Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE NL

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 10 juillet 2014

Emploi: la Commission propose d'affecter 1,6 million du Fonds d’ajustement à la mondialisation à des travailleurs néerlandais du secteur de la construction

La Commission européenne propose aujourd’hui d’accorder aux Pays-Bas un montant d'1,6 million d’euros provenant du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour faciliter le retour à l'emploi de 475 travailleurs licenciés du secteur de la construction dans les provinces de Gueldre et d’Overijssel. Cette proposition est maintenant transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres de l’Union européenne.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Le secteur de la construction dans les provinces de Gueldre et d’Overijssel a été très durement frappé par la crise et les travailleurs licenciés de ce secteur ont du mal à retrouver un emploi. L’intervention proposée, pour un montant de 1,6 million d’euros, contribuerait à des mesures visant à améliorer leurs chances de trouver un nouvel emploi.»

Les Pays-Bas ont demandé le concours du FEM à la suite du licenciement de 562 personnes de 89 petites et moyennes entreprises du secteur de la construction situées dans les provinces de Gueldre et d'Overijssel, où ce secteur est un important pourvoyeur d’emplois.

Les mesures cofinancées par le FEM aideraient les 475 travailleurs qui rencontrent le plus de difficultés à trouver un nouvel emploi, en leur offrant une aide à la recherche d’emploi, une aide au reclassement externe, une formation professionnelle et un « pool de mobilité » («flexpool»), lequel consisterait en un mécanisme qui mettrait en relation les demandeurs d’emploi et les employeurs et qui fournirait des emplois temporaires. Les travailleurs concernés acquerraient ainsi l’expérience professionnelle nécessaire et seraient en mesure de postuler à un emploi à l'expiration de leur affectation temporaire.

Le coût total de l’ensemble de mesures est estimé à environ 2,7 millions d’euros, dont 1,6 million serait financé par le FEM.

Contexte

Il existe trois raisons principales aux réductions de la production et de l’emploi dans le secteur de la construction et plus particulièrement de la construction d’immeubles, qui sont toutes liées à la crise économique et financière:

les banques suivent des règles plus strictes pour l’octroi de prêts ou de prêts hypothécaires;

le gouvernement applique des mesures d’austérité pour réduire les dépenses publiques et, partant, la dette nationale et le déficit budgétaire;

les prix de l’immobilier ont chuté en vrille, ce qui entrave les transactions immobilières.

Le secteur de la construction est en recul constant aux Pays-Bas depuis 2008, dernière année où le chiffre d’affaires a augmenté par rapport à l’année précédente (une légère reprise n'ayant été constatée qu’en 2011).

Environ 60 000 personnes étaient employées dans le secteur de la construction dans la province de Gueldre, et 39 500 dans celle d’Overijssel, soit, respectivement, 6,3 % et 7,3 % de la population active dans ces régions, où la construction joue un rôle important dans l’économie et le marché du travail. Les licenciements dans ce secteur devraient donc avoir de graves répercussions sur l’économie locale et régionale et sur le niveau général de l’emploi.

Le nombre de chômeurs venant du secteur de la construction dans les provinces de Gueldre et d'Overijssel représentait 39 % du total des chômeurs du même secteur à l’échelle du pays en 2012. Le nombre de ces derniers a doublé au cours de la période allant de janvier 2011 à décembre 2013.

Les provinces de Gueldre et d'Overijssel ont déjà bénéficié de l’aide du FEM pour d’autres cas de licenciements collectifs dans l’imprimerie (IP/10/1279 et IP/11/795) et dans la construction (IP/12/785).

L’ouverture des échanges commerciaux avec le reste du monde a des effets globalement positifs sur la croissance et l’emploi, mais elle peut aussi entraîner des licenciements, en particulier dans des secteurs vulnérables et au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est pourquoi le président de la Commission, M. Barroso, a proposé la création d’un fonds destiné à aider ceux qui doivent s’adapter aux conséquences de la mondialisation. Depuis sa création en 2007, le FEM a reçu 124 demandes d'intervention. Quelque 500 millions d'euros d'aide ont été demandés pour plus de 108 000 travailleurs. Les demandes d’intervention émanent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres. Rien qu'en 2013, le FEM est intervenu à hauteur de plus de 53,5 millions d'euros.

Le règlement régissant le FEM a été révisé en juin 2009 dans le but de renforcer son rôle en tant qu’instrument d’intervention rapide dans l’arsenal déployé par l’Europe face à la crise financière et économique. La version modifiée du règlement relatif au FEM est entrée en vigueur le 2 juillet 2009 et le critère de crise a été appliqué à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 30 décembre 2011.

Compte tenu de cette expérience et de la valeur ajoutée apportée par le FEM aux travailleurs assistés et aux régions affectées, le Fonds a été maintenu pour la période 2014-2020 en tant qu’expression de la solidarité au sein de l’Union, et son mode de fonctionnement a été perfectionné. Son champ d’application a été élargi de manière à couvrir à nouveau les travailleurs licenciés en raison de la crise économique ainsi que les travailleurs à durée déterminée, les indépendants et les jeunes sans emploi, éducation ou formation dans les régions où le chômage des jeunes est élevé.

Informations complémentaires

Site web du FEM

Reportages vidéo:
«L’Europe agit contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation réformé»

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Site web de M. Andor

Suivez László Andor sur Twitter

Recevez gratuitement par courriel la lettre d'information sur l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion de la Commission européenne.

Responsables:

Jonathan Todd (+32 22994107)

Cécile Dubois (+32 22951883)

Pour le public: Europe Direct par téléphone, au 00 800 6 7 8 9 10 11, ou par courriel


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website