Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne adopte un «accord de partenariat» avec Chypre sur la mobilisation des Fonds structurels et d’investissement de l’UE en faveur de la croissance et de l’emploi pour la période 2014-2020

European Commission - IP/14/687   20/06/2014

Other available languages: EN DE EL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 20 juin 2014

La Commission européenne adopte un «accord de partenariat» avec Chypre sur la mobilisation des Fonds structurels et d’investissement de l’UE en faveur de la croissance et de l’emploi pour la période 2014-2020

La Commission européenne a adopté un «accord de partenariat» avec Chypre qui définit la stratégie à mettre en œuvre pour l'utilisation optimale des crédits des Fonds structurels et d’investissement européens en vue remédier à la crise et d'encourager la croissance pour le bien du pays et de sa population. Cet accord ouvre la voie à des financements à hauteur de 735,6 millions d’euros au total (à prix courants, y compris le financement de la coopération territoriale européenne) pour la politique de cohésion et de 132,2 millions pour le développement rural. Ils seront investis dans l'économie réelle du pays. Chypre bénéficiera d'une enveloppe de 40 millions d’euros au titre du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) afin de promouvoir le secteur de la pêche et des affaires maritimes. Les investissements de l’UE soutiendront la sortie de crise de l’économie chypriote et favoriseront l’activité économique. Ils contribueront à lutter contre le chômage, à dynamiser la compétitivité et à favoriser la croissance économique en soutenant l'esprit d'entreprise, l’innovation, l’éducation et la formation. Ils permettront également de combattre l’exclusion sociale, tout en participant à la mise en place d'une économie respectueuse de l’environnement et efficace dans l’utilisation des ressources.

Les Fonds structurels et d'investissement européens (Fonds ESI) se composent:

du Fonds européen de développement régional,

du Fonds social européen,

du Fonds de cohésion,

du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche,

du Fonds européen agricole pour le développement rural.

M. Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique régionale, a commenté cette adoption en ces termes:

«Nous avons adopté aujourd'hui un plan d’investissement stratégique vital visant à remettre Chypre sur la voie de l’emploi et de la croissance pour les prochaines années. Cet accord de partenariat traduit la détermination partagée par la Commission européenne et par Chypre d'utiliser le plus efficacement possible les investissements de l’UE. Nos investissements doivent avoir un caractère stratégique et, conformément à la politique de cohésion réformée, ils doivent se concentrer sur l’économie réelle, la croissance durable et l'investissement dans le capital humain. Notre principal objectif n'est toutefois pas la rapidité, mais la qualité. Les mois à venir seront entièrement consacrés à la négociation des programmes opérationnels convenant le mieux aux crédits issus des Fonds structurels et d’investissement européens pour 2014-2020.»

M. Hahn a ajouté:

«L’accord conclu aujourd’hui jette les bases de l'utilisation des investissements de l’Union européenne en vue de restructurer l'économie chypriote, de mettre en place un nouveau modèle de croissance et d'aider ce pays dans cette difficile période de sortie de crise. L'adoption de l'accord de partenariat portant sur tous les Fonds structurels et d’investissement confère une orientation stratégique aux futurs programmes. Cette stratégie d'investissement favorisera la compétitivité et l'innovation, contribuera à faire des PME chypriotes une source de croissance et d'emplois durables, soutiendra le passage vers une économie à faible intensité de carbone et se conformera aux normes européennes, notamment dans le domaine de l'environnement. Chypre investira en priorité dans les secteurs du tourisme, de l'énergie, de l'agroalimentaire, du développement urbain, mais aussi dans les infrastructures de transport, la santé, l'environnement et les TIC, et les bénéfices de ces investissements seront perceptibles par les citoyens chypriotes.»

M. László Andor, commissaire européen chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'inclusion, a indiqué:

«En raison de la crise financière, Chypre se trouve face à un défi social sans précédent. Je suis donc heureux que nous ayons pu conclure aussi rapidement cet accord de partenariat, ce qui permettra aux investissements de débuter dès que possible. Le Fonds social européen (FSE) contribuera à remettre Chypre sur la voie d’une croissance durable et d'une reprise génératrice d’emplois ainsi qu'à atténuer l’impact de la crise sur les plus défavorisés. Le soutien du FSE portera avant tout sur la réduction du chômage, sur la création d'emploi pour les jeunes, y compris grâce à l’initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ), sur le développement du capital humain ainsi que sur le renforcement de l’administration publique et de l’inclusion sociale.»

M. Dacian Cioloș, commissaire européen chargé de l'agriculture et du développement rural, s'est exprimé en ces termes:

«Grâce à l'adoption de cet accord de partenariat, nous avons franchi une étape importante dans la création d'un cadre stratégique pour une mise en œuvre réussie de la politique de développement rural à Chypre. Nous considérons que la coordination améliorée entre les fonds renforcera l'efficience et la synergie dans la mise en œuvre des programmes et qu'elle optimisera les fonds investis par l'Union. Disposant d’un potentiel considérable et de nombreux atouts, l’agriculture et les zones rurales chypriotes sont toutefois confrontées à des défis importants, notamment en raison de la crise économique. L’accord de partenariat reconnaît le rôle important que l’agriculture et l’industrie agroalimentaire peuvent jouer dans la relance économique, tout en créant les conditions pour protéger les ressources naturelles du pays et remédier aux problèmes sociaux et de cohésion territoriale dans les zones rurales. Je suis convaincu que Chypre proposera un programme de développement rural ambitieux et ciblé, qui permettra de libérer le potentiel de ses zones rurales.»

Mme Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce propos:

«Le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche a pour vocation d'investir dans les communautés côtières locales afin de les aider à accroître leur développement et à créer des emplois nécessaires au redressement de leur économie. Nous avons augmenté le financement européen en faveur de la pêche artisanale afin de garantir un avenir meilleur aux pêcheurs et aux communautés côtières chypriotes. Le financement soutiendra également le développement d’un secteur piscicole compétitif et respectueux de l’environnement – et les poissons d’élevage étant des espèces locales, ce secteur contribuera également à créer des emplois au niveau local. Chypre a adopté une approche globale pour la politique maritime intégrée et a l’intention d’octroyer un soutien financier à des mesures relatives à l’environnement marin. Les actions prévues accordent la priorité à la dimension environnementale.»

Tous les accords de partenariat ont à présent été reçus par la Commission. Ils seront adoptés à l'issue d'un processus de consultation.

Pour en savoir plus:

Accord de partenariat entre la Commission européenne et Chypre (en grec)

Résumé de l'accord de partenariat

MEMO sur les accords de partenariat et les programmes opérationnels

Politique de cohésion à Chypre (en anglais)

http://ec.europa.eu/regional_policy/information/cohesion-policy-achievement-and-future-investment/factsheet/cyprus_en.pdfwww.ec.europa.eu/esif

Contacts: Shirin Wheeler (+32 4607 66565) – Jonathan Todd (+32 4989 94107)

Roger Waite (+32 4989 61404) – Helene Banner (+32 4607 52407)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website