Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, 8 mai 2014

Observation de la Terre: les premières images de Sentinelle 1A confirment les bénéfices sociétaux de Copernicus

Aujourd'hui, la Commission européenne et l'Agence spatiale européenne ont publié quelques-unes des premières images de haute qualité envoyées par le satellite Sentinelle 1A, lancé le 3 avril 2014. Ces images sont disponibles à l'adresse suivante: http://ec.europa.eu/enterprise/newsroom/cf/itemdetail.cfm?item_id=7506.

Les images sur l’état de la banquise, des mers et des terres permettent de constater que les avancées de Copernicus, le plus vaste programme civil d’observation de la Terre jamais conçu, sont conformes aux attentes. Ce programme contribuera à une observation améliorée et plus fréquente de la Terre et de ses sous-systèmes, y compris l’atmosphère, les océans et les surfaces continentales. Les images de Sentinelle 1A, premier satellite de la constellation Copernicus, sont produites grâce à une technologie d’imagerie radar à la pointe du progrès. En utilisant des hyperfréquences, les satellites radar peuvent voir à travers les nuages et les perturbations atmosphériques (à la différence des capteurs optiques) et ainsi obtenir des images quelles que soient les conditions météorologiques. De plus, les capteurs radar disposent de leur propre source de lumière, sous la forme d'ondes radio transmises par une antenne. Cela signifie que le radar peut être utilisé avec la même efficacité à toute heure du jour et de la nuit.

Les données produites par Sentinelle 1 seront systématiquement et gratuitement mises à la disposition de tous les utilisateurs: autorités publiques au niveau européen, national et régional, citoyens et utilisateurs scientifiques ou commerciaux. Par ailleurs, pour les interventions dans les situations d’urgence, les données radar peuvent être fournies dans l’heure suivant l'acquisition des images pour une transmission de celles-ci quasiment en temps réel.

M. Michel Barnier, commissaire européen chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat faisant fonction, a déclaré: «Il est maintenant clair que Copernicus fournira des informations fiables, validées et certifiées à l’appui d’applications nombreuses et variées dans le domaine de l'environnement et de la sécurité. Par l’observation de la Terre, nous pouvons agir pour un monde plus sûr. En même temps, nous allons ouvrir de nouvelles perspectives commerciales aux PME.»

Sentinelle 1A: les premières images

Les images présentées aujourd’hui sont les premiers éléments d'un programme plus systématique d'observation de la Terre et trouvent des applications dans différents domaines:

La surveillance des glaces de mer afin d'assurer la sécurité de la navigation tout au long de l’année

Les images transmises par Sentinelle 1 peuvent être utilisées pour produire des cartes haute résolution servant à situer les glaces, surveiller les icebergs et prévoir l'évolution des glaces de mer. Le radar permet de faire la distinction entre les glaces minces de première année, plus favorables à la navigation, et les glaces de plusieurs années, bien plus épaisses et dangereuses, et contribue ainsi à assurer une navigation sûre tout au long de l’année dans les zones arctiques et subarctiques recouvertes par les glaces. De nouvelles glaces peuvent se former d'un jour à l'autre sur de larges étendues, et les glaces peuvent dériver de plus de 50 km en une seule journée, d'où l'importance d'observations régulières pour un service de localisation des glaces actualisé visant à assurer la sécurité de la navigation.

Le suivi de l'évolution dans l'occupation des sols

Le satellite Sentinelle 1A effectue un balayage systématique de toutes les régions du globe. Une cadence élevée de répétition (rendant possible un balayage de la même zone tous les 12 jours) permet de suivre de près les changements dans l’occupation des sols, ce qui s'avère particulièrement utile pour la classification des cultures ou pour surveiller l’évolution des forêts à l'échelle de la planète.

L'aide d’urgence en cas de catastrophe

Sentinelle 1 est particulièrement utile pour surveiller les inondations, puisque sa technique d'imagerie radar fonctionne même dans des conditions météorologiques défavorables. Les images sont utilisées pour l’élaboration de cartes visant à préciser l'étendue de l’inondation. En outre, les images de Sentinelle 1A peuvent être utilisées pour surveiller avec précision les déformations du sol dans les zones de glissement de terrain, les zones sismiques ou d'affaissement, car elles fournissent des observations régulières et fréquentes des mouvements du sol.

La surveillance de l'état des mers

Sentinelle 1 fournit des informations sur le vent, les vagues et les courants. Ces informations pourraient permettre d’améliorer l’efficacité des transports maritimes et les applications dans le domaine de l’énergie houlomotrice et de la climatologie.

La surveillance maritime

Sentinelle 1 renforce les capacités de surveillance maritime de Copernicus. Les images de Sentinelle 1A, obtenues par radar à synthèse d'ouverture, sont une source précieuse pour la surveillance opérationnelle en temps quasi réel des mers européennes en vue de la détection des navires. Par ailleurs, la technologie radar de Sentinelle 1 se révèle particulièrement utile pour la détection des déversements d’hydrocarbures. Les rejets d’hydrocarbures par les pétroliers, les plates-formes offshore et les oléoducs peuvent causer d’énormes dommages à l’environnement et à l’économie.

La surveillance du changement climatique

La mission Sentinelle 1 a pour finalité d'assurer un suivi des variables essentielles du climat, telles que l’humidité du sol, la vitesse et la direction du vent, ainsi que l'évolution des glaces de mer, des glaciers et des calottes glaciaires continentales. Si la mission fournit des informations actuelles pour une multitude d’applications opérationnelles, elle s'inscrit aussi dans la continuité de plus de 20 ans d’imagerie radar. De telles archives sont essentielles, non seulement pour les applications concrètes qui nécessitent des séries de données sur de longues durées, mais également pour la compréhension des effets à long terme du changement climatique, notamment ceux qui ont une incidence sur la couverture de glace de l'Arctique, sur les calottes glaciaires continentales et sur les glaciers. L'avancée et le recul de la couche de glace observés selon la saison témoignent des effets du réchauffement planétaire.

Contexte

La première mission Copernicus, Sentinelle 1, se compose d’une constellation de deux satellites en orbite polaire, Sentinelle 1A et Sentinelle 1B, qui partagent le même plan orbital et opèrent jour et nuit pour obtenir des images par radar à synthèse d'ouverture.

Pour de plus amples informations

http://copernicus.eu

Copernicus sur Europa

IP/14/380 - Observation de la Terre: lancement réussi du premier satellite du programme Copernicus

Les premières images de Sentinelle 1A

Contacts :

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52)

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)

Pour le public : Europe Direct par téléphone au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courrier électronique


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website