Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 10 juin 2014

La Commission encourage à réformer l'innovation pour soutenir la reprise économique

La Commission a souligné aujourd'hui l'importance de l'investissement et des réformes dans la recherche et l'innovation (R&I) pour la reprise économique dans l'Union européenne, et présenté des propositions pour aider les États membres à maximiser les effets de leurs dépenses dans un contexte où beaucoup de pays font encore face à des restrictions budgétaires. Il est prouvé que l’augmentation des investissements en R&I est un moteur de la croissance, et l'amélioration de l'efficience et de la qualité des dépenses publiques en R&I est essentielle pour que l'Europe maintienne ou assure une position de leader dans de nombreux domaines scientifiques et technologiques. La Commission s’est engagée à aider les États membres à mettre en œuvre les réformes en matière de R&I les mieux adaptées à leurs besoins, notamment en apportant un soutien politique, en fournissant des données de très grande qualité et en proposant des exemples de meilleures pratiques.

Le vice-président de la Commission européenne chargé des affaires économiques et monétaires et de l'euro, M. Olli Rehn, a déclaré à ce sujet: «La reprise économique en Europe s'accélère tandis que le rythme de l’assainissement budgétaire diminue, conformément au cadre budgétaire renforcé de l’UE. Néanmoins, les contraintes budgétaires subsisteront. Aussi est-il plus important que jamais que les États membres orientent intelligemment leurs ressources. Le budget de l’Union aide à soutenir les investissements dans la recherche et l’innovation qui favorisent la croissance. Nous présentons aujourd'hui des idées pour maximiser l’impact de chaque euro dépensé.»

Mme Máire Geoghegan-Quinn, commissaire européenne à la recherche, à l’innovation et à la science, a déclaré: «On le sait bien: en encourageant l'innovation, on améliore la compétitivité et la qualité de vie, notamment en Europe, où nous ne pouvons être concurrentiels sur les coûts. Les autorités publiques et les entreprises de l'Union se doivent d'agir maintenant. Sinon, nous paierons pendant des années le prix de notre inaction.»

La communication présentée aujourd’hui met en avant trois domaines clés de réforme:

  • améliorer la qualité de l'élaboration des stratégies et des processus décisionnels en associant à la fois des activités de recherche et d'innovation, fondées sur un budget pluriannuel stable qui oriente les ressources de manière stratégique;

  • améliorer la qualité des programmes de R&I, notamment par une réduction des charges administratives et une attribution plus concurrentielle des moyens de financement;

  • améliorer la qualité des institutions publiques de recherche et d’innovation, y compris au moyen de nouveaux partenariats avec les entreprises.

La Commission a également invité les pays de l'Union à rendre la R&I prioritaire au fur et à mesure que les autorités publiques retrouvent une marge de manœuvre leur permettant d'effectuer des investissements qui favorisent la croissance. Avec des dépenses de R&I dépassant tout juste 2 % du PIB, secteurs public et privé confondus, l'Union est très en retard par rapport à des concurrents internationaux tels que les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud, tandis que la Chine est en passe de la dépasser (voir graphique). Atteindre des dépenses de R&I représentant 3 % du PIB reste donc un objectif clé pour l'UE, mais la communication présentée aujourd'hui montre que l'amélioration qualitative des dépenses publiques dans ce domaine est également essentielle pour renforcer les effets économiques de ces investissements. Elle souligne également la nécessité pour l’UE de mettre en place des conditions-cadres qui encouragent les entreprises européennes à innover davantage.

Intensité de la R&D publique et privée en 2012 dans l’UE et dans certains pays tiers

Contexte

Essentielle à la croissance économique et à la compétitivité des entreprises, l'innovation est au cœur de la stratégie Europe 2020 de l’UE. Les propositions présentées aujourd'hui font suite aux recommandations par pays 2014, qui invitaient certains pays membres à réformer leur politique de recherche et d'investissement. La Commission a également présenté aujourd’hui un rapport sur l’état de l’Union de l’innovation, montrant les progrès réalisés par rapport aux 34 engagements qui avaient été pris et soulignant la nécessité d’efforts supplémentaires.

Le budget de l’UE pour 2014-2020 marque un net virage en faveur de la R&I et d'autres éléments favorisant la croissance, avec une augmentation de 30 % en termes réels du budget du programme Horizon 2020, le nouveau programme de l’UE pour la recherche et l’innovation. 83 milliards d’euros supplémentaires devraient être investis dans la R&I, ainsi que dans les PME grâce aux nouveaux fonds structurels et d’investissement européens.

Une Union de l'innovation: http://ec.europa.eu/research/innovation-union/index_en.cfm

Horizon 2020: http://ec.europa.eu/programmes/horizon2020/

MEMO/14/405

Contacts:

Simon O'Connor (+32 2 296 73 59)

Vandna Kalia (+32 2 299 58 24)

Michael Jennings (+32 2 296 33 88) Twitter: @ECSpokesScience

Monika Wcislo (+32 2 295 56 04)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website