Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE HU

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, 29 août 2014

La Commission européenne adopte un «accord de partenariat» avec la Hongrie sur la mobilisation des Fonds structurels et d’investissement de l’UE en faveur de la croissance et de l’emploi pour la période 2014-2020

La Commission européenne a adopté un «accord de partenariat» avec la Hongrie, définissant la stratégie à mettre en œuvre pour l'utilisation optimale des crédits des Fonds structurels et d’investissement européens dans tout le pays. Cet accord ouvre la voie à des investissements à hauteur de 21,9 milliards d’euros au total — en prix courants, comprenant le financement de la coopération territoriale européenne et l'initiative pour l'emploi des jeunes — au titre de la politique de cohésion pour la période 2014-2020. La Hongrie bénéficiera également d'une dotation de 3,45 milliards d'euros destinée au développement rural et d'une enveloppe de 39 millions d'euros destinée au secteur maritime et de la pêche.

Ces investissements de l'UE aideront à lutter contre le chômage, à dynamiser la compétitivité et à favoriser la croissance économique en soutenant l’innovation, l’éducation et la formation dans les agglomérations de toutes tailles et les zones rurales. Ils permettront également de promouvoir l’esprit d’entreprise et de combattre l’exclusion sociale, tout en contribuant à mettre en place une économie respectueuse de l’environnement et efficace dans l’utilisation des ressources.

Les Fonds structurels et d'investissement européens (Fonds ESI) se composent:

• du Fonds européen de développement régional

• du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche

• du Fonds européen agricole pour le développement rural

M. Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique régionale, a commenté l'adoption de cet accord en ces termes: «Nous avons adopté aujourd'hui un plan d’investissement stratégique vital, qui met la Hongrie sur la voie de l’emploi et de la croissance pour les dix années à venir. Cet accord de partenariat traduit la détermination partagée par la Commission européenne et par la Hongrie d'utiliser le plus efficacement possible les investissements de l’UE. Conformément à la politique de cohésion réformée, il s'agit de renforcer la composante stratégique de tous nos investissements et de se concentrer sur les secteurs de l'économie dans lesquels leur incidence peut être optimisée, ainsi que sur la croissance durable et le développement social et humain. L’objectif premier est également d'obtenir des programmes et une mise en œuvre de qualité.»

M. Hahn a ajouté: «Cette stratégie d’investissement s'appuie sur les efforts importants déjà déployés par la Hongrie pour que l'UE atteigne ses objectifs de développement à long terme et durable dans toutes ses régions moins développées. La Hongrie dispose désormais grâce à cet accord d’une base solide qui couvre tous les Fonds structurels et d’investissement et donne une orientation stratégique aux futurs programmes qui favoriseront l'innovation, contribueront à rendre les PME hongroises plus compétitives et mieux intégrées au niveau international et renforceront la réputation croissante de la Hongrie en encourageant les projets liés à la recherche et au développement technique. Les Fonds ESI aident les régions et les villes hongroises à relever ces défis et à soutenir les entreprises locales et les habitants en vue d'atteindre ces objectifs.»

M. László Andor, commissaire européen chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'inclusion, a indiqué quant à lui: «J'aimerais féliciter la Hongrie et exprimer mes remerciements aux autorités hongroises pour leur esprit de coopération lors de l'élaboration de cet accord de partenariat au cours de ces dernières années. Il est important pour la Hongrie qu'elle utilise au mieux les Fonds structurels et d'investissement européens de l'UE, conformément aux objectifs de la stratégie Europe 2020, y compris pour la lutte contre la pauvreté. Les fonds de l'UE devraient contribuer à créer un environnement favorable à l'investissement, tout en permettant de développer des activités économiques durables et de construire une société ouverte à tous. Ces efforts devraient avoir pour composante essentielle d'investir dans le capital humain au travers de l'éducation, de la formation, de l'aide à la recherche d'emploi, des services sociaux et de l'intégration des personnes défavorisées, pour qu'en Hongrie chacun ait la possibilité de tirer parti au mieux de ses capacités et aptitudes, de contribuer à la prospérité et de bénéficier de celle-ci de manière équitable. Plus de 4,7 milliards d'euros (près de 1500 milliards de HUF) du Fonds Social Européen seront investis dans le pays au cours de la période 2014-2020 et s'ils sont bien utilisés, ils amélioreront de manière considérable la vie de tous les habitants.»

M. Dacian Cioloș, commissaire européen chargé de l'agriculture et du développement rural, s'est exprimé en ces termes: «Je suis ravi que nous adoptions aujourd’hui l’accord de partenariat hongrois. La Hongrie est un pays essentiellement rural au secteur agricole très important, et le fait de disposer d'un document stratégique commun contribuera grandement à soutenir de manière synergique le développement rural. Pour que la Hongrie déploie tout son potentiel, il est essentiel que les fruits de la croissance économique et de la création d'emplois profitent aussi aux campagnes. J'ai la ferme conviction que le financement de l'UE en faveur du développement rural peut jouer un rôle essentiel pour libérer le potentiel des zones rurales et je suis très heureux de voir que tous les Fonds ESI contribueront au développement économique et social des zones rurales en Hongrie. Je suis également convaincu que des initiatives locales, comme les programmes LEADER, pourront avoir des retombées importantes sur l'économie et l'inclusion sociale. La Hongrie constitue par ailleurs un milieu clé pour la biodiversité et je suis certain qu'elle parviendra à protéger celle-ci avec l'aide des fonds de l'UE, en particulier avec le soutien ciblé du Fonds européen pour le développement rural.»

Mme Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, a expliqué pour sa part: «Les investissements du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) contribueront au renouvellement des infrastructures des activités aquacoles en Hongrie et soutiendront le développement de solutions respectueuses de l'environnement et économes en énergie et en eau. Le FEAMP aidera encore davantage ce secteur à se développer sur le plan de la commercialisation, du développement technologique et de la mise en place d'une chaîne de vente au niveau national. Les règles de l'UE en matière d'aquaculture sont parmi les plus strictes au monde: le financement contribuera à soutenir de façon adéquate l'aquaculture d'intérêt écologique».

Tous les États membres ont maintenant présenté leur accord de partenariat à la Commission. L'adoption de ces accords interviendra à l'issue d'un processus de consultation.

Pour en savoir plus:

MÉMO sur les accords de partenariat et les programmes opérationnels

Politique de cohésion en Hongrie

Accord de partenariat entre la Commission européenne et la Hongrie et Résumé

Contacts :

Shirin Wheeler (+32 2 296 65 65) Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Roger Waite (+32 2 296 14 04) Helene Banner (+32 2 295 24 07)

Pour le public : Europe Direct par téléphone au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courrier électronique


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website