Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 22 juillet 2014

Commissaire Vassiliou: renforcement de l'aide de l'UE en faveur du patrimoine culturel

Selon un nouveau rapport de la Commission européenne, les organisations qui s'occupent du patrimoine culturel devraient saisir les possibilités qu'offrent les politiques et les programmes de financement de l’Union européenne pour contribuer à relever les défis auxquels le secteur est confronté. Dans ce document de politique, intitulé «Vers une approche intégrée du patrimoine culturel européen», la Commission affirme que le secteur est à la «croisée des chemins» entre réduction des budgets publics, baisse de la participation aux activités culturelles traditionnelles et diversification des publics potentiels sur fond d'urbanisation, de mondialisation et d'évolution technologique. Toutefois, elle souligne aussi les possibilités, qui s'offrent aux États membres et aux parties prenantes, de coopérer plus étroitement au-delà des frontières pour que le patrimoine culturel contribue davantage à une croissance et à des emplois plus durables.

Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, a déclaré à ce propos: «L'Europe doit optimiser la valeur intrinsèque, économique et sociétale de son patrimoine culturel. Elle devrait être à la pointe de l'innovation axée sur le patrimoine, saisir les occasions créées par la numérisation et promouvoir ses compétences en matière de patrimoine dans le monde entier. Dans l'ensemble de l'UE, nous devons encourager une plus grande convivialité des sites patrimoniaux et des musées, en utilisant des nouvelles techniques et technologies pour attirer les visiteurs, en particulier les jeunes. En bref, nous devons faire revivre l'histoire. Je suis heureuse que notre patrimoine bénéficie d'un soutien accru de l'UE pour les sept prochaines années.»

Dans son rapport, la Commission préconise un renforcement de la coopération au niveau de l'UE en vue d'échanger des idées et des bonnes pratiques qui pourront être prises en compte au niveau de la gouvernance et des politiques nationales du patrimoine. Elle se félicite également de l’approche adoptée par l'UE dans la directive sur l’évaluation des incidences sur l’environnement, qui exige d'examiner l'incidence des projets sur le patrimoine culturel, et dans le règlement général d’exemption par catégorie, qui autorise les aides d’État à ce secteur, et recommande l'adoption d'une approche similaire pour soutenir le patrimoine dans le cadre, plus général, de l'élaboration des politiques aux niveaux européen, national et régional.

Le patrimoine culturel a déjà bénéficié d'une aide financière importante de l'UE, dont 3,2 milliards d’euros au titre du Fonds européen de développement régional pour la période 2007-2013. Parmi les projets soutenus figurent de gros travaux de conservation du Parthénon et de Pompéi. Par ailleurs, des enveloppes de respectivement 1,2 milliard et quelque 100 millions d'euros ont été allouées, dans le cadre de programmes de l'UE, au patrimoine rural et à la recherche dans le domaine du patrimoine. L'UE devrait investir davantage encore dans le patrimoine culturel au cours de la période 2014-2020, en recourant, par exemple, aux Fonds structurels et d'investissement européens (351 milliards d’euros au total pour la politique régionale) et aux programmes «Horizon 2020» (80 milliards d’euros pour la recherche) et «Europe créative» (1,5 milliard d’euros pour les industries culturelles et créatives).

De nombreux domaines liés au patrimoine culturel, tels que le développement local et régional, l’éducation, le soutien aux PME et le tourisme, peuvent également bénéficier d'interventions et de financements importants. En effet, le tourisme dans l'UE représente 415 milliards d'euros par an et 15 millions d'emplois, dont beaucoup ont un rapport direct ou indirect avec le patrimoine. Environ 27 % des voyageurs européens ayant répondu à une enquête Eurobaromètre sur le tourisme (mai 2011) ont déclaré que le patrimoine culturel était un facteur déterminant du choix d'une destination.

Contexte

En mai de cette année, les ministres de la culture de l'UE ont invité la Commission à «poursuivre l'analyse de l'impact économique et social du patrimoine culturel dans l'UE et à contribuer à définir une approche stratégique».

La communication adoptée aujourd’hui par la Commission répond à cette invitation. Elle vise à aider les États membres et les parties prenantes à tirer le meilleur parti des instruments de l'UE et de l'aide importante qu'ils proposent en faveur du patrimoine, à évoluer vers une approche plus intégrée au niveau national et européen et, enfin, à faire de l'Europe un laboratoire d'innovation axée sur le patrimoine.

Le soutien au patrimoine culturel au niveau de l’UE est inscrit à l’article 3, paragraphe 3, du traité sur l’Union européenne, qui dispose que l'Union veille à la sauvegarde et au développement du patrimoine culturel européen. L'article 167 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne prévoit que l'Union contribue à l'épanouissement des cultures des États membres dans le respect de leur diversité nationale et régionale, tout en mettant en évidence l'héritage culturel commun.

La communication s'accompagne d'un rapport qui fournit davantage de détails sur les interventions de l'UE en faveur du patrimoine et les financements dont ce dernier bénéficie.

Pour en savoir plus:

Communication — Vers une approche intégrée du patrimoine culturel européen

Rapport sur le patrimoine dans les politiques de l'UE

Site web de Mme Vassiliou:

Site web du programme «Europe créative»

Suivez Mme Androulla Vassiliou sur Twitter: @VassiliouEU

Contacts: Dennis Abbott (+32 2 295 92 58); Twitter: @DennisAbbott

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)


Side Bar