Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA SV FI ET LT LV PL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 2 juin 2014

Se rapprocher pour faire face aux défis communs: 5e forum annuel de la stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltique

Relevant des défis allant de la compétitivité au changement climatique et de l’énergie à l’éducation, les pays riverains de la Baltique intensifient leur coopération alors que la stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltique entre dans sa cinquième année.

M. Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique régionale, participera au forum annuel de la stratégie pour la Baltique et au 16e forum de développement de la Baltique, qui se tiendront à Turku, Finlande, les 3 et 4 juin. Parmi les nombreux dirigeants, responsables politiques et experts de haut niveau et autres personnalités importantes du monde des affaires, seront présents: Jyrki Katainen, premier ministre finlandais, Taavi Roivas, premier ministre estonien, les ministres finlandais Jan Vapaavuori (affaires économiques), Erkki Tuomioja (affaires étrangères), Alexander Stubb (affaires européennes et commerce extérieur) et Ville Niinistö (environnement), Aleksi Randell, maire de Turku, et Marcin Kubiak, secrétaire d'État polonais à l’infrastructure et au développement. Parmi les représentants des entreprises attendus figurent le PDG de Siemens Finlande, Janne Öhman, le PDG de Bayer Nordic, Oliver Rittgen, Christian Ketels de la Harvard Business School, Helge Pedersen, économiste en chef chez Nordea, et Lene Espersen, présidente de BDF.

Le forum rassemblera plus de 1 000 représentants du secteur privé, des entreprises régionales, de la société civile, du milieu universitaire et des médias venant de la région de la mer Baltique, y compris de Russie, de Norvège et d’Islande. Le forum analysera diverses façons d'améliorer la coopération au sein de la macrorégion sous le thème «Growing Together - For a prosperous, inclusive and connected Baltic Sea Region» (Une croissance commune pour une région de la mer Baltique prospère, inclusive et connectée).

Huit États membres de l’UE (la Suède, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, l’Allemagne, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne), ce qui correspond à 17 % de la population de l’Union, collaborent depuis maintenant cinq ans dans le cadre de la stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltique. Faisant face à des défis communs tels que la protection de l’environnement, la compétitivité et la sécurité énergétique, le cadre de la stratégie a déjà permis de mener à bien un grand nombre d'initiatives et de projets. Parmi ceux-ci, le projet Chemsea dont l'action porte sur les dangers des munitions chimiques immergées dans la Baltique, ainsi que les efforts communs déployés pour exploiter le biogaz, source d’énergie renouvelable. De telles initiatives font de cette macrorégion un modèle pour le reste de l’Europe.

Le forum mettra également l’accent sur la nécessité d'un engagement politique encore plus marqué et d'actions plus ciblées de la part des États membres, comme le souligne le rapport de la Commission du mois dernier concernant la gouvernance des stratégies macrorégionales de l'UE.

En prélude à cet événement, le commissaire Hahn a déclaré: «La stratégie de la mer Baltique établit entre les partenaires la coopération la plus étroite que notre continent ait jamais connue. Avant l’adhésion des États baltes et de la Pologne à l’UE il y a tout juste dix ans, ce type de coopération qui associe et intègre des sujets aussi divers que les défis environnementaux dans la mer Baltique, la mise en place de liaisons de transport jusque- là manquantes et la coopération en matière de recherche et d’innovation de pointe, aurait été beaucoup plus difficile à réaliser. Nous constatons déjà des résultats encourageants, fruits de cette coopération.»

Et de poursuivre: «Il est temps à présent de faire en sorte que cette macrorégion exemplaire soit armée pour prendre des décisions concernant son propre avenir et fonctionne de manière efficace sur le long terme. Nous devons voir une plus grande appropriation de la part de la région elle-même et une volonté d'initiative de chacun des gouvernements concernés, afin que nous puissions promouvoir la croissance, résoudre les problèmes environnementaux urgents et obtenir des résultats plus concrets et visibles.»

Cet événement, organisé par la Commission européenne et le forum de développement de la Baltique, sous l'égide de la présidence finlandaise du Conseil des États de la mer Baltique et de la ville de Turku, fait partie des manifestations ayant lieu dans le cadre des «Journées de la mer Baltique 2014». Il s'agit de la plus grande conférence de l'année consacrée aux problèmes concernant la mer Baltique dans la région de la mer Baltique.

Une série de conférences de presse et d’événements est organisée pendant cette manifestation de deux jours, parmi lesquels la visite du projet de parc scientifique de Turku.

Contexte

La stratégie de l'Union européenne pour la région de la mer Baltique, qui a été approuvée par le Conseil européen en 2009, fournit un cadre intégré pour répondre à des enjeux qu'il est difficile de traiter isolément. Quelque 85 millions de personnes vivent dans cette macrorégion qui comprend huit pays de l'UE (la Suède, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, l’Allemagne, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne). Ils se sont associés avec la Russie, la Norvège et l’Islande pour relever des défis spécifiques dans cette zone. Il s'agit de la première stratégie macrorégionale de l'UE. Elle a été suivie par la stratégie du Danube, lancée en 2011. À la demande des États membres, le commissaire Hahn proposera officiellement ce mois-ci une nouvelle stratégie macrorégionale pour la région adriatico-ionienne; une autre stratégie est attendue pour les Alpes l’année prochaine.

Exemples de projets/d'initiatives menés dans le cadre de la stratégie en faveur de la mer Baltique:

Le projet CHEMSEA (Chemical Munitions Search & Assessment) vise à répertorier les sites d'immersion de munitions chimiques dans la mer Baltique et à évaluer les risques environnementaux liés à ces sites. L'initiative vise aussi à élaborer des lignes directrices en vue de réduire les menaces potentielles pour l’environnement et les pêcheurs et à préparer un plan d’urgence à l'échelle régionale pour faire face à des cas de fuite.

BSR Stars «Demola» est une plate-forme collaborative d'innovation ouverte permettant à des étudiants universitaires talentueux d'élaborer des solutions nouvelles à des problèmes concrets de concert avec les entreprises. Le projet contribue à freiner le «décrochage» des étudiants des universités. Lancé à Tampere (Finlande) en 2008, «Demola» est désormais exporté vers d'autres pays de la région de la mer Baltique (Lettonie, Lituanie, Suède) et au-delà (Hongrie, Slovénie). Données de base sur les sept centres Demola ici.

Le projet Stardust 2010-2013 est issu du projet «BSR Stars». Au cœur du projet, il y avait cinq partenariats d’innovation transnationaux: Active for Life, Clean Water, Comfort in Living, MarChain et Mobile Vikings. Chaque partenariat a réuni des chercheurs, pôles, réseaux de PME et acteurs publics de différents pays — combinant diverses perspectives, domaines de compétence et types de résultats.

Le projet Baltic Deal associe des agriculteurs de toute la région et vise à aider les agriculteurs à réduire les pertes de nutriments provenant des exploitations, tout en maintenant la production et la compétitivité. Les chefs de file du projet sont la Fédération des agriculteurs suédois et le Centre rural letton pour la formation et le conseil.

Le projet «Efficient, Safe and Sustainable Traffic at Sea (EfficienSea)» vise à faire de la région de la mer Baltique une région pilote pour la navigation électronique, en mettant en place et en testant des infrastructures et services de navigation électronique et en diffusant les bonnes pratiques à grande échelle. Le chef de file du projet est l’Autorité maritime danoise.

Le projet LNG Baltic Sea Ports vise à faire respecter les nouvelles limites de teneur en soufre des combustibles marins dans la mer Baltique, la mer du Nord et la Manche et à promouvoir une approche harmonisée à l'égard des infrastructures d'approvisionnement en gaz naturel liquéfié (GNL) dans la zone, cette approche étant considérée comme l’une des solutions clés pour répondre aux nouvelles exigences...

Le plan d'interconnexion des marchés énergétiques de la région de la mer Baltique PIMERB vise à établir un marché de l'énergie intégré et fonctionnel en mettant en place des projets d'infrastructure, en répertoriant les réseaux d'électricité et de gaz manquants, et en coordonnant les divers acteurs concernés. Cette approche devrait se caractériser par une meilleure coordination des stratégies énergétiques nationales, et engendrer des mesures visant à favoriser la diversité de l’offre et à améliorer le fonctionnement du marché de l’énergie.

Pour en savoir plus:

Programme du Forum

Stratégie de l’Union européenne pour la région de la mer Baltique

Twitter @EU_Regional @JHahnEU #EUSBSR

Vidéo: Stratégie de l’UE pour la région de la mer Baltique — coopérer ensemble pour notre région (en anglais uniquement)

Stratégies macrorégionales de l’UE

Contacts:

Shirin Wheeler (+32 2 2966565) - (mobile: +32 460766565)

Annemarie Huber (+32 2 2993310) - (mobile: +32 460 793 310)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website