - Communiqué de presse

Construire l'Union de l'énergie: le vaste projet d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne est achevé

Bruxelles, 20 février 2015

La ligne électrique entre Santa Llogaia et Baixàs a été inaugurée aujourd'hui en présence de Miguel Arias Cañete, le commissaire européen en charge de l'Énergie et de l'Action pour le climat, Mariano Rajoy, le premier ministre espagnol, Manuel Valls, son homogue français, mais également José Manuel Soria López, le ministre espagnol de l'Industrie, de l'Énergie et du Tourisme et Mario Monti, le coordinateur européen du projet. L'inauguration a lieu à Montesquieu-des-Albères en France et à Castillo de Perelada en Espagne. Cette ligne électrique, un projet d'intérêt européen, double la capacité d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne, qui passera de 1400 à 2800 mégawatts, et permet d'intégrer le marché ibérique aux marchés européens de l'énergie. Le projet est financé par l'Union européenne à hauteur de 255 millions d'euros dans le cadre du programme énergétique européen pour la relance.

Les interconnexions énergétiques sont essentielles pour la construction d'une Union de l'énergie dotée d'une politique en faveur du climat tournée vers l'avenir, l'une des principales priorités de la nouvelle Commission, conformément aux orientations politiques du président Juncker. Ce projet fait partie d'une stratégie plus vaste de la Commission Juncker de connexion des marchés de l'énergie en Europe. Dans le cadre de cette stratégie, le 25 février, la Commission présentera une communication sur les moyens d'atteindre une interconnexion électrique de 10% dans tous les États membres d'ici à 2020. Cette communication ira de pair avec la stratégie de l'Union de l'énergie qui sera présentée le même jour. Par ailleurs, le président Juncker, ainsi que les dirigeants français, espagnols et portugais donneront un élan à ce processus lors du sommet qui se tiendra le 4 mars à Madrid.

Maroš Šefčovič, vice-président pour l'Union de l'énergie a déclaré: «Je félicite la France et l'Espagne pour cette réalisation. En reliant nos États membres et les marchés de l'énergie, nous serons plus forts ensemble. Nous serons moins dépendants de l'extérieur, plus compétitifs et en mesure de gérer la transition vers une économie à faibles émissions de CO2. Nous avons besoin d'exemples similaires dans toute l'Europe.»

Commentant l'importance du projet, le commissaire Miguel Arias Cañete a déclaré: «Après tant d'années, l'aboutissement de ce projet phare montre notre détermination renouvelée de construire un marché de l'énergie véritablement intégré en Europe. Un niveau d'interconnexion élevé permettra une meilleure intégration de l'électricité issue des sources d'énergie renouvelables au marché européen, et rendra le système électrique européen plus fiable. La concurrence transfrontalière entre les fournisseurs d'énergie sera également favorisée, ce qui se traduira pour les consommateurs par unchoix plus large et des prix plus bas. Ce projet ne sera pas isolé. La Commission Juncker continuera à œuvrer sans relâche pour relier les marchés de l'énergie européens en vue d'offrir une énergie plus sûre, plus propre et moins chère à nos citoyens, ménages et entreprises. Il est impressionnant de voir comment quelques kilomètres de câbles sont un pas de plus vers un marché intégré à l'échelle de l'UE, qui bénéficiera à tous les citoyens de l'UE» a-t-il ajouté.

Le Conseil européen d'octobre 2014 a appelé tous les États membres à atteindre une interconnexion d'au moins 10% de leur capacité installée de production d'électricité d'ici à 2020. Cela signifie que chaque État membre devra disposer de câbles électriques offrant la possibilité d'acheminer au moins 10% de l'électricité qu'il produit vers un pays voisin. Actuellement, la capacité d'interconnexion électrique entre la France et l'Espagne ne couvre que 3% de la demande maximale de la péninsule ibérique. Ce faible taux d'interconnexion est un obstacle de taille à la création d'un marché régional de l’électricité dans l'Europe du Sud-Ouest et a empêché les entreprises espagnoles du secteur de l'énergie de participer au marché intérieur européen de l'électricité.

 

Contexte

La ligne électrique relie les villes de Baixàs, dans la région du Roussillon (France), et de Santa Llogaia, dans l'Alt Empordà (Espagne). Elle s'étend sur une longueur de 64,5 km, dont 33,5 en France et 31 en Espagne. La ligne traverse les Pyrénées par le massif des Albères. Une galerie de 8,5 km a été creusée pour ce tronçon. Le reste de la ligne est enfoui au moyen de tranchées.

Le coût total du projet s'élève à 700 millions d'euros, dont 255 millions sont financés par l'Union européenne dans le cadre du programme énergétique européen pour la relance. L'UE a soutenu des études techniques, l'approvisionnement en matériaux et les travaux de construction pour les câbles, la station de conversion et la galerie.

Plus d'informations sur l'infrastructure énergétique de l'Union

IP/15/4463

Personnes de contact pour la presse

Renseignements au public:


Side Bar