Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission lance une consultation publique sur la dernière stratégie macrorégionale de l’UE: la stratégie pour la région alpine

European Commission - IP/14/838   16/07/2014

Other available languages: EN DE IT SL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 16 juillet 2014

La Commission lance une consultation publique sur la dernière stratégie macrorégionale de l’UE: la stratégie pour la région alpine

La Commission européenne a lancé aujourd’hui une consultation publique sur la dernière d’une série de stratégies macrorégionales de l’UE, qui devrait prendre forme en 2015. La stratégie de l’UE pour la région alpine (EUSALP) concerne environ 70 millions de personnes dans 7 pays, dont 5 États membres de l’UE (Allemagne, Autriche, France, Italie et Slovénie) et 2 pays non membres de l'UE (Liechtenstein et Suisse), soit au total 48 régions.

L’appel à contributions vise à recueillir l'avis et les idées des parties prenantes pour faire en sorte que la stratégie soit réaliste dès le départ, qu'elle poursuive les bons objectifs et qu'elle réponde aux besoins réels des habitants de la région.

M. Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique régionale, a déclaré à ce sujet: «Il s'agit de la première étape vers la mise en place d'une stratégie qui doit être spécifiquement adaptée aux besoins de la macrorégion alpine. Les pays alpins sont toujours parvenus à travailler de concert pour relever les défis propres à cette partie de l’Europe et aux citoyens qui y vivent. Loin de réinventer la roue ou de faire double emploi avec les structures de coopération existantes, cette stratégie devrait compléter ce qui se fait déjà. Il s’agit de la quatrième stratégie de ce type en Europe; l’expérience nous a appris l’importance de l’engagement politique et la nécessité de mettre l'accent sur un nombre restreint de domaines stratégiques pour garantir le succès de l'approche macrorégionale.» 

Il a ajouté: «Les pays concernés, y compris la Suisse et le Lichtenstein, possèdent tous des administrations solides et efficaces et ont de fait la capacité nécessaire pour renforcer leur coopération. Nous espérons que cette nouvelle stratégie corrigera les déséquilibres économiques, sociaux et territoriaux qui persistent dans la région alpine.»

La future stratégie pour la région alpine vise à donner un nouvel élan à la coopération et à l'investissement, dans l'intérêt de toutes les parties concernées: pays, régions, acteurs de la société civile et, avant tout, citoyens européens. La stratégie portera uniquement sur les questions revêtant une importance stratégique pour la macrorégion, qu'il s'agisse de difficultés à résoudre ou de possibilités à exploiter, et qui ne peuvent pas être traitées de manière satisfaisante par les structures existantes. Elle aura pour objectif d'encourager un développement innovant et durable pour stimuler la croissance et créer des emplois, tout en préservant le patrimoine naturel et culturel de la zone géographique considérée.

La stratégie sera axée sur trois grands domaines d’action:

1. renforcer la compétitivité, la prospérité et la cohésion de la région alpine;

2. garantir accessibilité et connectivité pour tous les habitants de la région alpine;

3. rendre la région alpine durable et attrayante sur le plan environnemental.

La consultation est en ligne et restera ouverte jusqu’au 15 octobre 2014.

En décembre de cette année, la présidence italienne du Conseil de l’Union européenne organisera à Milan, en coopération avec la Commission européenne, une conférence des parties prenantes afin d'examiner les résultats du processus de consultation. Les conclusions seront intégrées dans une proposition formelle de la Commission européenne relative à un plan d'action (concernant la stratégie), qu'elle présentera d'ici juin 2015. Ce plan d'action tiendra compte des besoins et des capacités de la région.

Contexte

Sous la direction de M. Johannes Hahn, une nouvelle approche pour les régions travaillant ensemble a été élaborée avec succès. Les stratégies macrorégionales permettent aux pays de résoudre ensemble des problèmes communs, tels que la pollution, la criminalité, l'absence de liaisons de transports et le manque de compétitivité.

Lors du Conseil européen des 19 et 20 décembre 2013, la Commission européenne a été officiellement invitée à présenter, en coopération avec les États membres, une stratégie de l’UE pour la région alpine d'ici juin 2015, en s’appuyant sur les expériences positives de la région du Danube et de la région de la mer Baltique. Le Conseil européen a également rappelé l’évaluation positive du concept de stratégie macrorégionale approuvé par le Conseil de l’UE le 22 octobre 2013.

Ces stratégies sont soutenues, entre autres, par des fonds régionaux alloués aux États membres au titre de la politique de cohésion. La réforme de la politique de cohésion pour 2014-2020 privilégie cette approche macrorégionale et permet de mieux combiner différents fonds européens au-delà des frontières et au sein des projets.  Un rapport sur la gouvernance des stratégies macrorégionales de mai 2014 contient des recommandations qui devraient permettre d'aboutir à une meilleure gestion des stratégies, en vue d'obtenir davantage de résultats, de manière plus efficace, et de tirer pleinement parti des synergies qui existent entre différents instruments de coopération européens.  

Pour en savoir plus

Public Consultation – Have your say

Les stratégies macrorégionales de l’UE

Résolution commune et document d'intervention signés lors de la conférence de Grenoble du 18 octobre 2013

Twitter @EU_Regional @JHahnEU #EUSALP

Contacts:

Shirin Wheeler (+32 2 296 65 65) Mobile: +32 460 766565

Annemarie Huber (+32 2 299 33 10) Mobile: +32 460 793310


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website