Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 27 mai 2014

Le manque de financement empêche les entreprises de tirer parti de leurs innovations

D’après l’enquête Innobaromètre 2014 sur le rôle des financements publics dans la commercialisation des innovations, la plupart des entreprises n’ont pas reçu d’aide financière publique pour la recherche et le développement ou pour d’autres activités innovantes depuis janvier 2011. Cette situation est d’autant plus problématique que l’accès au financement demeure le principal obstacle rencontré par les entreprises pour la commercialisation de leurs produits ou services. Cependant, 66 % des entreprises déclarent avoir mis sur pied au moins une innovation au cours des trois dernières années, et pour 61 % d’entre elles, des biens ou services innovants ont contribué à 25 % ou moins de leur chiffre d’affaires annuel en 2013.

L’enquête a été conçue en vue de définir des critères de référence pour les activités innovantes et d’analyser les obstacles à la commercialisation ainsi que le rôle des financements publics pour la diffusion de l’innovation. Elle a été menée dans les 28 États membres de l’UE, en Suisse et aux États-Unis.

M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a déclaré à ce propos: «L’innovation joue un rôle essentiel dans le maintien et l’amélioration de la compétitivité et de la croissance globales en Europe. Nous devons travailler en étroite collaboration avec les États membres pour aider les PME à obtenir plus facilement des crédits, afin de leur permettre de réussir la commercialisation de leurs innovations.»

Le manque de ressources financières freine la commercialisation des innovations

L’enquête couvre les domaines suivants:

Les entreprises qui conçoivent des innovations: 66 % des entreprises ont mis sur pied au moins une innovation depuis janvier 2011.

L’incidence des innovations sur le chiffre d’affaires: pour 61 % des entreprises, les biens ou services innovants ont contribué à 25 % ou moins de leur chiffre d’affaires annuel en 2013.

Les acteurs de l’élaboration d’idées innovantes: plus des trois quarts des entreprises déclarent que la direction (87 %) et les salariés (78 %) ont contribué à la conception d’idées innovantes.

Les types d’aides publiques reçues pour les activités innovantes et leur importance pour l’innovation:

- la plupart des entreprises (91 %) déclarent ne pas avoir reçu d’aide financière publique pour la recherche et le développement ou pour d’autres activités innovantes depuis janvier 2011;

- parmi les entreprises ayant reçu une aide publique pour la commercialisation de leurs innovations, 67 % indiquent que cette aide était insuffisante.

Les obstacles à la commercialisation de produits et services innovants et non innovants: 68 % des entreprises considèrent le manque de ressources financières comme le principal obstacle à la commercialisation de produits ou services innovants.

Le rôle de l’innovation dans la passation de marchés publics, et notamment dans les achats publics de solutions innovantes: 18 % des entreprises ont remporté au moins un marché public depuis janvier 2011. En revanche, de ces 18 % d’entreprises, seul un tiers (38 %) a vendu des biens ou services innovants.

Contexte

L’Innobaromètre est publié depuis 2001 en tant que numéro spécial de l’Eurobaromètre Flash de la Commission européenne. Les Eurobaromètres Flash sont des entretiens téléphoniques ad hoc thématiques réalisés à la demande des services de la Commission européenne. Ils permettent d’obtenir des résultats rapidement et de se concentrer, si nécessaire, sur des groupes cibles spécifiques.

L’enquête Innobaromètre 2014 sur le rôle des financements publics dans la commercialisation des innovations a été menée à la demande de la direction générale des entreprises et de l’industrie dans les 28 États membres de l’UE ainsi qu’en Suisse et aux États-Unis.

Cette enquête a été réalisée par le réseau TNS Political & Social entre le 22 janvier et le 11 février 2014. Quelque 11 206 personnes de différents groupes sociaux et démographiques ont été sondées par téléphone (téléphones fixes et portables) dans leur langue maternelle au nom de la DG Entreprises et industrie de la Commission européenne.

Pour de plus amples informations

MEMO/14/384

2014 Innobarometer survey

http://ec.europa.eu/enterprise/policies/innovation/policy/innobarometer/index_en.htm

Flash Eurobarometer reports

Contacts:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52) Twitter: @ECspokesCorazza

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)


Side Bar