Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 26 mai 2014

L’UE recense 20 matières premières critiques: un réel défi attend l’industrie européenne

La Commission européenne a présenté aujourd’hui une liste actualisée des matières premières critiques. La liste de 2014 comprend treize des quatorze matières répertoriées dans la précédente liste de 2011. Seul le tantale a été retiré de cette liste (grâce à une baisse du risque de pénurie d’approvisionnement). Six nouvelles matières y figurent: le borate, le chrome, le charbon à coke, la magnésite, la roche phosphatée et le silicium métal, portant à 20 le nombre de matières premières désormais considérées comme critiques par l’Union européenne. Les quatorze autres matières premières sont: l’antimoine, le béryllium, le cobalt, le spath fluor, le gallium, le germanium, l’indium, le magnésium, le graphite naturel, le niobium, les métaux du groupe platine, les terres rares lourdes, les terres rares légères et le tungstène (MEMO/14/377).

La liste devrait permettre d’encourager la production européenne de matières premières critiques et de faciliter le lancement de nouvelles activités minières et de recyclage. En outre, la Commission utilise cette liste pour établir un ordre de priorité dans les différents besoins et actions. Elle sert par exemple d’élément porteur dans la négociation d’accords commerciaux, la contestation de mesures de distorsion des échanges ou la promotion de la recherche et de l’innovation. Elle peut également servir de source d’informations pour les entreprises qui souhaiteraient déterminer si leur propre approvisionnement en matières premières est susceptible de devenir critique.

Les matières premières sont partout: prenez un smartphone par exemple, il peut contenir jusqu’à 50 métaux différents, lesquels permettent de le rendre plus léger et de lui donner sa petite taille pratique. Les secteurs économiques clés en Europe, tels que l’automobile, l’aéronautique et les énergies renouvelables, dépendent fortement des matières premières. Ces matières premières sont le poumon de l’industrie actuelle et se révèlent essentielles au développement de technologies environnementales et à la stratégie numérique.

M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a déclaré à ce sujet: «La Commission, en collaboration avec les États membres et les parties prenantes, met en place une vaste série de mesures pour appliquer cette stratégie. Celles-ci incluent le renforcement de la politique commerciale et de la diplomatie dans le domaine des matières premières, la stimulation d’un approvisionnement durable dans l’Union, et l’accroissement de l’efficacité des ressources ainsi que la promotion du recyclage. La liste de l’Union européenne que nous avons présentée aujourd’hui vise à faciliter la mise en application de la politique industrielle européenne et à garantir le renforcement de la compétitivité industrielle européenne.»

Favoriser la compétitivité industrielle européenne

On considère comme «critiques» les matières premières pour lesquelles il existe un risque de pénurie d’approvisionnement élevé en raison, principalement, de la concentration d’une part importante de la production mondiale dans quelques pays. Il est fréquent que cette concentration soit exacerbée par une faible capacité de substitution et des taux de recyclage bas. La liste est un outil utile dans le contexte de la stratégie globale de l’Union dans le domaine des matières premières. Deux principaux paramètres sont pris en compte pour déterminer si une matière première est critique ou non: son importance économique et le risque de pénurie d’approvisionnement. L’importance économique d’une matière est définie par le degré d’utilisation de celle-ci dans les méga-secteurs industriels à l’échelle de l’Union.

La liste des matières premières critiques fait partie du deuxième rapport d’activité de la Commission, également publié aujourd’hui, relatif à la mise en application de l’initiative européenne «Matières premières», lancée en 2008.

Contexte

En 2010, la Commission a publié un rapport d’experts établissant une méthode de définition des matières premières jugées critiques pour l’Union européenne. Dans sa communication de 2011 sur les matières premières (COM(2011) 25 du 2 février 2011), la Commission a adopté une première liste et a indiqué qu’elle continuerait de suivre les problèmes posés par les matières premières critiques afin de définir des actions prioritaires. Elle s’est également engagée à actualiser et à mettre à jour régulièrement, au moins tous les trois ans, cette liste. Le nouveau rapport contient des recommandations sur la manière d’améliorer la prochaine révision, qui devrait commencer en 2016.

Pour en savoir plus:

2014: Communication on critical raw materials for the EU

Critical raw materials and the EU

2010: Un rapport prévoit des pénuries d’approvisionnement pour 14 matières premières minérales critiques

Contacts:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52) Twitter: @ECspokesCorazza

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)


Side Bar