Navigation path

Left navigation

Additional tools

Célébration de la coopération territoriale européenne: quatre frontières, quatre problèmes, quatre solutions

European Commission - IP/14/565   16/05/2014

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 16 mai 2014

Célébration de la coopération territoriale européenne: quatre frontières, quatre problèmes, quatre solutions

Les difficultés particulières rencontrées par un tiers des citoyens de l’UE qui vivent et travaillent dans les régions frontalières européennes seront mises en lumière lors d’une rencontre visant à montrer comment la politique régionale de l’UE aide les populations locales à trouver des solutions grâce à la coopération territoriale européenne (CTE).

Plus de 8000 projets de CTE ont été soutenus dans les régions d’Europe entre 2007 et 2013, tant dans les États membres de l’UE que dans les pays tiers. La plupart d’entre eux portaient sur les 60 frontières intérieures de l’UE et sur les citoyens qui y vivent. Malgré un financement relativement restreint, les projets ont produit de nombreux résultats concrets, notamment en matière de suppression des obstacles à l'amélioration de la sécurité, des transports, de l'enseignement, ainsi que dans les domaines de l'énergie, des soins de santé, de la formation et de la création d'emplois.

Les 19 et 20 mai marqueront la date de la réunion annuelle, à Bruxelles, des Autorités de gestion des programmes de coopération territoriale européenne, chargées d'assurer le suivi de ces projets. Des personnes ayant bénéficié des quatre projets phares régionaux transfrontaliers ou qui y ont participé seront également présentes à la réunion. Ils sont médecins, policiers, artisans et étudiants, venant de différentes régions de l’Union, pour rencontrer des représentants des régions frontalières, y compris des membres de l'Association des régions frontalières européennes, pour partager leur expérience sur la manière dont les projets transfrontaliers de l’UE ont contribué à résoudre les problèmes dans les domaines tels que la fuite des cerveaux, la sécurité, la santé, le chômage et le manque de qualifications.

Alors que l'on célébrera son 25e anniversaire l’année prochaine, la coopération territoriale européenne, communément appelée Interreg, est devenue un élément essentiel de la politique régionale européenne.

Johannes Hahn, commissaire européen à la politique régionale, a déclaré à ce propos: «La coopération territoriale est au cœur-même de l’idéal européen. Des projets de ce type sont le reflet de l'Europe en action. Une action menée non seulement par les gouvernements mais aussi dans le cadre d'une coopération au niveau le plus local. Nous devrions en tenir compte alors que nous nous préparons à voter aux élections européennes. Il s’agit là d’un exemple concret de ce que l’Europe fait pour ses citoyens, que ce soit en termes de santé, de sécurité, d’éducation ou de préservation des traditions et de la culture. La coopération territoriale européenne c'est construire la confiance, parfois entre voisins autrefois ennemis, c'est rapprocher les gens dans la vie quotidienne et œuvrer à la résolution commune des problèmes communs.

M. Hahn a ajouté: «Un autre élément important de ces projets a été le rôle qu’ils ont joué dans l’intégration des nouveaux États membres. Parallèlement à l'évolution constante des frontières extérieures de l’UE, la coopération avec les pays tiers voisins a joué et continue de jouer un rôle essentiel dans le processus d’élargissement et dans la création de liens plus forts pour poursuivre l'intégration, dans les Balkans par exemple».

Pour la période 2014-2020, près de 10 milliards d’euros sont alloués à la coopération territoriale européenne, desquels environ 6,6 milliards seront consacrés aux régions transfrontalières. Bien que les programmes Interreg aient produit des résultats significatifs au fil des ans, chacun des 91 programmes devra, pour la nouvelle période, être davantage axé sur les résultats et les priorités, conformément à la nouvelle politique de cohésion de l’UE. Cette approche permettra de maximiser l'impact et de faire un usage encore plus efficace des investissements.

Lors de la réunion des 19 et 20 mai, le concours vidéo «Problèmes frontaliers, solutions frontalières» sera lancé afin de mettre en lumière les résultats et les avantages de la coopération régionale. Le nom des lauréats sera annoncé lors de la prochaine édition de la journée de la coopération européenne, qui aura lieu à la mi-septembre à Milan (Italie). Les participants au projet et les représentants locaux répondront également aux questions des journalistes au cours de la réunion.

Les 4 projets présentés

Projet «Université de la Grande Région» — BE/DE/FR/LUX

Alors que les dépenses publiques consacrées à l’enseignement supérieur sont en diminution dans de nombreux États membres, six universités (Universität des Saarlandes, Université de Liège, Université du Luxembourg, Technische Universität Kaiserslautern, Universität Trier, Université de Lorraine) de quatre pays voisins ont uni leurs forces pour maintenir le niveau d’excellence de l'enseignement universitaire et de la recherche pour les plus de 125 000 étudiants et 6 500 chercheurs et professeurs du réseau. Cette coopération a amélioré la mobilité transfrontalière des étudiants et des chercheurs et a fait de la Grande Région un moteur de croissance économique.

Projet «Déminage» — HU/HR

Des mines antipersonnel mettant en péril la vie humaine et datant du conflit des années 90 en ex-Yougoslavie ont été découvertes en 2011 à la frontière entre la Croatie‑et la Hongrie. Les autorités hongroises ont classé une partie de la zone frontalière comme site dangereux interdit. Cependant, les fonds de l’UE ont contribué à éliminer les mines, et ainsi à protéger la population; de nombreuses zones transfrontalières ont dès lors pu être intégrées dans le réseau des espaces protégés au titre de «Natura 2000», favorisant le tourisme durable. Le projet s'inscrit dans la stratégie de l’UE pour la région du Danube.

Projet «Telediag» — RO/SR

Grâce aux investissements de l’UE, les établissements de santé roumains et serbes figurent désormais parmi les meilleurs centres médicaux de la télémédecine à l'échelle mondiale. Le projet consiste à partager un système de télémédecine inédit permettant aux médecins d'utiliser des technologies innovantes de données électroniques dans le but de pouvoir fournir aux patients des soins de santé à distance. Ce système a permis de réduire les frais médicaux ainsi que d'obtenir de meilleurs diagnostics, plus rapides et plus sûrs, s'accompagnant d'une réelle amélioration des services de soins de santé à la frontière entre la Roumanie et la Serbie.

Projet «Académie de l’artisanat» — SI/HU

À l'origine de ce projet, se trouve une menace qui planait sur la très ancienne tradition de l’artisanat dans cette partie de la Slovénie et de la Hongrie. Le nombre de candidats à la formation professionnelle ayant diminué, certaines écoles des arts et métiers ont été contraintes de fermer leurs portes. Le projet «Académie de l’artisanat» a permis d'inverser la tendance et de créer de nouveaux débouchés pour les jeunes et de préserver ce patrimoine culturel. Quelque 1 000 entrepreneurs ont pris part à ce projet.

Contexte

La coopération territoriale européenne est un des principaux objectifs de la politique régionale de l'Union européenne. Les régions et les villes européennes sont encouragées à travailler ensemble et à apprendre les unes des autres grâce à des programmes, des projets et des réseaux communs. Les grands programmes de coopération sont:

Pour en savoir plus

Contacts :

Shirin Wheeler (+32 2 296 65 65) - (mobile: +32 460766565)

Annemarie Huber (+32 2 299 33 10) - (mobile: +32 460 793 310)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website