Navigation path

Left navigation

Additional tools

Une étude dresse pour la première fois la carte des politiques en matière d'alimentation à l'école dans l'UE

European Commission - IP/14/834   16/07/2014

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO GA HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 16 juillet 2014

Une étude dresse pour la première fois la carte des politiques en matière d'alimentation à l'école dans l'UE

Dans le cadre des efforts de la Commission européenne pour lutter contre l'obésité chez les enfants, le service scientifique interne de la Commission (le Centre commun de recherche) a publié le premier rapport complet concernant les politiques en matière d'alimentation à l'école en Europe. Ce rapport établit que les pays européens sont conscients du rôle majeur de l'alimentation à l'école pour la santé des enfants, leur développement et leurs résultats scolaires. Si l'ensemble des pays étudiés (les 28 pays membres de l'UE, auxquels s'ajoutent la Norvège et la Suisse) se sont dotés d'orientations en matière de nourriture en milieu scolaire, celles-ci peuvent diverger beaucoup. Les mesures nationales visant à promouvoir une nourriture saine à l'école vont des orientations facultatives, concernant par exemple les menus ou les portions, à l'interdiction totale, portant par exemple sur l'installation de distributeurs automatiques et sur la vente de sodas.

Répartition des politiques nationales en matière d'alimentation à l'école, selon qu'elles sont contraignantes (orange) ou facultatives (bleu)

dans les 28 pays de l'UE plus la Norvège et la Suisse

M. Tonio Borg, commissaire européen chargé de la santé, a déclaré à ce sujet: «Pratiquement un enfant sur trois en Europe est en surpoids ou obèse, ce qui est un facteur de risque pour un certain nombre de maladies qui pourraient être évitées, comme le diabète de type 2. Les écoles sont un partenaire essentiel dans nos efforts pour encourager les enfants à adopter des habitudes alimentaires saines et les aider ainsi à grandir en bonne santé, avoir de bons résultats scolaires et s'épanouir pleinement. Cette première évaluation des politiques en matière d'alimentation en milieu scolaire est dès lors un outil précieux dans notre lutte contre l'obésité.»

Mme Máire Geoghegan-Quinn, commissaire européenne chargée de la recherche, de l’innovation et de la science, a ajouté: «Ce rapport fournit une base solide pour les décideurs politiques, éducateurs et scientifiques européens qui travaillent sur un lien possible entre les politiques en matière d'alimentation dans les écoles et la santé publique et cherchent à évaluer l'efficacité de mesures visant à promouvoir de bonnes habitudes alimentaires

Contexte

Le rapport dresse la carte des mesures nationales normatives ou d'orientation les plus récentes en matière d'offre d'aliments dans les écoles primaires et secondaires. Il décrit ces mesures en prenant en compte des critères communs, par exemple les aliments qui sont autorisés et ceux qui sont prohibés, les valeurs nutritionnelles, les cantines, les services de restauration et les restrictions de vente.

Il donne en outre un aperçu de l'état de la réglementation, ce qui constitue une étape importante vers l'évaluation de l'impact de ce type de mesures sur l'obésité chez les enfants.

Quelques faits essentiels tirés du rapport:

plus de 90 % des mesures étudiées prévoient des règles en matière d'alimentation visant à garantir l'équilibre des menus, 76 % sont des conseils portant sur les portions et 65 % concernent des règles relatives à la valeur nutritionnelle d'un repas.

Les limitations ou recommandations concernant l'offre en matière de boissons sont très répandues (65 à 82 %), la majorité des pays étant en faveur de l'accès gratuit à l'eau potable et limitant expressément ou interdisant les sodas (édulcorés).

La plupart des pays sont en général déterminés à améliorer l'alimentation des enfants, leur apprendre à se nourrir correctement et mener une vie saine, afin de réduire ou de prévenir le risque d'obésité chez eux.

Ainsi, ils sont nombreux à restreindre les friandises et les snacks salés soit totalement, soit occasionnellement.

Les mesures en question recommandent ou exigent que les résultats des politiques en matière d'alimentation en milieu scolaire soient évalués dans 59 % des cas. Il s'agit principalement de mesurer ces résultats du point de vue de l'offre de denrées alimentaires dans les écoles et du pourcentage d'enfants prenant leurs repas à l'école.

Les normes applicables concernant la valeur énergétique et nutritionnelle d'un déjeuner s'appuient le plus souvent sur les critères de l'apport énergétique (dans 65 % des cas) et de l'apport en matière grasse (dans 56 % des cas).

Pour moitié, les pays étudiés imposent des restrictions concernant les produits offerts à la vente dans des distributeurs automatiques: cela va de recommandations en faveur d'une offre plus saine à l'interdiction totale d'installation de distributeurs dans l'enceinte des écoles, en passant par la prohibition de la vente de produits gras et sucrés dans ces distributeurs.

Concernant ces aliments peu diététiques, on constate généralement des mesures visant à limiter leur commercialisation.

Le groupe de haut niveau de l’Union sur l’alimentation et l’activité physique a apporté son assistance pour la réalisation de cette carte des politiques alimentaires en milieu scolaire dans le cadre de la stratégie européenne pour les problèmes de santé liés à la nutrition, à la surcharge pondérale et à l'obésité de 2007 et du plan d'action de l'UE relatif à l'obésité infantile pour la période 2014-2020.

Liens

Lien vers le rapport:

https://ec.europa.eu/jrc/en/publication/eur-scientific-and-technical-research-reports/mapping-national-school-food-policies-across-eu28-plus-norway-and-switzerland

Proposition de la Commission européenne visant à renforcer et regrouper dans un cadre commun deux programmes à destination des écoles (IP/14/94).

Personnes de contact:

Michael Jennings (+32 2 296 33 88) Twitter: @ECSpokesScience

Monika Wcislo (+32 2 295 56 04)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website