Navigation path

Left navigation

Additional tools

Les services du système européen de navigation par satellite Galileo seront disponibles à la fin de 2014

European Commission - IP/14/80   28/01/2014

Other available languages: EN DE IT

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 28 janvier 2014

Les services du système européen de navigation par satellite Galileo seront disponibles à la fin de 2014

Les deux programmes spatiaux européens, à savoir Galileo, programme de radionavigation par satellite (le «GPS» européen), et Copernicus, programme de surveillance de la Terre, entrent dans une phase décisive cette année. Grâce au lancement de six satellites Galileo supplémentaires, les Européens disposeront bientôt de leur propre système de navigation par satellite. Le lancement du premier satellite Copernicus, en mars, permettra d’améliorer considérablement la sécurité maritime, la surveillance du changement climatique et l'assistance dans des situations d’urgence ou de crise. Les progrès réalisés dans les deux programmes ont été annoncés par M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission et commissaire à l’industrie et à l’entrepreneuriat, après une réunion avec le directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA), M. Jean-Jacques Dordain, et les PDG des cinq principales entreprises associées au projet: Arianespace, Telespazio, Thales Alenia Space, OHB et Airbus Espace et Défense. À l’issue de cette réunion, les cinq entreprises et l’ESA ont exprimé leur ferme engagement de procéder au lancement de satellites supplémentaires pour les deux programmes spatiaux en 2014, comme l'a indiqué à M. Tajani le directeur général de l'ESA. Les services initiaux de Galileo pourraient ainsi être disponibles à la fin de 2014 ou au début de 2015, sous réserve que toutes les questions techniques soient réglées.

M. Tajani a déclaré: «J'ai organisé cette réunion pour renforcer le dialogue entre les acteurs clés de l'industrie, l'ESA et la Commission européenne. Le succès des programmes Galileo et Copernicus dépend de l'engagement et du soutien de l'industrie spatiale et de l’ESA. Galileo entrera en service en 2014. Copernicus aborde également sa phase opérationnelle. La navigation spatiale et la navigation par satellite développées en Europe contribuent à notre stratégie de réindustrialisation de l’Union. Chose plus importante, elles vont ouvrir les nouvelles perspectives commerciales dont l’Europe a besoin.»

Pour plus d’informations

IP/14/78: Enquête Eurobaromètre sur l'attitude des Européens vis-à-vis des activités spatiales

More information on Galileo

http://copernicus.eu

Copernicus on Europa

SPEECH/14/69 Discours du Vice-président Antonio Tajani

Galileo et Copernicus: deux programmes qui garantissent la primauté technologique européenne

Galileo et Copernicus sont des systèmes complémentaires qui utilisent les technologies satellitaires. Ils revêtent une valeur stratégique liée à leurs missions respectives, qui ne se recoupent pas. Galileo est essentiellement un système de «navigation» offrant en permanence des services de datation et de positionnement précis dans le monde entier. Copernicus est un système d’«observation de la terre» qui fournit des informations sur l’état de notre environnement et améliore la sécurité de nos citoyens.

Calendrier de lancement des satellites Galileo et Copernicus

M. Tajani a confirmé deux engagements pris par les PDG des entreprises concernées et par M. Dordain:

1. Le calendrier du programme Galileo est ferme, selon le directeur général de l’Agence spatiale européenne. La construction des premiers satellites de la société OHB est bien avancée; ces satellites seront lancés depuis le Centre spatial européen, en Guyane française. Des satellites supplémentaires seront prêts plus tard dans l’année. Cela signifie que les services initiaux de Galileo seront disponibles à la fin de 2014 ou au début de 2015. Les cinq entreprises susmentionnées et l’ESA sont résolues à tenir ces délais.

2. Le déploiement de l’infrastructure spatiale de Copernicus se poursuivra comme prévu. Le lancement du premier satellite spécialisé Copernicus jamais mis en orbite est prévu pour la fin du mois de mars de cette année, depuis la Guyane française. Ce satellite contribuera à la sécurité maritime, à la surveillance du changement climatique et au soutien dans les situations d’urgence ou de crise. Les deux satellites suivants seront prêts à être lancés en 2015.

En outre, le budget nécessaire aux deux programmes est assuré pour les sept prochaines années. Près de 12 milliards d’euros seront investis dans les technologies spatiales. Et M. Tajani d'ajouter: «Ma priorité est de faire en sorte que ce budget démultiplie les avantages que les citoyens européens pourront retirer de nos programmes spatiaux.»

Responsables:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52) Twitter: @ECspokesCorazza

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website