Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne - Communiqué de presse

La Commission donne le coup d'envoi des travaux sur l'Union de l'énergie

Bruxelles, 04 février 2015

La Commission européenne a entamé aujourd'hui les travaux sur l'Union de l'énergie, une étape essentielle vers l'achèvement du marché unique de l'énergie et la réforme des modes de production, de transport et de consommation de l'énergie. L'Union de l'énergie dotée d'une politique visionnaire en matière de changement climatique constitue une des priorités politiques de la Commission Juncker. Plus de 60 ans après la création de la Communauté du charbon et de l'acier, la Commission a aujourd'hui établi un plan pour la réorganisation des politiques énergétiques européennes et donné le coup d'envoi des travaux pour l'Union européenne de l'énergie.

L'Union de l'énergie vient à son heure. L'Union européenne importe 55% de son énergie. 90% du parc de logements en Europe a une consommation d'énergie excessive, notre infrastructure énergétique est vieillissante et le marché intérieur de l'énergie est loin d'être achevé.

L'élan politique nécessaire à sa réalisation est là. La sécurité énergétique est au premier plan des préoccupations politiques et le Conseil européen d'octobre dernier a ouvert la voie à un accord ambitieux sur le climat lors de la conférence qui se tiendra à Paris fin 2015.

Le plan d'investissement pour l'Europe récemment adopté est destiné à mobiliser les moyens financiers dont le secteur de l'énergie a un réel besoin. Le bas prix actuel du pétrole constitue une incitation supplémentaire à agir et élargit la marge de manœuvre politique et financière pour faire le nécessaire afin de mettre en place une politique européenne de l'énergie plus concurrentielle, plus sûre et plus durable.

M. Maroš Šefčovič, vice-président pour l'Union de l’énergie, a déclaré: «Nos politiques énergétiques actuelles ne sont pas durables, en aucun sens du terme: une réorganisation s'impose d'urgence. Les citoyens devraient être au cœur de notre politique énergétique. Nous avons aujourd'hui un programme très ambitieux, et la volonté d'agir ici et maintenant. Nous nous emploierons à maintenir une approche cohérente de l'énergie dans tous les domaines d'action, afin d'améliorer la prévisibilité. Le climat, les transports, l'industrie, la recherche, la politique extérieure, l'économie numérique et l'agriculture seront des thèmes cruciaux pour ce projet. L'Union de l'énergie vise à faire tomber les cloisons sectorielles lorsqu'elles existent encore et à réunir tous les acteurs concernés autour d'une même table, bref, l'Union de l'énergie permettra une nouvelle approche de la politique énergétique en Europe.»

Le commissaire à l'action pour le climat et à l'énergie, M. Miguel Arias Cañete, a ajouté: «L'Union de l'énergie sera un projet ambitieux qui donnera une nouvelle orientation et une vision à long terme claire à la politique énergétique et climatique européenne. Il ne s'agira pas simplement de vieilles idées remises au goût du jour, le projet comportera des mesures concrètes garantissant que la vision présentée devienne réalité. En ma qualité de commissaire chargé de l'action pour le climat et de l'énergie, il m'incombe de mettre en œuvre un bon nombre des mesures décrites dans la stratégie. Une mise en œuvre efficace sera cruciale, de même que l'application correcte et complète de la législation en vigueur.»

L'adoption de la stratégie-cadre sur l'Union de l'énergie est prévue pour le 25 février. Ce document sera accompagné de la communication «Feuille de route pour Paris» décrivant la contribution que l'UE compte apporter à l'action sur le climat, et d'une communication sur les progrès accomplis par l'Union dans la réalisation de l'objectif d'interconnexion électrique minimale de 10%.


Contexte général:

Dans ses orientations politiques présentées au Parlement européen le 15 juillet 2014, le Président Juncker a déclaré: «L'Europe dépend trop fortement de ses importations de gaz et de pétrole. Nous devons réduire cette dépendance tout en gardant notre marché de l'énergie ouvert aux pays non membres de l'UE. Nous devons donc mettre en commun nos ressources, combiner nos infrastructures et parler d’une seule voix lors des négociations avec des pays tiers. Nous devons aux générations futures de limiter l'impact du changement climatique et de maintenir l'énergie à un prix abordable en ayant davantage recours à l'énergie issue de sources renouvelables et en améliorant l'efficacité énergétique.»

Dans le débat d'orientation mené aujourd'hui sur les objectifs de l'Union de l'énergie, les thèmes essentiels étaient la diversification des sources d'énergie actuellement à la disposition des États membres, l'aide aux États membres en vue de réduire leur dépendance envers les importations d'énergie et l'action visant à faire de l'Union le leader mondial des énergies renouvelables et de la lutte contre le réchauffement climatique.

Prochaines étapes:

Séminaire de haut niveau sur l'Union de l'énergie organisé par la présidence lituanienne et la Commission, à Riga, le 6 février 2015. Retransmission en direct de la conférence: https://eu2015.lv/events/political-meetings/the-energy-union-conference-of-the-eu-energy-ministers-2015-02-06

Mot-dièse: #RigaEnergyUnion

Adoption du paquet sur l'Union de l'énergie prévue pour le 25.2.2015.

IP/15/4103

Personnes de contact pour la presse

Nicole BOCKSTALLER (+32 2 295 25 89)
Anna-Kaisa ITKONEN (+32 2 29 56186)

Renseignements au public:

Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel

Side Bar