Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne adopte un «accord de partenariat» avec la République tchèque sur la mobilisation des Fonds structurels et d’investissement de l’UE en faveur de la croissance et de l’emploi pour la période 2014-2020

European Commission - IP/14/947   26/08/2014

Other available languages: EN DE CS

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 26 août 2014

La Commission européenne adopte un «accord de partenariat» avec la République tchèque sur la mobilisation des Fonds structurels et d’investissement de l’UE en faveur de la croissance et de l’emploi pour la période 2014-2020

La Commission européenne a adopté un «accord de partenariat» avec la République tchèque, définissant la stratégie à mettre en œuvre pour l'utilisation optimale des crédits des Fonds structurels et d’investissement européens dans tout le pays. L'accord conclu ce jour ouvre la voie à des investissements à hauteur de 22 milliards d'euros au total — en prix courants, comprenant le financement de la coopération territoriale européenne et la dotation allouée à l'Initiative pour l'emploi des jeunes — au titre de la politique de cohésion pour la période 2014-2020. La République tchèque prévoit également 2 milliards d’euros pour le développement rural et 31 millions destinés au secteur de la pêche.

Ces investissements de l'UE aideront à lutter contre le chômage, à dynamiser la compétitivité et à favoriser la croissance économique en soutenant l’innovation, l’éducation et la formation dans les agglomérations de toutes tailles et les zones rurales. Ils permettront également de promouvoir l’esprit d’entreprise et de combattre l’exclusion sociale, tout en contribuant à mettre en place une économie respectueuse de l’environnement et efficace dans l’utilisation des ressources.

Les Fonds structurels et d'investissement européens (Fonds ESI) se composent:

• du Fonds européen de développement régional

• du Fonds européen pour la affaires maritimes et la pêche

• du Fonds européen agricole pour le développement rural

M. Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique régionale, a commenté l'adoption de cet accord en ces termes: «Nous avons adopté aujourd'hui un plan d’investissement stratégique vital, qui met la République tchèque sur la voie de l’emploi et de la croissance pour les dix années à venir. Cet accord de partenariat reflète la détermination commune de la Commission européenne et de la République tchèque à employer les fonds de l'UE de la façon la plus efficiente possible — nos investissements doivent avoir un caractère stratégique, en vertu de la nouvelle politique de cohésion — en se concentrant sur l’économie réelle, la croissance durable et l'investissement dans le capital humain. Cependant, l’objectif premier n'est pas la rapidité mais la qualité. Dans les mois à venir, nous allons pleinement nous consacrer aux négociations afin d'obtenir les meilleures retombées possibles pour les crédits issus des Fonds structurels et d’investissement européens pour 2014-2020. L'engagement de tous est nécessaire pour garantir la qualité des programmes qui seront mis en place.»

M. Hahn a ajouté: «Cette stratégie d'investissement s'appuie sur la contribution déjà importante apportée par la République tchèque pour aider l'UE à remplir ses objectifs en matière de croissance intelligente, durable et inclusive. La République tchèque dispose désormais grâce à cet accord d’une base solide qui couvre tous les Fonds structurels et d’investissement et donne une orientation stratégique aux futurs programmes, qui favoriseront l'innovation, transformeront les PME tchèques en modèles de croissance et permettront à la République tchèque de consolider sa renommée croissante dans des secteurs tels que l'énergie, l'ingénierie et les nanotechnologies. Les Fonds ESI aideront les régions et les villes tchèques à relever ces défis.»

M. László Andor, commissaire européen chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'inclusion, a indiqué:

«Je tiens à féliciter la République tchèque pour avoir mis la dernière main à son accord de partenariat, fruit de son intense collaboration avec la Commission. Le Fonds social européen (FSE) investira plus de 3,4 milliards d’euros (plus de 92 milliards de CZK) dans le pays au cours de la période 2014-20, afin de contribuer aux objectifs de la stratégie Europe 2020 en matière d’emploi, d’éducation et de pauvreté. Le FSE aidera à maximiser le potentiel de croissance de la République tchèque en soutenant la création d’emplois, l'adaptabilité des salariés et des entreprises aux mutations économiques, l’inclusion sociale par l’éducation et l’emploi, ainsi que l’amélioration de la qualité de l’enseignement à tous les niveaux. J’espère également que, grâce à une nouvelle loi sur la fonction publique, qui devrait être soutenue par les Fonds structurels, l'administration publique tchèque poursuivra sa modernisation comme prévu et que les citoyens en retireront rapidement des avantages tangibles.»

M. Dacian Cioloș, commissaire européen chargé de l'agriculture et du développement rural, s'est quant à lui exprimé en ces termes:

«Pilier essentiel de notre politique agricole commune, le développement rural traite de questions en rapport avec les aspects économiques, environnementaux et sociaux des zones rurales, mais en permettant aux États membres ou aux régions de concevoir des programmes adaptés à leurs situations et priorités spécifiques. La stratégie de développement rural convenue avec la République tchèque insiste fortement sur le développement territorial équilibré des communautés et économies rurales, grâce à une utilisation durable des ressources naturelles, la biodiversité et la lutte contre le changement climatique, ainsi que sur la compétitivité du secteur agroalimentaire. L'ensemble de ces efforts sont pour leur part dûment encouragés par un dispositif approprié dans les secteurs de l'innovation et de la recherche».

Mme  Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce propos:

«En République tchèque, le soutien financier du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) sera axé sur la poursuite du développement d'un secteur piscicole compétitif et respectueux de l’environnement. Les poissons d’élevage sont des produits locaux, ce qui contribue également à créer des emplois dans nos économies locales. Les règles de l’UE en matière d'aquaculture sont parmi les plus strictes au monde: le financement contribuera aussi à préserver l’environnement naturel et ses ressources.»

Tous les États membres ont maintenant présenté leur accord de partenariat à la Commission. L'adoption de ces accords interviendra à l'issue d'un processus de consultation.

Pour de plus amples informations:

MEMO sur les accords de partenariat et les programmes opérationnels

La politique de cohésion et la République tchèque (en anglais uniquement)

Commission européenne - Accord de partenariat avec la République tchèque et Synthèse

Contacts: Shirin Wheeler (+32 460 76 65 65) – Jonathan Todd (+32 4989 94107)

Roger Waite (+32 4989 61404) – Helene Banner (+32 4607 52407)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website