Navigation path

Left navigation

Additional tools

Galileo: la Commission européenne demande à Arianespace et à l'ESA tous les détails sur les problèmes rencontrés pendant le lancement

European Commission - IP/14/945   25/08/2014

Other available languages: EN DE

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 25 août 2014

Galileo: la Commission européenne demande à Arianespace et à l'ESA tous les détails sur les problèmes rencontrés pendant le lancement

Les deux satellites Galileo 5 et 6 n'ayant pu être placés, le vendredi 22 août, sur l'orbite visée, la Commission européenne a demandé à Arianespace et à l'Agence spatiale européenne (ESA) de lui fournir toutes les données sur l'incident, ainsi qu'un calendrier et un plan d'action permettant de résoudre le problème.

Selon les premières informations d'Arianespace, les satellites n'ont pu être injectés sur l'orbite prévue à cause d'une anomalie au niveau de l'étage supérieur du lanceur.

La Commission fait partie de la commission d'enquête créée pour déterminer les causes du problème, dont les conclusions préliminaires devraient être présentées durant la première quinzaine de septembre. Cette commission d'enquête établira les mesures correctrices nécessaires au sein d'Arianespace pour que de tels incidents ne se reproduisent pas au cours des futurs lancements.

L'ESA a informé la Commission que les satellites étaient bien sous le contrôle de son Centre de Darmstadt (Allemagne), même s'ils ne se trouvaient pas sur la position orbitale prévue. La Commission européenne travaille en étroite coopération avec l'Agence spatiale européenne pour optimiser les possibilités d'utilisation des deux satellites au sein de la constellation Galileo.

La Commission a institué un groupe de travail interne chargé du suivi de la situation, qui collabore étroitement avec l'ESA et Arianespace. Celles-ci ont été invitées à Bruxelles, durant la première semaine de septembre, pour y présenter les premiers résultats de leur enquête à M. Ferdinando Nelli Feroci, commissaire européen à l'industrie et l'entrepreneuriat.

Le commissaire a déclaré à ce propos: «Il est extrêmement regrettable que le lancement des deux satellites Galileo se soit mal passé. La Commission européenne mènera de concert avec l'ESA une enquête pour comprendre les causes de l'incident et déterminer dans quelle mesure les deux satellites peuvent être utilisés pour le programme Galileo. Je reste convaincu de l'importance stratégique de Galileo et suis persuadé que le déploiement de la constellation de satellites se poursuivra comme prévu.»

Le contexte - Les atouts des systèmes européens de radionavigation par satellite

Galileo est le nom du programme de l'Union européenne visant à mettre en place un système mondial de navigation par satellite sous le contrôle des autorités civiles européennes. Les signaux transmis par le système Galileo permettront aux utilisateurs de connaître leur position exacte dans le temps et l'espace, avec un degré de précision et de fiabilité supérieur à celui fourni par les dispositifs actuels. La compatibilité voire, pour certains services, l'interopérabilité de Galileo avec des systèmes similaires déjà opérationnels seront garanties, mais le système européen sera autonome.

L'amélioration des données fournies par Galileo sur le positionnement dans le temps et l'espace aura des répercussions positives pour de nombreux services et utilisateurs en Europe. Des produits de la vie quotidienne, tels les dispositifs de navigation embarqués dans les véhicules automobiles ou les téléphones portables, bénéficieront de la précision accrue apportée par Galileo. Des services cruciaux pour les citoyens et les utilisateurs profiteront aussi des données de navigation par satellite fournies par Galileo; à titre d'exemple, ces données permettront de renforcer la sécurité de nos systèmes de transport routier et ferroviaire et d'améliorer notre capacité d'action en cas d'urgence.

Dès qu'aura débuté sa phase opérationnelle, Galileo ouvrira la voie à de nombreux produits et services novateurs dans d'autres secteurs de l'industrie, tout en dopant la croissance, l'innovation et l'emploi à des niveaux de qualifications très élevés. En 2013, le marché international annuel des produits et services liés aux satellites de navigation à couverture mondiale était estimé à 175 milliards d'euros. Selon les prévisions, ce marché devrait encore s'étendre au cours des prochaines années et peser quelque 237 milliards d'euros en 2020.

L'objectif de la Commission est que la totalité des 30 satellites de la constellation Galileo (dont six de réserve, actifs et en orbite) soit opérationnelle avant la fin de la décennie.

Afin de soutenir le développement économique et d'optimiser les retombées socioéconomiques du système, la Commission entend actualiser le plan d'action défini par l'Union européenne pour les applications de son système mondial de navigation par satellite, et proposer de nouvelles mesures promouvant l'utilisation de Galileo.

Depuis 2011, quatre satellites Galileo ont été lancés et utilisés pour la phase de validation en orbite, ce qui a permis, pour la première fois en mars 2013, de calculer une position au sol en toute autonomie, à partir des seuls signaux émis par le système Galileo.

EGNOS, le programme européen de navigation par recouvrement géostationnaire, porte quant à lui déjà ses fruits. Le système EGNOS améliore la précision et la fiabilité des signaux des systèmes mondiaux de navigation par satellite en corrigeant les erreurs de mesure des signaux et en fournissant des informations sur l'intégrité du signal. À titre d'exemple, l'industrie aéronautique y a déjà recours, car la précision des données de positionnement fournies lui sert à affiner les atterrissages, à réduire le nombre de vols retardés ou déviés et à définir de meilleurs itinéraires en Europe.

Pour en savoir plus:

MEMO/14/509: FAQ sur Galileo, le programme de radionavigation par satellite de l'Union européenne

Galileo sur Europa

Contacts :

Miguel Sagredo (+32 2 296 85 89)

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)

Pour le grand public: Europe Direct par téléphone, au 00 800 6 7 8 9 10 11, ou par courriel


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website