Navigation path

Left navigation

Additional tools

L'UE annonce l'octroi de nouvelles aides en faveur de la sécurité et des élections en République centrafricaine

European Commission - IP/14/96   31/01/2014

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 31 janvier 2014

L'UE annonce l'octroi de nouvelles aides en faveur de la sécurité et des élections en République centrafricaine

Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a annoncé que la Commission européenne est prête à apporter une nouvelle aide de l'ordre de 25 millions € à l'appui de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA), mission conduite en République centrafricaine par l’Union africaine, sur la base d’une demande que fera celle-ci. L’annonce a précédé une conférence des donateurs qui s'est tenue à Addis-Abeba (Éthiopie) en vue de mobiliser des fonds pour la MISCA.

Sous réserve d'une évaluation en cours des besoins actuels, l’UE est également disposée à soutenir le processus électoral en République centrafricaine (RCA) à concurrence d'environ 20 millions €. Cette nouvelle contribution servira à la mise en place d'un système d'inscription des électeurs, à diverses opérations électorales comme l’impression des bulletins de vote, la réalisation de formations, la fourniture de matériel et de personnel, ou encore des actions d'éducation des électeurs, et permettra d'associer des groupes de la société civile en qualité d'observateurs nationaux.

«Ce nouveau financement portera le montant total des engagements pris par l’UE en République centrafricaine depuis le début de la crise à quelque 200 millions €, ce qui montre clairement que nous mobilisons toutes les ressources disponibles, et pas seulement l’aide au développement, pour aider la population de la République centrafricaine et améliorer sa sécurité, dans un contexte qui s'est encore aggravé depuis plus d’un an», a déclaré le commissaire Piebalgs.

Et d'ajouter: «La mission de soutien MISCA constitue une pierre angulaire du processus de stabilisation du pays; elle contribue à protéger la population locale et à créer les conditions nécessaires à la fourniture de l’aide humanitaire et à la réforme du secteur de la sécurité.»

Mme Catherine Ashton, Haute représentante de l'UE et vice-présidente de la Commission a, pour sa part, déclaré: «Avec ses partenaires, l'Union européenne continuera à s'engager activement en faveur du processus de stabilisation en République centrafricaine. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider les nouvelles autorités du pays à mettre en œuvre l'accord de transition.»

Ce nouveau financement en faveur de la MISCA, qui est soumis aux procédures de décision habituelles, s'ajoutera aux 50 millions € d'aide de l’UE annoncés précédemment. Il couvre les indemnités, frais de logement et de nourriture des troupes déployées sur le terrain, ainsi que les salaires du personnel civil de la MISCA et divers coûts opérationnels tels que le transport, les communications ou les services médicaux. L'UE invite également les autres donateurs à donner suite et à répondre à l'appel de l'Union Africaine. Bien qu’elle ait connu un ralentissement considérable en raison des conditions de sécurité et de la situation institutionnelle, la coopération au développement de l’Union européenne en RCA n’a jamais été suspendue. Au nombre des priorités actuelles de la coopération de l’UE avec ce pays figurent la création d’emplois par des projets d’entretien routier, la gestion des finances publiques et la restauration d’une politique opérationnelle qui protège la population.

À cette fin, des projets bénéficient déjà d'un financement au titre du 10e Fonds européen de développement à hauteur de 23 millions €, tandis qu'un train de mesures de stabilisation est actuellement mis en œuvre à l'aide d'une enveloppe de 10 millions € au titre de l’instrument de stabilité de l’UE. Une fois la sécurité restaurée, la priorité immédiate sera de soutenir le processus de transition vers le rétablissement d’institutions démocratiques et la fourniture de services sociaux de base à la population.

En outre, étant donné les besoins humanitaires immédiats, le commissaire Piebalgs a récemment annoncé la mobilisation d’une enveloppe supplémentaire de 10 millions € au titre du Fonds européen de développement en faveur de l’aide humanitaire en RCA. Avec l'octroi de 76 millions € en 2013, l’UE est le premier fournisseur d’aide d’humanitaire à destination de ce pays.

Contexte

La situation en matière de sécurité en RCA, particulièrement à Bangui, est temporairement stabilisée grâce à l’opération militaire française Sangaris et au déploiement, depuis le 19 décembre, de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine, la MISCA. Toutefois, la situation reste extrêmement préoccupante, instable et précaire.

Le Conseil de l’Union européenne, convaincu de l’importance d'un soutien aux efforts africains et d'un renforcement de l’engagement de l’UE en RCA dans le cadre de son approche globale, a convenu, la semaine dernière (le 20 janvier), d'une future opération militaire dans le cadre de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC). L’opération fournira un soutien temporaire, pour une période maximale de six mois, en vue de contribuer à instaurer un environnement sûr dans la région de Bangui, dans l'optique d'un passage de relais à l’UA.

La République centrafricaine compte parmi les pays les plus pauvres du monde et est plongée dans un conflit armé long de dix ans. La flambée de violence survenue en décembre 2013 a aggravé cette situation et, aujourd'hui, la moitié de la population de ce pays de 4,6 millions d'habitants a besoin d’une aide immédiate.

Près d’un million de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays, la moitié d’entre elles dans la seule capitale, Bangui. Plus de 245 000 Centrafricains ont cherché refuge dans les pays voisins.

Les déclarations que M. Piebalgs a faites aujourd'hui font suite à sa participation au 22e sommet de l'Union africaine qui s'est tenu en Éthiopie, les 30 et 31 janvier. Le sommet a fourni une occasion de rencontre unique à l'UE et à l'Union africaine en amont du 4e sommet Afrique-UE qui se tiendra à Bruxelles les 2 et 3 avril 2014.

Le sommet de Bruxelles aura pour thème «Investir dans l'élément humain, la prospérité et la paix». Il devrait constituer une nouvelle avancée significative sur la voie du partenariat entre l’UE et l’Afrique dans ces trois domaines.

Pour en savoir plus

Site web de la direction générale du développement et de la coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site web de la facilité de soutien à la paix pour l'Afrique:

http://ec.europa.eu/europeaid/where/acp/regional-cooperation/peace/index_fr.htm

Conclusions du Conseil relatives à la République centrafricaine (version originale - FR)

http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/conclusions%20du%20conseil%20CAR.pdf

Contacts:

Alexandre Polack (+32 22990677)

Maria Sanchez Aponte (+32 22981035)

Pour le public: Europe Direct par téléphone au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courriel à l'adresse


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website