Navigation path

Left navigation

Additional tools

140 millions d'euros débloqués pour soutenir le développement en Guinée

European Commission - IP/14/76   27/01/2014

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, 27 janvier 2014

140 millions d'euros débloqués pour soutenir le développement en Guinée

La Commission européenne a débloqué presque 140 millions d'euros pour financer cinq projets de développement au bénéfice de la République de Guinée. La tenue d'élections législatives inclusives et pacifiques le 28 septembre 2013 a permis à l'Union Européenne d'engager la reprise complète de sa coopération avec le pays et ainsi de débloquer les fonds, du 10ème FED (Fonds Européen de Développement) (2008-2013).

Ces fonds serviront à appuyer les efforts du gouvernement en matière de promotion de la bonne gouvernance, de protection des droits humains et d'amélioration de la mobilité des personnes et des infrastructures routières.

"L'Union européenne s'engage à appuyer les efforts du gouvernement guinéen pour retrouver le chemin d'une croissance durable et équitable. Le renforcement des capacités nationales et une approche participative sont les garants de la réussitte des projets envisagés au bénéfice des populations" a déclaré Andris Piebalgs, Commissaire européen au Développement.

Cinq projets seront formellement signés aujourd'hui à Bruxelles par le Commissaire Piebalgs et Monsieur Kerfalla Yansane, Ministre d'Etat chargé de l'Economie et des Finances de la République de Guinée :

  • Projet d'Appui au Secteur des Transports (PAST): D'un montant de 83 millions d'euros le PAST vise à améliorer durablement le niveau de service du réseau routier, à promouvoir une réforme de la règlementation et de l'organisation des transports routiers et d'intégrer les aspects d'aménagement du territoire et d'urbanisme dans la définition des politiques et la planification des transports.

    Ce projet permettra aussi de réhabiliter le réseau routier national entre Kissidougou et Guéckédou, permettant ainsi de décloisonner la région forestière, un des poumons agricoles et miniers de la Guinée.

  • Programme d’appui à la réforme du secteur de la justice (PARJU): Financé à hauteur de 20 millions d'euros, le PARJU appuie les efforts du gouvernement en matière de promotion des principes démocratiques et de respect des droits humains, en particulier dans le domaine de la justice et de la lutte contre l’impunité en République de Guinée. Il permettra, entre autres, l’accès à un service public de justice de qualité et une réforme du système pénitentiaire.

  • Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité - volet 2: Ce programme de 15 millions d'euros est le deuxième volet du PARSS dont l'objectif global est d'appuyer les efforts du gouvernement en matière de consolidation de l'Etat de droit, de gouvernance, de promotion des principes démocratiques et de protection des droits humains. Le programme vise en particulier à contribuer à la création et pérennisation d'un climat social, économique et politique pacifié grâce à l'amélioration de la sécurité dans le pays..

  • Programme d’Appui à la Réforme des Finances Publiques (PARFIP): D'un montant de 12 millions d'euros, l'objectif du PARFIP est de contribuer à l'amélioration de la gouvernance économique et financière. Ce programme permettra de renforcer le système de "redevabilité" financière de l'Etat, d'améliorer ses revenus intérieurs et de renforcer les capacités institutionnelles du Ministère de l'Economie et des Finances.

  • Programme d’Appui Sectoriel à la Décentralisation et à la Déconcentration (PASDD): Financé pour 10 millions d'euros, ce programme vise à rapprocher les services de l'Etat du citoyen en appuyant la mise en œuvre de la "Lettre de Politique Nationale de Décentralisation et de Développement Local" et de son plan d'action ainsi que la promotion de la démocratie locale.

Contexte

Suite au coup d'état de décembre 2008, la coopération avec la Guinée avait été suspendue (à l'exception de l'aide humanitaire et d'urgence, des appuis directs aux populations et des mesures d'accompagnement de la transition démocratique).

Suite à l'élection présidentielle de 2010, la feuille de route de sortie de la crise a été modifiée et l'Union européenne a graduellement repris sa coopération avec la République de Guinée à travers le déblocage du solde du 9ème Fonds Européen de Développement (FED) et de fonds d'urgence.

Après la transmission en décembre 2012 par la Commission électorale nationale indépendante d'un chronogramme détaillé pour la tenue des élections législatives, l'Union européenne et la République de Guinée ont signé le 21 décembre 2012, à Bruxelles, le document de stratégie pays et le programme indicatif national (PIN) du 10ème FED et débloqués des fonds supplémentaires en appui direct aux populations (dans les secteurs de l'eau, la santé et l'appui à la société civile) pour un montant total de 34,4 millions d'euros, représentant 20% du PIN.

La tenue d'élections législatives inclusives et pacifiques le 28 septembre 2013 a permis de débloquer le solde du programme indicatif national du 10ème FED, soit 139,9 millions euros, qui étaient donc gelés depuis plusieurs années. Avec le déblocage de ces projets, la totalité du 10ième FED alloué à la Guinée a pu être mobilisé, soit 174.3 millions d'euros en faveur de programmes spécifiques et 61,5 millions en aide d’urgence.

Pour en savoir plus:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Contacts :

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Maria Sanchez Aponte (+32 2 298 10 35)

Pour le public : Europe Direct par téléphone au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courrier électronique


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website