Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’UE et les Fidji mettent en œuvre l’accord de partenariat économique intérimaire UE-Pacifique

European Commission - IP/14/852   18/07/2014

Other available languages: EN DE

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 18 juillet 2014

L’UE et les Fidji mettent en œuvre l’accord de partenariat économique intérimaire UE-Pacifique

Le gouvernement des Fidji a informé hier l’Union européenne de sa décision d’appliquer l’accord de partenariat économique intérimaire (APE). L’APE intérimaire entre l’UE et les Fidji est donc prêt à être mis en œuvre.

L’APE prévoit le libre accès dans l’UE à tous les produits provenant des pays concernés. Dans la région du Pacifique, la Papouasie-Nouvelle-Guinée a déjà ratifié cet accord et sa mise en œuvre est en cours.

Un porte-parole de l’UE pour le commerce a déclaré: «La décision des Fidji d’appliquer l’accord de partenariat économique intérimaire constitue une étape très importante dans nos relations. Cet accord est un véritable partenariat pour le commerce et le développement. L’APE figure parmi les principaux outils dont nous disposons pour aider les pays en développement, comme les Fidji, qui se sont engagés dans la voie de la croissance économique et de la diversification de leur économie.»

L’accord de partenariat économique intérimaire prévoit l’accès au marché de l’UE en franchise de droits et sans contingent pour toutes les exportations en provenance des Fidji et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. De leur côté, les Fidji ouvriront progressivement leur marché aux exportations européennes sur une période transitoire qui s’étendra jusqu’en 2023, sauf pour certains produits agricoles et industriels sensibles. En outre, l’accord contient des dispositions concernant les instruments de défense commerciale, le règlement des différends et les principes du développement durable. Il s’agit d’un cadre négocié et durable pour les relations commerciales entre l’UE, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et les Fidji. Par ailleurs, l’accord est ouvert à d’autres États ACP du Pacifique qui souhaiteraient y adhérer.

L’accord de partenariat économique intérimaire prévoit la création d’un comité mixte chargé du suivi de sa mise en œuvre. La quatrième réunion du comité entre l’UE et la Papouasie-Nouvelle-Guinée offrira l’occasion d’y associer pleinement les Fidji.

Contexte

L’APE intérimaire entre l’UE et les États ACP du Pacifique a été signé par la Papouasie-Nouvelle-Guinée en juillet 2009 et par les Fidji en décembre 2009. Il a été approuvé par le Parlement européen en janvier 2011 et ratifié par la Papouasie-Nouvelle-Guinée en mai 2011. Les Fidji commenceront à mettre en œuvre l’accord dès la fin du mois de juillet 2014.

En signant l’accord de Cotonou en 2000, les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et l’UE ont opté pour des relations plus ambitieuses dans les domaines du commerce et du développement. Ces nouvelles relations passent par un partenariat négocié régi par des règles prévisibles et stables et vont de pair avec la coopération au développement. La coopération a pour objet de renforcer les capacités institutionnelles et productives des États ACP et de soutenir le processus d’ajustement nécessaire. Les APE visent à contribuer à l’intégration régionale des États ACP et à la création de marchés régionaux plus efficaces.

Les négociations de ces accords de commerce et de développement dans le cadre de l’accord de Cotonou ont été lancées en 2002. Les négociations régionales UE-Pacifique ont débuté en octobre 2004. Cependant, vers la fin de 2007, il s’est révélé impossible d’achever les négociations dans toutes les régions ACP avant l’expiration du régime commercial de Cotonou, à savoir le 31 décembre 2007.

Plusieurs accords intérimaires ont été conclus afin d’éviter une perturbation des échanges, pour les exportations des États ACP vers l’UE, après l’expiration du régime commercial de Cotonou le 31 décembre 2007. Depuis le 1er janvier 2008, tout État ACP ayant conclu un APE continue de bénéficier du libre accès au marché de l’UE pour tous ses produits, tout en poursuivant sa procédure d’approbation interne dudit accord.

Par conséquent, l’accord de partenariat économique intérimaire entre l’UE et les États ACP du Pacifique, tel que mis en application provisoire par les Fidji et ratifié par la Papouasie-Nouvelle-Guinée, devrait être considéré comme un tremplin vers un partenariat cohérent et global entre l’UE et la région du Pacifique. L’objectif est de parvenir à un accord qui soutienne le développement durable et favorise l’intégration économique régionale. Parmi les autres pays de la région susceptibles d’être concernés par le processus APE figurent les Îles Cook, Kiribati, les Îles Marshall, la Micronésie, Nauru, Niué, Palau, Samoa, les Îles Salomon, Tonga, Tuvalu et Vanuatu. Le champ d’application actuel de l’APE, qui concerne les échanges de marchandises, pourrait être étendu aux échanges de services, aux règles en matière d’investissements et à des domaines liés au commerce, tels que le développement durable, la concurrence et la facilitation des échanges.

Commerce UE-Fidji

Dans le Pacifique, les Fidji sont le deuxième partenaire commercial de l’UE. Les principaux produits exportés de l’UE sont les machines et équipements électriques. Les principaux produits exportés des Fidji vers l’UE sont le sucre de canne brut, d’autres produits agricoles et le poisson.

Pour en savoir plus:

Texte de l’APE intérimaire

L'UE et la région pacifique

Accords de partenariat économique

Personnes de contact:

Isaac Valero Ladron (+32 2 296 49 71)

Maria Lyra Traversa (+32 2 295 63 68)

Pour le public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courriel


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website