Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Concentrations: la Commission autorise l’acquisition de Cemex West par Holcim dans le secteur des matériaux de construction

Commission Européenne - IP/14/639   05/06/2014

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 5 juin 2014

Concentrations: la Commission autorise l’acquisition de Cemex West par Holcim dans le secteur des matériaux de construction

À la suite d’une enquête approfondie (voir IP/13/986), la Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l’UE sur les concentrations, le projet d’acquisition de Cemex West par son concurrent suisse Holcim. Cemex et Holcim fournissent du ciment et d'autres matériaux de construction dans le monde entier. Cemex West englobe les activités de Cemex dans les secteurs du ciment gris, du béton prêt à l'emploi, des agrégats et des matériaux de cimenterie dans l'ouest de l'Allemagne, ainsi qu'un petit nombre d'installations et de sites en France et aux Pays-Bas. La Commission a conclu que l'acquisition envisagée ne posera pas de problèmes de concurrence étant donné que l'entité issue de la concentration continuera à affronter une concurrence suffisante sur l'ensemble des marchés en cause.

Le 22 octobre 2013, la Commission a ouvert une enquête approfondie, car elle craignait que l’opération envisagée ne réduise sensiblement la concurrence dans certaines régions d'Allemagne et en Belgique où Cemex West ne serait plus un concurrent réel ou potentiel. Elle craignait aussi que l'opération ne permette aux producteurs de ciment gris de coordonner leur comportement sur le marché ou ne facilite une telle coordination en dissuadant les concurrents de s'étendre dans des régions où Holcim occupe une forte position telles que la Belgique et le nord de l'Allemagne.

La Commission s'inquiétait par ailleurs de l'incidence de l'opération sur la concurrence dans le secteur du laitier granulé de haut fourneau, un matériau de cimenterie. Le laitier granulé de haut fourneau est un sous-produit de la production d’acier utilisé comme substitut du clinker pour la production de ciment et, sous sa forme moulue, comme substitut du ciment pour la production de béton. Elle craignait que l'opération ne permette à l'entité issue de la concentration d'augmenter les prix du laitier granulé de haut fourneau en l'absence de pression concurrentielle suffisante de la part des fournisseurs restants.

L'enquête approfondie menée par la Commission a toutefois révélé que l’entité issue de la concentration sera confrontée à la concurrence d’un certain nombre d’acteurs sur les différents marchés géographiques des installations de production de ciment gris des parties en Allemagne, en Belgique et dans le nord-est de la France, marchés sur lesquels Holcim et Cemex West n'exercent pas l'un sur l'autre des contraintes concurrentielles significatives. L'opération en tant que telle n'entraînera pas l'éviction d’un important concurrent réel ou potentiel d'Holcim.

Durant son enquête, la Commission a également cherché à déterminer si l'opération entraînerait ou faciliterait une coordination sur les marchés du ciment gris. Ces marchés sont prédisposés à la coordination, en raison, notamment, de l’homogénéité du produit, de la présence des mêmes concurrents sur des marchés géographiques différents et d'un certain degré de transparence du marché. Toutefois, elle a conclu qu'il y avait peu de risque que l'opération elle-même cause des problèmes de concurrence en facilitant pareille coordination ou en la rendant plus stable ou plus efficace.

La Commission a de surcroît constaté que l’entité issue de la concentration sera confrontée à la concurrence exercée par un certain nombre d'acteurs disposant de parts de marchés appréciables, notamment par les producteurs d'acier, sur les marchés du laitier granulé de haut fourneau. Elle a également constaté que l'offre de laitier granulé de haut fourneau est actuellement excédentaire sur le marché.

Elle est donc parvenue à la conclusion que l’opération ne poserait pas de problème de concurrence.

L’opération a été notifiée à la Commission le 3 septembre 2013.

Contexte

Holcim est une entreprise basée en Suisse qui fournit du ciment, des agrégats, du béton prêt à l'emploi, de l'asphalte et des matériaux de cimenterie dans plus de 70 pays.

Cemex West est composée de plusieurs entités opérationnelles, filiales de Cemex Group, dont le siège est situé à Mexico. Cemex Group est un acteur mondial sur le marché des matériaux de construction, présent dans le monde entier dans les secteurs du ciment, du béton prêt à l'emploi, des agrégats et des matériaux de construction connexes. Les actifs de Cemex West sont situés en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Rhénanie-Palatinat et dans la Sarre (Allemagne), ainsi qu'en France et aux Pays-Bas, près de la frontière allemande.

L'opération Holcim/Cemex West est liée à une autre concentration par laquelle Cemex acquerra le contrôle de l'ensemble des activités d'Holcim dans les secteurs du ciment, du béton prêt à l'emploi et des agrégats en République tchèque et en Espagne. Cette deuxième opération n'atteint pas les seuils de chiffre d'affaires prévus par le règlement sur les concentrations et a donc été notifiée aux autorités de la concurrence espagnoles et tchèques. À la suite d'une demande formulée par l'Espagne en vertu de l'article 22 du règlement sur les concentrations, la Commission a accepté d'évaluer le volet espagnol de cette deuxième opération (M.7054 Cemex/actifs d'Holcim, voir IP/13/977). Elle a ouvert une enquête approfondie sur cette affaire le 23 avril 2014 (voir IP/14/472).

L’autorité tchèque de la concurrence a décidé de ne pas se joindre à la demande de renvoi formulée par l’Espagne. Le 12 mars 2014, elle a autorisé, sans imposer de conditions, l’acquisition par Cemex des activités d'Holcim en République tchèque.

La décision adoptée ce jour dans l’affaire Holcim/Cemex West ne préjuge pas de l’issue de l’enquête actuellement menée par la Commission sur l'affaire Cemex/actifs d'Holcim.

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

La Commission a pour mission d'apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l'article 1er du règlement sur les concentrations) et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'EEE ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À compter de la date de notification d’une opération, la Commission dispose en général d’un délai maximal de 25 jours ouvrables pour décider d’autoriser cette opération (phase I) ou d’ouvrir une enquête approfondie (phase II).

Outre l’enquête approfondie dans l’affaire Cemex/actifs d'Holcim (voir IP/14/472), pour laquelle le délai pour l'adoption d'une décision finale est le 5 septembre 2014, trois autres enquêtes de phase II sont actuellement en cours. La première a pour objet le projet d'acquisition d'E-Plus par Telefónica Deutschland (voir IP/13/1304 et IP/14/95) et le délai pour l'adoption d'une décision finale est le 10 juillet 2014. La deuxième concerne le rachat par Huntsman des actifs de Rockwood dans le secteur du dioxyde de titane (voir IP/14/220) et le délai pour l'adoption d'une décision finale est le 18 septembre 2014. La troisième, enfin, a trait à l’acquisition du câblo-opérateur néerlandais Ziggo par Liberty Global (voir IP/14/540). Le délai pour l'adoption d'une décision finale dans cette affaire est le 17 octobre 2014.

Des informations plus détaillées seront disponibles sur le site web de la DG Concurrence, dans le registre public des affaires de concurrence, sous le numéro M.7009.

Contacts:

Antoine Colombani (+32 22974513, Twitter: @ECspokesAntoine )

Marisa Gonzalez Iglesias (+32 22951925)

Pour le grand public: Europe Direct par téléphone au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courriel


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site