Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

La Commission Juncker débloque 1 milliard d’euros pour les jeunes chômeurs

Bruxelles, 04 février 2015

Aujourd'hui, la Commission européenne propose de débloquer dès cette année un milliard d’euros au titre de l’initiative pour l’emploi des jeunes, ce qui multipliera par près de 30 le préfinancement versé aux États membres en faveur de l’emploi des jeunes et permettra d'aider jusqu’à 650 000 jeunes à accéder à un travail plus rapidement.

Valdis Dombrovskis, vice-président pour l'euro et le dialogue social, a déclaré à ce propos: «Par la proposition qu'elle présente aujourd'hui, la Commission manifeste clairement que l'emploi des jeunes reste au premier rang de nos priorités politiques. Nous avancerons près d'un milliard d’euros pour soutenir les efforts des États membres visant à réintégrer les jeunes dans le marché du travail et à leur faire reprendre des études ou obtenir une formation. Les jeunes bénéficiant d'un tel accompagnement seront non seulement en mesure d'apporter leur contribution à l’économie et à la société par leurs compétences et leur dynamisme, mais ils retrouveront également leur dignité.»

Marianne Thyssen, commissaire pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, s'est exprimée en ces termes: «Nos jeunes ont besoin d’emplois et ils en ont besoin maintenant. Il est inacceptable qu’actuellement plus d’un jeune sur cinq disponible sur le marché du travail ne trouve pas d’emploi. En mettant à disposition plus rapidement des fonds plus importants, nous pouvons remettre plus de jeunes au travail: je suis déterminée à faire aboutir ce processus.»

La première priorité de cette Commission est de renforcer la compétitivité de l’Europe, de stimuler les investissements et de créer des emplois. Le plan d'investissement de 315 milliards d'euros peut permettre de créer des millions de nouveaux emplois, notamment pour les jeunes. Cependant, même lorsque de nouveaux emplois sont créés, il est souvent très difficile pour les jeunes de réussir leur entrée sur le marché du travail. C’est pourquoi l’initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) met en particulier l'accent sur le retour à l'emploi ou à la formation des jeunes. Tous les États membres se sont engagés à mettre en œuvre la «garantie pour la jeunesse», consistant à fournir aux jeunes de moins de 25 ans une offre de qualité portant sur un emploi, un apprentissage ou une formation dans les quatre mois suivant leur sortie de l’école ou la perte d’un emploi. L’annonce faite aujourd’hui contribuera à concrétiser cette garantie, conformément à l’engagement pris par la Commission dans son programme de travail pour 2015.

La proposition présentée aujourd’hui augmenterait le taux de préfinancement de l’initiative pour l’emploi des jeunes, qui passerait de 1-1,5 % à un maximum de 30 % de l'enveloppe qui lui est allouée pour 2015. Les États membres participant à cette initiative[1] pourraient, par conséquent, recevoir un tiers de la dotation de 3,2 milliards d’euros immédiatement après l’adoption de programmes opérationnels spécifiques. Ils devraient mettre ces fonds à disposition immédiate des bénéficiaires sous forme d’avances pour leurs projets; ce processus fera l’objet d’un suivi étroit.

La Commission estime que ce préfinancement anticipé pourrait accélérer le déblocage de l’aide immédiate et concerner de 350 000 à 650 000 jeunes cette année, à comparer aux 14 000 à 22 000 jeunes susceptibles d'être couverts au taux de préfinancement actuel.

Cette proposition législative va maintenant être examinée par le Parlement européen et le Conseil, qui devront l’adopter avant qu’elle ne puisse entrer en vigueur.

 

Contexte

La proposition de la Commission relative à une garantie pour la jeunesse a été présentée en décembre 2012 (voir IP/12/1311 et MEMO/12/938), officiellement adoptée sous forme de recommandation aux États membres par le Conseil des ministres de l’UE le 22 avril 2013 (voir MEMO/13/152) et approuvée par le Conseil européen de juin 2013. Les 28 États membres ont soumis leurs plans de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse (voir les détails ici) et mettent en place des mesures concrètes. La Commission suit l’exécution des dispositifs nationaux de garantie pour la jeunesse dans le cadre du semestre européen.

Le Fonds social européen, qui dispose d'un budget global d’environ 86 milliards d’euros pour la période 2014-2020, est une source essentielle de financement de l’UE pour la mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse.

Pour compléter l’aide apportée par le Fonds social européen aux États membres ayant des régions dans lesquelles le taux de chômage des jeunes dépasse 25 %, le Parlement européen et le Conseil ont convenu de lancer une Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) spécialement conçue à cet effet. L’IEJ est dotée d’une enveloppe spécifique de 3,2 milliards d’euros provenant d’une ligne spécialisée du budget de l’Union (dont les versements sont concentrés sur 2014-2015), à laquelle s’ajoute une contribution au moins égale émanant des dotations des États membres au titre du Fonds social européen.

L’IEJ complète le Fonds social européen aux fins de la mise en œuvre de la recommandation relative à la garantie pour la jeunesse en finançant des activités destinées à aider directement les jeunes sans emploi, éducation ou formation (les «NEET») de moins de 25 ans ou, si les États membres le jugent opportun, de moins de 30 ans. Les fonds de l’Initiative pour l’emploi des jeunes peuvent servir à soutenir des activités telles qu’une première expérience professionnelle, des propositions de stages et d’apprentissages, une reprise d’études ou un complément de formation, une aide à la création d’entreprise pour les jeunes entrepreneurs, des programmes de la deuxième chance pour les jeunes en décrochage scolaire ainsi que des subventions salariales et des aides à l’embauche ciblées.

L’accélération de la mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse a été considérée comme une des principales priorités des orientations politiques définies par le président, M. Juncker.

Pour plus d'informations

Proposition législative relative à l’Initiative pour l’emploi des jeunes

Rubrique Actualité sur le site de la DG Emploi

Mémo: Quelques données essentielles sur la garantie pour la jeunesse de l’UE

Mémo: Questions et réponses - préfinancement accéléré au titre de l’Initiative pour l’emploi des jeunes

Initiative pour l’emploi des jeunes: carte de financement (en anglais)

Informations graphiques: Initiative pour l'emploi des jeunes (en anglais)

Fiche d'information: Garantie pour la jeunesse — Passer des mots à l’action (en anglais)

Fiche d'information: La lutte contre le chômage des jeunes dans l’Union européenne (en anglais)

Suivez Marianne Thyssen sur twitter

Suivez le vice-président Valdis Dombrovskis sur twitter

Recevez gratuitement par courriel la lettre d’information sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion de la Commission européenne.


[1]Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède.

IP/15/4100

Personnes de contact pour la presse

Renseignements au public:


Side Bar