Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 11 juillet 2014

Initiative pour l’emploi des jeunes: l’UE consacre 1,1 milliard d’euros à la lutte contre le chômage des jeunes en Italie

La Commission européenne a adopté aujourd’hui le programme opérationnel national concernant la mise en œuvre de l’Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) en Italie. Il s’agit du deuxième programme opérationnel adopté par la Commission européenne – après le premier, le mois dernier, qui concernait la France (IP/14/622) – au titre de l’IEJ, qui est dotée d’une enveloppe de six milliards d’euros et dont 20 États membres (dans lesquels certaines régions affichent un taux de chômage des jeunes supérieur à 25 %) peuvent bénéficier.

Grâce à ce programme, l’Italie mobilisera 1,5 milliard d’euros provenant de différentes sources, dont 1,1 milliard financé par le budget européen (Initiative pour l’emploi des jeunes et Fonds social européen), afin d’aider les jeunes à trouver un emploi. L’Italie est le deuxième plus grand bénéficiaire des fonds de l’Initiative pour l’emploi des jeunes (plus de 530 millions d’euros), qui seront dépensés dans presque toutes les régions du pays, sous la coordination du ministère du travail.

Le commissaire à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, László Andor, a déclaré à ce sujet: «Je félicite chaleureusement l’Italie de faire passer au premier plan la lutte contre le chômage des jeunes. Son programme de mise en œuvre de l’Initiative pour l’emploi des jeunes est très ambitieux: il devrait bénéficier à plus d’un demi-million de jeunes Italiens actuellement sans emploi et ne suivant ni études ni formation. Voilà qui rappelle à quel point il est urgent de donner à chaque jeune une vraie chance sur le marché du travail».

Le programme opérationnel contribuera principalement à l’application de la garantie pour la jeunesse, l’ambitieuse réforme menée à l’échelle de l’UE qui vise à ce que chaque jeune de moins de 25 ans se voie proposer une offre de qualité portant sur un emploi, un enseignement ou une formation dans les quatre mois suivant le début de sa période de chômage ou sa sortie de l’enseignement formel. Compte tenu des caractéristiques de son marché du travail, l’Italie a choisi d’étendre ces interventions aux personnes âgées de 29 ans ou moins.

Tous les bénéficiaires se verront proposer une prise en charge personnalisée grâce à un large éventail d’actions conçues sur mesure, telles que des séances d’information et d’orientation, une formation professionnelle, des stages professionnels, des apprentissages (en particulier pour les plus jeunes), des stages (non limités aux plus qualifiés, à savoir les titulaires de diplômes universitaires), la promotion de l’activité indépendante et de l’auto-entrepreneuriat, des perspectives de mobilité professionnelle transnationale et territoriale, ainsi qu’un régime de la fonction publique offrant la possibilité de certifier l’acquisition de nouvelles compétences. La pleine adhésion au programme est également un élément central de l’IEJ, puisque les participants devront signer une convention individuelle («patto di attivazione») au moment de s’inscrire à un cursus.

Les régions italiennes jouent un rôle essentiel dans la réussite de ce programme. Dans le cadre de la stratégie globale, elles ont élaboré des interventions spécifiques adaptées à leurs besoins et au contexte socioéconomique local. Elles bénéficieront du soutien de tous les acteurs principaux, et notamment de celui des services publics de l’emploi, qui remanient actuellement leurs procédures en vue de proposer des mesures d’activation innovantes.

Contexte

En mai 2014, l’UE comptait environ 5,2 millions de jeunes chômeurs (de moins de 25 ans), dont 700 000 en Italie. Actuellement, plus d’un million d’Italiens âgés de 15 à 24 ans sont des NEET (jeunes sans emploi et ne suivant ni enseignement ni formation); ils sont presque deux fois plus nombreux dans le total des 15-29 ans.

La proposition de la Commission relative à une garantie pour la jeunesse a été présentée en décembre 2012 (voir IP/12/1311 et MEMO/12/938), officiellement adoptée par le Conseil des ministres de l’UE le 22 avril 2013 (voir MEMO/13/152) et approuvée par le Conseil européen de juin 2013. Les 28 États membres ont soumis leurs plans de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse (voir les détails ici) et prennent actuellement des mesures concrètes. La Commission suit l’exécution des dispositifs nationaux de garantie pour la jeunesse dans le cadre du semestre européen.

Le Fonds social européen, qui fournira une aide annuelle de plus de dix milliards d’euros sur la période 2014-2020, est une source essentielle de financement de l’UE pour la concrétisation de la garantie pour la jeunesse.

Pour compléter l’aide apportée par le Fonds social européen aux États membres ayant des régions dans lesquelles le taux de chômage des jeunes dépasse 25 %, le Conseil et le Parlement européen ont convenu de lancer une Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) spécialement conçue à cet effet. L’IEJ est dotée d’une enveloppe de trois milliards d’euros provenant d’une nouvelle ligne du budget de l’Union dédiée à l’emploi des jeunes (préalimentée jusqu’en 2014-2015), à laquelle s’ajoute une contribution au moins égale émanant des dotations des États membres au titre du Fonds social européen. L’IEJ complète le Fonds social européen aux fins de la mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse en finançant des activités destinées à aider directement les NEET jusqu’à l’âge de 25 ans ou, si les États membres le jugent opportun, jusqu’à 29 ans. Les fonds de l’Initiative pour l’emploi des jeunes peuvent servir à soutenir des activités telles qu’une première expérience professionnelle, des propositions de stages et d’apprentissages, une reprise d’études ou un complément de formation, une aide à la création d’entreprise pour les jeunes entrepreneurs, des programmes de la deuxième chance pour les jeunes en décrochage scolaire ainsi que des subventions salariales et des aides à l’embauche ciblées. L’IEJ sera programmée avec le Fonds social européen pour la période 2014-2020.

Afin de pouvoir bénéficier du financement prévu au titre de l’Initiative pour l’emploi des jeunes dans les plus brefs délais, les États membres peuvent faire usage de plusieurs règles spécifiques. Lorsque l’assistance IEJ est programmée via un programme opérationnel spécifique, comme dans le cas de l’Italie, ce programme peut être adopté avant même l’accord de partenariat qui constitue la base pour l’utilisation de tous les Fonds structurels et d’investissement de l’UE dans le pays pour la période 2014-2020. En outre, l’Initiative pour l’emploi des jeunes peut permettre le remboursement des dépenses supportées par les États membres à compter du 1er septembre 2013, c’est-à-dire avant même l’adoption des programmes. De plus, le financement complémentaire apporté par l’UE au titre de l’IEJ ne nécessite aucun cofinancement national; seule la contribution du FSE à l’IEJ doit être cofinancée.

Des experts de la Commission et des États membres se réuniront le 11 juillet à Bruxelles pour accélérer les modalités de programmation et l’application pratique de l’Initiative pour l’emploi des jeunes à l’occasion d’un séminaire spécial organisé par la Commission (voir IP/14/784). L’objectif de ce séminaire est de permettre une collaboration sur la programmation de mesures financées par l’Initiative pour l’emploi des jeunes, afin que tous les États membres admissibles puissent commencer à recevoir les fonds au plus vite.

Maintenant que les programmes opérationnels de la France et de l’Italie ont été approuvés, plus de 25 % des fonds de l’IEJ sont engagés. D’autres États membres, dont la Bulgarie, la Croatie, l’Irlande, la Pologne et la Suède, sont eux aussi en train de mettre en œuvre des projets destinés à être financés par l’Initiative pour l’emploi des jeunes.

Pour de plus amples informations:

Actualités sur le site de la DG Emploi

Mesures adoptées par l’UE pour lutter contre le chômage des jeunes – voir MEMO/14/466

Site web de M. Andor

Suivez László Andor sur Twitter

Recevez gratuitement par courriel la lettre d’information sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion de la Commission européenne.

Contacts:

Jonathan Todd (+32 22994107)

Cécile Dubois (+32 22951883)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website