Navigation path

Left navigation

Additional tools

Renforcer la défense de l'Europe contre le terrorisme

European Commission - IP/14/503   05/05/2014

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 5 mai 2014

Renforcer la défense de l'Europe contre le terrorisme

Comment l’Union peut-elle agir pour empêcher que les substances chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires ainsi que les explosifs (CBRN-E) ne tombent entre les mains de terroristes? La Commission européenne propose aujourd'hui de renforcer les efforts déployés par l'Europe pour améliorer la détection des explosifs et des substances dangereuses, intensifier la recherche en Europe et mener des actions de sensibilisation dans les États membres.

Les attentats terroristes tels que ceux perpétrés à Madrid, Londres, Moscou et lors du marathon de Boston, illustrent le degré élevé d’innovation de leurs auteurs et la relative facilité avec laquelle certaines substances et certains composants CBRN-E peuvent être obtenus.

C’est pourquoi la Commission européenne propose, aujourd’hui, de faciliter la coopération pratique en matière de détection et d'atténuation des risques CBRN-E à l'échelle de l’UE, y compris en collaboration avec l’industrie, les opérateurs d’installations où sont manipulées des substances CBRN-E (fabricants d'équipements et prestataires de services de sécurité) et les autres parties prenantes. Il s'agira de concevoir des outils et des actions concrètes, sous la forme de documents d’orientation, de mesures de formation et de sensibilisation, et d'activités de test.

«Une évidence s'impose à nous: les terroristes et les organisations criminelles veulent mettre la main sur l'arsenal CBRN-E. Il nous faut donc intensifier notre collaboration transfrontière pour les en empêcher. C'est en renforçant nos efforts communs que nous serons en mesure de mieux reconnaître et évaluer les risques et d’édicter des normes de sécurité efficaces», a déclaré Mme Cecilia Malmström, commissaire européenne chargée des affaires intérieures.

La Commission propose des actions concrètes ayant les objectifs suivants:

assurer une détection plus efficace, notamment pour mieux répondre aux menaces émanant d’initiés (au moyen, par exemple, de procédures améliorées de contrôle préalable du personnel intervenant dans l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement des explosifs et des substances CBRN-E), et pour tester des équipements de détection des substances CBRN-E à l'aide d'essais pratiques.

Très récemment, la Commission a collaboré avec les unités de police belges et les services de sécurité du Conseil de l’Union européenne à la formation, ainsi qu'à l’élaboration des méthodes d’utilisation des équipements mobiles avancés de détection des substances CBRN-E.

Des unités mobiles de détection ont été déployées et testées au cours de deux événements récents: le sommet UE-Afrique et la venue du président des États-Unis à Bruxelles. Elles ont passé au crible le siège du Conseil de l’UE avant et pendant les différents sommets, pour détecter des menaces liées à la présence éventuelle de substances explosives, chimiques, radiologiques et nucléaires, tant solides que liquides, afin de garantir la sécurité des lieux et des personnes. En outre, des méthodes de détection non intrusives ont été utilisées dans plusieurs stations des chemins de fer et du métro bruxellois, pour détecter des explosifs, ainsi que des menaces liées à des substances chimiques, radiologiques et nucléaires. Le matériel de détection, sous forme de dispositifs électriques portables légers, donne des résultats en temps réel en quelques secondes.

Ces essais ont fourni de précieuses informations sur la manière de mener à bien les missions de détection des menaces dans différents environnements tels que les infrastructures critiques et les plaques tournantes du transport. La Commission entend tester à nouveau des matériels de détection dans d’autres domaines de la sécurité publique en 2014-2015 afin de poursuivre le recensement des meilleures pratiques en matière de protection.

améliorer la recherche, l'expérimentation et la validation:

Au titre du 7ème Programme-cadre (7 PC) près de 60 projets CBRN et plus de 15 projets axés sur les explosifs ont obtenu un financement, respectivement à hauteur de 200 millions d’euros environ et pour plus de 67 millions d’euros. Le nouveau programme de recherche de l'UE, Horizon 2020, permettra de poursuivre ces travaux. D'un point de vue stratégique, il importe de veiller à ce que les résultats des activités de recherche soient mieux diffusés et traduits en produits commerciaux utiles — qui répondent aux besoins des services de police, à ceux d’autres utilisateurs finaux, ainsi qu'aux besoins d'élaboration des politiques.

promouvoir la sensibilisation, la formation et les exercices:

Nous œuvrerons davantage à l'intensification des initiatives de formation, à l'accroissement de la sensibilisation et au renforcement des capacités grâce à l’échange de bonnes pratiques et à l’élaboration de documents d’orientation. Par exemple, au premier semestre de 2014, la Commission publiera un manuel relatif à la protection des civils dans les aéroports, dans le cadre d'AirPol, réseau des polices aéroportuaires de l’UE. De tels documents d’orientation seront ensuite diffusés et utilisés par les praticiens dans tous les États membres.

soutenir les efforts en dehors de l'UE :

Les menaces CBRN-E ne s'arrêtent pas aux frontières physiques. La Commission entend appuyer les mesures de préparation et de détection dans les pays tiers, selon les besoins, notamment en fournissant une assistance technique, en dispensant des formations et en échangeant informations et bonnes pratiques.

Contexte

Sécuriser les substances CBRN et les explosifs fait partie intégrante des activités de la Commission depuis 2006.

À la suite des rapports d'étape de 2012 sur le plan d’action de l’UE dans le domaine CBRN et sur celui relatif à l’amélioration de la sécurité des explosifs, l'UE et les États membres ont fixé les principales priorités afin d'arrêter un programme de travail en matière de CBRN destiné à prévenir les incidents impliquant ces substances, à s’y préparer et à y réagir.

La communication publiée aujourd’hui constitue une première étape dans la mise en œuvre dudit programme, moyennant une approche plus anticipatrice de l’UE en matière de détection basée sur des activités concrètes qui visent à assurer la solidité de la chaîne d’approvisionnement des substances CBRN-E.

Liens utiles

Communication de la Commission sur une nouvelle approche de l'UE en matière de détection et d'atténuation des risques CBRN-E

Site web de Mme Cecilia Malmström

Suivre la Commissaire Malmström sur Twitter

Site web de la DG Affaires intérieures

Suivre la DG Affaires intérieures sur Twitter

Personnes de contact:

Michele Cercone (+ 32 2 298 09 63)

Tove Ernst (+ 32 2 298 67 64)

Pour le public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courrier électronique


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website