Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 10 juin 2014

Environnement: la Commission lance une nouvelle plateforme pour contribuer à résoudre les conflits sociaux posés par les grands carnivores

L’ours brun, le loup, le glouton et le lynx d'Europe sont autant d'espèces que l'on peut désormais rencontrer (au moins une d'entre elles) dans 21 États membres de l’Union. Après une longue période pendant laquelle le nombre d'individus appartenant à ces espèces a diminué, on assiste à une recrudescence de ces populations animales; or leur coexistence avec l'homme peut poser problème. Afin d'apporter des solutions aux problèmes sociaux et économiques sur lesquels débouche parfois cette nouvelle progression des grands carnivores, la Commission européenne a lancé une plateforme réunissant agriculteurs, défenseurs de l’environnement, chasseurs et scientifiques afin qu'ils puissent échanger des idées et des bonnes pratiques sur la manière de partager un même territoire avec les grands carnivores.

La plateforme de l’Union sur la coexistence entre l'homme et les grands carnivores encouragera un dialogue constructif entre les principales organisations de parties prenantes au niveau européen. Au moment de lancer cette plateforme, le commissaire européen chargé de l’environnement, M. Janez Potočnik, a déclaré: «Nous devons traiter nos voisins naturels avec respect — mais nous devons également tenir compte des préoccupations de ceux dont les vies sont réellement affectées par leur proximité immédiate. Je tiens à féliciter les organisations qui ont travaillé ensemble pour mettre en place cette plateforme importante, qui constitue une avancée majeure sur la voie d'une coexistence pacifique».

L’Union européenne abrite cinq espèces de grands carnivores. Du fait de l'activité humaine, toutes ont enregistré des baisses spectaculaires en termes de nombres d'individus et de répartition sur le territoire, mais leur protection accrue et la sensibilisation du public au rôle fondamental qui est le leur dans le maintien d'écosystèmes en bonne santé ont entraîné une stabilisation ou une augmentation de leur population, ainsi qu'un retour dans des régions où elles avaient disparu depuis des décennies, voire des siècles.

Si ce changement est considéré par certains comme une grande réussite sur le plan de la conservation, il a aussi ses détracteurs. Cette question touche une grande variété de parties prenantes, comme les chasseurs, les exploitants forestiers, les éleveurs de bétail ou de rennes, les propriétaires fonciers, les populations rurales, les organisations de protection et le grand public. Les grands carnivores ne sont pas perçus de la même manière par tous ces groupes et leur influence sur ces groupes est aussi différente, ce qui dans certains cas peut être source de conflit. La plateforme facilitera le partage de connaissances et s'efforcera de trouver des moyens pour atténuer ces conflits et, dans toute la mesure du possible, trouver des solutions équitables.

La plateforme lancée aujourd'hui s'inscrit dans le droit fil des actions menées pour comprendre les conflits qui opposent les différentes parties intéressées sur la question des grands carnivores; les résultats de ces actions ont été exposés lors d'ateliers, dans des conclusions et dans un rapport.

Prochaines étapes

La plateforme tiendra sa première session de travail immédiatement après son lancement officiel, aujourd’hui, le 10 juin. Elle adoptera son mandat et son programme de travail. Les membres de la plateforme se réuniront une fois par an et organiseront des ateliers supplémentaires sur certains thèmes. Elle sera appuyée par un centre de ressources en ligne, qui jouera un rôle central pour diffuser l’information sur les activités de la plateforme, recenser les bonnes pratiques sous la forme de documents ou d'un manuel, servir de passerelle vers les portails des organisations membres et héberger des ressources médias telles que les dossiers de presse pour les journalistes.

Contexte

Bien que la situation de la biodiversité dans l’Union soit globalement loin d’être satisfaisante — jusqu’à 25 pour cent des espèces sont aujourd’hui menacées d’extinction, du fait principalement de la disparition de leurs habitats — certains groupes d’espèces se portent relativement bien dans certaines régions. Les grands carnivores (ours brun Ursus arctos, lynx d’Eurasie Lynx lynx, loup Canis lupus et glouton Gulo gulo) font partie des espèces qui s'en sortent généralement bien, certaines étant même en progression; on les retrouve ainsi sur de grandes parties de leurs anciens territoires en Europe, souvent à la suite de processus naturels. Le lynx pardelle (Lynx pardinus),toutefois, reste gravement menacé.

Deux directives, la directive «Habitats» et la directive «Oiseaux», forment conjointement la pierre angulaire de la politique européenne de conservation de la nature, à savoir le réseau Natura 2000 de sites protégés et le système strict de protection des espèces. La directive «Habitats» protège plus de 1 000 espèces animales et végétales et plus de 200 types d’habitats, tels que certains types de forêts, de prairies et de zones humides, qui revêtent de l'importance à l'échelle européenne.

Les huit associations de parties prenantes qui s'apprêtent à signer l’accord relatif au lancement de la plateforme sont les suivantes: CIC – Conseil international de la chasse et de la conservation du gibier; COPA-COGECA – agriculteurs européens et coopératives agricoles européennes; ELO - organisation européenne des propriétaires terriens; Fédération EUROPARC; FACE – Fédération des associations de chasse et conservation de la faune sauvage de l'UE; représentant conjoint des éleveurs finlandais et suédois de rennes; UICN – Union internationale pour la conservation de la nature, bureau de représentation de l'Union européenne; et WWF - Fonds mondial pour la nature, bureau de politique européenne.

Pour plus d'informations:

Des illustrations peuvent être téléchargées à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/environment/nature/conservation/species/carnivores/media.htm

Site web de la DG Environnement consacré aux grands carnivores http://ec.europa.eu/environment/nature/conservation/species/carnivores/index_en.htm

http://ec.europa.eu/environment/nature/index_en.htm

La cérémonie de signature et le débat seront diffusés (https://new.livestream.com/corlive1/events/2977474/embed) sur l'internet (voir également http://ec.europa.eu/environment/nature/conservation/species/carnivores/index_en.htm)

Contacts:

Pour la presse:

Joe Hennon (+32 2 295 35 93)

Andreja Skerl (+32 2 295 14 45)

Pour le grand public: Europe Direct par téléphone, au 00 800 6 7 8 9 10 11, ou par courriel


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website