Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne adopte un «accord de partenariat» avec le Portugal sur la mobilisation des Fonds structurels et d’investissement de l’UE en faveur de la croissance et de l’emploi pour la période 2014-2020

European Commission - IP/14/885   30/07/2014

Other available languages: EN DE PT

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 30 juillet 2014

La Commission européenne adopte un «accord de partenariat» avec le Portugal sur la mobilisation des Fonds structurels et d’investissement de l’UE en faveur de la croissance et de l’emploi pour la période 2014-2020

La Commission européenne a adopté un «accord de partenariat» avec le Portugal, définissant la stratégie à mettre en œuvre pour l'utilisation optimale des crédits des Fonds structurels et d’investissement européens dans tout le pays. Cet accord ouvre la voie à des investissements à hauteur de 21,46 milliards d’euros au total — en prix courants, comprenant le financement de la coopération territoriale européenne et l'initiative pour l'emploi des jeunes — au titre de la politique de cohésion pour la période 2014-2020. Le Portugal bénéficiera également d'une dotation de 4,06 milliards d'euros destinée au développement rural et d'une enveloppe de 392 millions d'euros destinée au secteur maritime et de la pêche

Ces investissements de l'UE aideront à lutter contre le chômage, à dynamiser la compétitivité et à favoriser la croissance économique en soutenant l’innovation, l’éducation et la formation, dans les agglomérations de toutes tailles et les zones rurales. Ils permettront également de promouvoir l’esprit d’entreprise et de combattre l’exclusion sociale, tout en contribuant à mettre en place une économie respectueuse de l’environnement et efficace dans l’utilisation des ressources.

Les Fonds structurels et d'investissement européens (Fonds ESI) se composent:

• du Fonds européen de développement régional

• du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche

• du Fonds européen agricole pour le développement rural

Au cours de la journée, le Président Barroso et le commissaire Hahn participeront à une réunion, à Lisbonne, avec le premier ministre et d'autres membres du gouvernement portugais, pour marquer le lancement de l'accord de partenariat.

S'exprimant au sujet de l'adoption de cet accord, le Président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, a déclaré: «L'adoption de cet "accord de partenariat" est essentielle pour pouvoir continuer à soutenir la relance et le développement au Portugal. Cet accord vise surtout à renforcer la compétitivité et à développer la création d'emplois et l'inclusion sociale. Il est maintenant capital d'employer ces quelque 26 milliards d'euros d'une manière efficace et productive afin qu'ils bénéficient directement à la population portugaise.»

M. Johannes Hahn, membre de la Commission chargé de la politique régionale, a déclaré à ce propos: «Nous avons adopté aujourd'hui un plan d’investissement stratégique vital, qui met le Portugal sur la voie de l’emploi et de la croissance pour la prochaine décennie. Cet accord de partenariat traduit la détermination partagée par la Commission européenne et par le Portugal d'utiliser le plus efficacement possible les investissements de l’UE. Nos investissements doivent avoir un caractère stratégique et, en vertu de la nouvelle politique de cohésion, ils doivent se concentrer sur l’économie réelle, la croissance durable et l'investissement dans le capital humain. Cependant, l’objectif premier n'est pas la rapidité mais la qualité. Dans les mois à venir, nous allons pleinement nous consacrer aux négociations afin d'obtenir les meilleures retombées possibles pour les crédits issus des Fonds structurels et d’investissement européens pour 2014-2020. L'engagement de tous est nécessaire pour garantir la qualité des programmes qui seront mis en place.»

M. Hahn a ajouté: «L'accord de partenariat mettra fortement l'accent sur des actions clé, qui viseront à soutenir la reprise économique du Portugal par un renforcement notable de sa compétitivité. Il s'agit notamment de soutenir l'entrepreneuriat et l'innovation d'entreprise, d'encourager le transfert de connaissances en R&D entre le monde universitaire et celui des affaires, de renforcer la compétitivité des PME, de soutenir la transition vers une économie sobre en carbone et de promouvoir l’utilisation efficace des ressources, mais aussi de contribuer à la modernisation de l'administration publique et d'investir dans l'éducation et la formation.»

M. László Andor, commissaire européen chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'inclusion, a indiqué:

«Au sortir de la crise financière, le Portugal doit encore faire face à graves difficultés économiques et sociales. Je suis donc heureux qu’il ait été possible de finaliser l’accord de partenariat portugais aussi rapidement. Les 7,5 milliards d'euros que le Portugal recevra du Fonds social européen contribueront à remédier aux conséquences sociales de la crise économique et à soutenir une reprise génératrice d’emplois. Le FSE aidera également le Portugal à mettre en œuvre la Garantie pour la jeunesse, à doter les demandeurs d'emploi de tout âge des compétences nécessaires, à lutter contre la pauvreté et à moderniser l'administration publique. Les fonds du FSE seront complétés par une dotation de plus de 160 millions d’euros au titre de l’initiative pour l’emploi des jeunes, destinée à la lutte contre le chômage des jeunes.»

M. Dacian Cioloș, commissaire européen chargé de l'agriculture et du développement rural, s'est exprimé en ces termes:

«Au cours de ces dernières années, malgré la crise économique, le secteur agroalimentaire a apporté une contribution significative à la croissance au Portugal. Les programmes de développement rural ont permis de moderniser le secteur agroalimentaire, ont fait croître les exportations et ont créé des emplois. «Les fonds destinés au développement rural continueront à jouer ce rôle clé et à réaliser le potentiel des zones rurales du Portugal. Le Portugal est confronté à des défis, mais ce pays dispose également de forces considérables sur lesquelles s'appuyer, telles que ses produits de qualité, son savoir-faire, la diversité de ses paysages ruraux, ses ressources et ses jeunes, qui s'intéressent de plus en plus au secteur agricole.»

Mme Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, a expliqué:

«Comme tous les autres Fonds, le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche a pour vocation d'investir dans les communautés locales pour les aider à libérer le type de croissance et d'emplois dont l’Europe a besoin et que l’Union s’est engagée à concrétiser. Pour le Portugal en particulier, le défi le plus ambitieux à relever, qui est aussi l'opportunité la plus prometteuse, est de dynamiser le potentiel de croissance bleue du pays, en tirant parti de ses traditions et de son expérience de longue date dans les secteurs marin et maritime: le tourisme maritime, les énergies marines, l'exploitation des fonds marins et l'aquaculture, sans oublier les transports maritimes et le développement des activités portuaires.»

Les 28 États membres ont maintenant présenté leurs accords respectifs de partenariat à la Commission. Le Portugal est le 10e État membre à avoir adopté un accord de partenariat.

Pour en savoir plus:

MEMO sur les accords de partenariat et les programmes opérationnels

Politique de cohésion au Portugal

Accord de partenariat entre la Commission européenne et le Portugal

Résumé de l’accord de partenariat entre la Commission européenne et le Portugal

Contacts : Shirin Wheeler (+32 4607 66565) – Jonathan Todd (+32 4989 94107)

Roger Waite (+32 4989 61404) – Helene Banner (+32 4607 52407)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website