Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 22 août 2014

Déclaration de la Commission sur la réunion du groupe d’experts de ce jour consacrée à la situation des marchés agricoles face à l’embargo russe

La réunion qui s'est tenue aujourd’hui a fourni à la Commission et aux experts des États membres une nouvelle occasion de débattre de différents aspects liés à l’incidence, sur les marchés de l'Union européenne, des restrictions russes à l'importation imposées il y a quinze jours.

En ce qui concerne les mesures exceptionnelles de soutien en faveur des pêches et des nectarines annoncées le 11 août (voir IP/14/920) – et publiées aujourd'hui au Journal officiel –, la Commission a confirmé que le financement supplémentaire accordé aux pêches et aux nectarines était destiné principalement aux retraits pour la distribution gratuite, mais qu'il couvrira également les retraits ayant d'«autres destinations» (compostage, utilisation à des fins non alimentaires, etc.).» Le texte juridique sera modifié dans les prochains jours en ce sens. Le budget consacré à ces mesures est de 29,7 millions d’euros pour les retraits et de 3 millions d’euros pour la promotion. Il sera alloué à l’Italie, à l’Espagne, à la Grèce et à la France sur la base de leur production annuelle.

La Commission a ensuite présenté le projet de texte concernant les mesures exceptionnelles de soutien en faveur des fruits et légumes périssables, qui ont été annoncées le 18 août (voir IP/14/932), alors que le texte formel ne sera publié que la semaine prochaine. La plupart des États membres ont accueilli favorablement la réaction rapide de la Commission et les mesures à mettre en œuvre. S'en est suivi une longue discussion sur les modalités administratives à arrêter pour que ces mesures aient un impact rapide et efficace. La Commission a insisté sur le fait que les mesures doivent rester simples et a souligné que le texte contenait déjà des garde-fous permettant d’éviter que tous les fonds soient consacrés à des mesures d'urgence dans un seul secteur.

Enfin, la discussion a porté sur les autres secteurs concernés par l’embargo. La Commission a confirmé qu’elle analysait les données les plus récentes et qu'elle n’hésitera pas au besoin à prendre d’autres mesures exceptionnelles de soutien du marché, notamment en faveur de certains produits laitiers, pour lesquels des effets négatifs commencent de toute évidence à se faire sentir dans certains États membres. Lors de sa prochaine réunion, qui aura lieu jeudi prochain (le 28 août), le comité se concentrera sur la situation du marché des produits laitiers et des produits à base de viande.

Contacts:

Roger Waite (+ 32 2 296 14 04)

Madalina Chiriac (+ 32 2 297 44 13)

Pour le public: Europe Direct par téléphone, au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courriel


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website