Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission europÉenne

CommuniquÉ de presse

Bruxelles, le 30 avril 2014

Environnement et climat: la Commission européenne dégage 282,6 millions d’euros en faveur de 225 nouveaux projets relatifs à l’environnement et au climat

La Commission européenne a approuvé aujourd’hui le financement de 225 nouveaux projets dans le cadre du programme LIFE+, le Fonds de l'Union européenne pour l'environnement. Les projets sélectionnés ont été proposés par des bénéficiaires des 28 États membres et prévoient des actions dans les domaines de la protection de la nature, du changement climatique, de la politique environnementale ainsi que de l'information et de la communication en ce qui concerne les questions environnementales dans toute l’Union européenne. Ensemble, ils représentent un investissement total de quelque 589,3 millions d'euros, dont 282,6 millions seront financés par l’Union européenne.

M. Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé de l'environnement, a déclaré à ce propos: «En cette dernière année de la période de programmation actuelle, le programme LIFE+ démontre une fois de plus sa capacité à fournir un soutien financier essentiel aux projets environnementaux et de protection de la nature présentant une valeur ajoutée importante pour l’UE. Ces derniers projets apporteront une contribution cruciale à la préservation, à la conservation et à l’amélioration du capital naturel européen et favoriseront une croissance durable par des investissements dans une économie à faible consommation de carbone et efficace dans l’utilisation des ressources. La réussite largement reconnue de LIFE+ et de ses projets a permis l’adoption récente d’un nouveau règlement LIFE pour l’environnement et l’action pour le climat, doté d'un budget accru, pour la période 2014-2020».

Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission chargée de l'action pour le climat, s'est exprimée en ces termes: «Je me réjouis du si grand nombre de projets innovants présentés cette année encore. Pour les concrétiser, nous allons contribuer à hauteur de plus de 41,2 millions d'euros à un budget total de 109,4 millions d'euros. Une part sans cesse croissante des projets LIFE contribuent à l'action pour le climat, et nous voulons renforcer encore la tendance: le nouveau programme LIFE 2014-2020 consacrera plus de 850 millions d'euros à l'action pour le climat, soit environ le triple du montant des crédits actuellement alloués dans ce domaine.»

En réponse à son dernier appel à propositions, qui a été clôturé en juin 2013, la Commission a reçu 1 468 propositions. Parmi elles, 225 propositions ont été sélectionnées en vue d’un cofinancement au titre de l’un des trois volets du programme : LIFE+ Nature et biodiversité, LIFE+ Politique et gouvernance en matière d’environnement et LIFE+ Information et communication.

1) Les projets LIFE+ Nature et biodiversité améliorent l'état de conservation des espèces et des habitats menacés. Sur les 342 propositions reçues, la Commission a retenu, en vue d'un financement, 92 projets émanant de partenariats réunissant des associations de protection de la nature, des autorités publiques et d'autres parties. Portés par des bénéficiaires répartis dans 25 États membres, ces projets représentent un investissement total de 262,5 millions d'euros, dont quelque 147,9 millions seront pris en charge par l’Union européenne. La majorité des projets (79) concernent la nature et contribuent à la mise en œuvre des directives «Habitats» et/ou «Oiseaux» ainsi que du réseau Natura 2000. Les 13 autres projets sont des «projets biodiversité», une catégorie de projets LIFE+ consacrée aux initiatives pilotes qui abordent des problèmes plus vastes liés à la biodiversité.

2) Les projets LIFE+ Politique et gouvernance en matière d'environnement sont des projets pilotes qui contribuent au développement de stratégies, de technologies, de méthodes et d'instruments novateurs. Sur les 961 propositions reçues, la Commission a retenu, en vue d'un financement, 125 projets qui lui avaient été soumis par un large éventail d’organisations publiques et privées. Portés par des bénéficiaires répartis dans 22 États membres, les projets retenus représentent un investissement total de 318,5 millions d'euros, dont quelque 130,8 millions seront pris en charge par l’Union européenne.

Dans le cadre de ce volet, 33 projets visant directement à lutter contre le changement climatique et qui représentent un budget total de 109,4 millions d'euros bénéficieront d'une contribution de la Commission de plus de 41,2 millions d'euros. Les projets sélectionnés, basés en Autriche, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en France, en Grèce, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne, en Suède et au Royaume-Uni, sont présentés en annexe de ce communiqué de presse. Par ailleurs, de nombreux autres projets axés sur d'autres domaines auront aussi une incidence indirecte sur les émissions de gaz à effet de serre.

Parmi les autres domaines d'action importants figurent notamment les déchets et les ressources naturelles, l’innovation, l’eau et les substances chimiques

3) Les projets LIFE+ Information et communication ont pour objectif de diffuser des informations et d'amener les questions environnementales sur le devant de la scène. Sur les 165 propositions reçues, la Commission a retenu en vue d’un financement huit (8) projets émanant de diverses organisations publiques et privées de protection de la nature et/ou de l'environnement. Ces projets sont basés dans six États membres (Autriche, Chypre, Grèce, Hongrie, Pologne et Roumanie) et représentent un investissement total de 8,3 millions d'euros, dont quelque 3,9 millions seront pris en charge par l’Union.

La moitié de ces projets concernent des campagnes en matière de politique environnementale européenne. Trois projets portent sur la sensibilisation aux questions liées à la nature et à la biodiversité, et le dernier est axé sur la prévention des incendies de forêt.

Contexte

LIFE+ est l'instrument financier européen pour l'environnement, qui a été doté d'un budget total de 2,1 milliards d'euros pour la période 2007-2013. La Commission lance, chaque année, un appel à propositions pour les projets LIFE+.

Le programme LIFE se poursuivra entre 2014 et 2020 au titre du nouveau règlement LIFE pour l’environnement et l’action pour le climat. Le programme disposera d’un budget total de 3,4 milliards d'euros (prix de décembre 2013) pour la période, et comportera un sous-programme consacré à l’environnement et un sous-programme consacré à l’action pour le climat.

Pour en savoir plus

Voir le résumé et l’adresse électronique de contact de tous les nouveaux projets financés au titre du programme LIFE+, ventilés par pays: MEMO/14/320 (+ annexe comprenant les projets de votre pays traduits dans la langue de votre pays)

Informations sur LIFE+ : http://ec.europa.eu/life

Pour contacter les autorités nationales concernées:

http://ec.europa.eu/environment/life/contact/nationalcontact/index.htm

Contacts :

Presse:

Joe Hennon (+32 2 295 35 93) - Andreja Skerl (+32 2 295 14 45)

Isaac Valero Ladron (+32 2 296 49 71)

Grand public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courriel

Annexe

Les projets LIFE+ 2013

en Belgique, en France et au Luxembourg

Belgique (BE) – 4 projets (28,7 millions d’euros)

  1. LIFE+ Politique et gouvernance en matière d’environnement (2 projets – 9,8 millions)

LIFE-GREEN4GREY (Vlaamse Landmaatschappij): Ce projet vise à démontrer la conception et le développement novateurs d’éléments d'infrastructure verts et bleus multifonctionnels dans sept zones périurbaines de Bruxelles et de Hasselt-Genk afin de faire face aux problèmes environnementaux et sanitaires associés à une expansion urbaine non durable Contact: pieter.decorte@vlm.be

LIFE OxyUp (XYLOWATT SA): Ce projet vise à valider une nouvelle unité d’oxy-gazéification économiquement viable et à tester cette approche en tant que solution de rechange aux combustibles fossiles dans des secteurs à forte consommation d’énergie comme la fabrication de briques, de verre et de tuiles. Le projet analysera également la viabilité de cette technologie en cas d’utilisation de biomasses «difficiles» comme les boues d’épuration des eaux usées ou les résidus agricoles. (Pertinent en matière de changement climatique). Contact: Collignon@xylowatt.com

  1. LIFE+ Nature (2 projets – 18,9 millions)

HELVEX-LIFE (BENEGO/Grenspark De Zoom - Kalmthoutse Heide): Ce projet vise à réhabiliter et à développer des habitats dégradés, et notamment des herbages de dunes, des landes sèches et humides et des habitats d’eau douce dans une réserve naturelle à cheval sur la frontière belgo-néerlandaise. Les mesures de réhabilitation devraient profiter à différentes espèces d’oiseaux nicheurs, comme l’engoulevent d’Europe et le pipit des arbres. Ce projet s’appuiera sur les résultats d’un projet LIFE antérieur, HELA, et s’inscrira dans le cadre d’un plan de gestion à long terme pour la réserve. Contact: i.ledegen@grensparkzk.be

LIFE Pays mosan (Réserves Naturelles RNOB asbl): Ce projet a pour objectif global de réhabiliter une mosaïque de cinq habitats menacés afin d’améliorer leur état de conservation et leur connectivité avec le bassin de la Meuse (Maas) et de ses affluents entre Andenne et Maastricht. Contact: info@natagora.be

France (FR) – 18 projets (74,6 millions)

  1. LIFE+ Politique et gouvernance en matière d’environnement (11 projets – 45,8 millions)

LIFE ZENITTHYS (Groupe ARELIS): Ce projet vise à réduire radicalement l’empreinte carbone et les autres impacts environnementaux des réseaux de télécommunications (comme la pollution visuelle et électromagnétique). Il développera à cette fin un concept novateur de station hybride tirant parti des progrès récents en matière de dispositifs électroniques, de traitement du signal et de technologies renouvelables (Pertinent en matière de changement climatique). Contact: jerome.david@thomson-broadcast.com

LIFE+ NOWASTHEM (HOLCIM France S.A.S): Ce projet vise à démontrer une solution innovante de cogénération permettant de combiner la production de ciment et le recyclage de gros déchets solides mixtes. L’énergie produite par un procédé thermique de prétraitement des déchets (pyrogazéification) sera utilisée pour la production, ce qui permettra de réduire considérablement la consommation de combustibles fossiles. (Pertinent en matière de changement climatique). Contact: stephane.poellaer@holcim.com

LIFE BeeBus (Siemens S.A.S.): Ce projet vise à tester et à valider une solution écologique novatrice en matière de transports urbains: un autobus électrique conçu pour une recharge rapide lors des arrêts aux stations. Le recours à la propulsion électrique réduira les émissions de nombreuses substances polluantes. En outre, grâce à la récupération complète de l’énergie cinétique lors du freinage, le système proposé offrira des performances nettement supérieures à celles des autobus au diesel. (Pertinent en matière de changement climatique). Contact: valerie.cornetet@siemens.com

LIFE VANECO (Rhodia Operations S.A.S.): L’objectif de ce projet est de réduire les incidences environnementales du procédé de production de la vanilline, un composé organique qui est le principal composant de l’extrait de vanille. La technologie proposée prévoit d’améliorer le procédé de synthèse, notamment par la production de Diphénol en une seule phase d'oxydation-condensation et l'utilisation de catalyseurs à la dernière étape de distillation de la vanilline, de façon à améliorer l'efficacité énergétique du procédé et à réduire les effluents. (Pertinent en matière de changement climatique). Contact: francois.metz@solvay.com

BioSolWaRe-LIFE (Helio Pur Technologies): Ce projet vise à améliorer le traitement des eaux usées par le développement et la mise à l'essai d'une méthode novatrice plus efficace dénommée purification biosolaire (PBS). Grâce à l’utilisation de technologies biologiques et solaires, la PBS permet une réutilisation de l’eau à 80 % ainsi que la valorisation des gaz à effet de serre et des déchets organiques. Contact: heliopurtech@gmail.com

LIFE+ EfficientShip (Enogia S.A.S.): Ce projet démontrera l’efficacité d’une technologie novatrice permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre des moteurs thermiques. Pour ce faire, le projet adaptera une technologie novatrice de récupération de la chaleur (basée sur le cycle organique de Rankine qui convertit la chaleur en travail) en vue de son utilisation dans les moteurs thermiques de navires de pêche. (Pertinent an matière de changement climatique). Contact: arthur.leroux@enogia.com

INSPIRE4LIFE (BERTIN Technologies): Ce projet vise à démontrer un procédé novateur de tri automatique des matières plastiques. La méthode proposée permettra de transformer rapidement de grandes pièces de plastique pour produire un matériau recyclé de qualité prêt à être commercialisé, ce qui permettra aux producteurs de composites de produire des matériaux secondaires et de les vendre aux fabricants de polymères. Contact: senac@bertin.fr

Life ADVICLIM (Université Rennes 2-Haute Bretagne): Ce projet vise à améliorer la gestion locale des vignobles afin de faire face au changement climatique. Il développera des outils de mesure et de modélisation des facteurs contribuant au changement climatique et des incidences du changement climatique. Il utilisera ces méthodes et modèles pour déterminer les meilleures mesures à prendre pour atténuer l’impact du changement climatique et pour adapter les vignobles aux conséquences de ce changement. (Pertinent en matière de changement climatique). Contact: herve.quenol@uhb.fr

LIFE HICONOS (CMI Greenline Europe): Ce projet vise à démontrer une technologie permettant de réduire la consommation d’énergie, et donc les émissions de CO2 et de NOx, dans l’industrie sidérurgique. Ce projet prévoit en particulier de tester et d’approuver un système de combustion utilisant un échangeur régénérateur rotatif (un type d’échangeur de chaleur) dans des fourneaux non oxydants (FNO). (Pertinent en matière de changement climatique). Contact: eduardo.pintodesousa@cmigroupe.com

LIFE SustainEuroRoad (Union des Syndicats de l'Industrie Routière Française): Ce projet vise à mettre au point et à valider un logiciel novateur permettant de réduire très nettement l’impact environnemental de la construction et de l’entretien des routes en Europe. Moyennant des essais adaptés sur différents types de routes et d’environnements, ce logiciel pourrait être utilisé pour définir le cahier des charges des travaux sur toutes les routes d'Europe, ce qui améliorerait considérablement les techniques de construction dans ce secteur. Contact: christine.leroy@usirf.com

PDT LIFE (CAVEB): Ce projet vise à valider une technologie novatrice permettant d’améliorer les performances environnementales des systèmes herbagers et de garantir leur durabilité. Ce projet vise plus spécifiquement à développer et à tester une méthode agro-environnementale dénommée «pâturage tournant dynamique» et à démontrer ses effets positifs sur les plans technologique, écologique et économique. Contact: cgaborit@caveb.net

  1. LIFE+ Nature (4 projets – 18,4 millions)

LIFE Tourbières du Jura (Conservatoire d'espaces naturels de Franche-Comté): Ce projet a pour objectif d’améliorer l’état de conservation des habitats de tourbière sur 16 sites du réseau Natura 2000 dans le Jura. Pour ce faire, le projet supprimera les plantations d’arbres exogènes et rétablira l’état hydrologique original des tourbières. Contact: christophe.aubert@cen-franchecomte.org

LIFE+ DESMAN (Conservatoire d'Espaces Naturels de Midi-Pyrénées): Ce projet vise à améliorer l’état de conservation à long terme du desman sur 11 sites Natura 2000 dans trois régions de France en associant des techniques novatrices de conservation aux activités humaines (centrales hydroélectriques, traitement des eaux usées, gestion des rives et activités de loisirs basées sur les cours d'eau). Contact: melanie.nemoz@espaces-naturels.fr

LIFE GypHelp (Conservatoire d'Espaces naturels de Haute-Savoie): Ce projet vise à créer des contacts entre les populations de gypaètes barbus d’Espagne et celles des Pyrénées françaises, du Massif Central, des Causses et des Alpes. La préservation de l’espèce sera assurée par la réduction des risques de mortalité, par l’implication des parties prenantes et par une sensibilisation à ces questions à l'échelle européenne. Contact: isabelle.epaillard@asters.asso.fr

Life+ Marga Haute-Dronne (Parc Naturel Régional Périgord-Limousin): À court terme, ce projet vise à créer des conditions optimales pour préserver la population de moules d’eau douce en Haute-Dronne. À long terme, il vise à favoriser la croissance de la population de moules afin d'en assurer la viabilité. La continuité du cours d'eau sera rétablie par la suppression des principaux obstacles, à savoir les barrages et aqueducs. Cet aménagement permettra de réhabiliter les habitats dans le cours d'eau principal et ses affluents sur le site Natura 2000. Contact: b.coignon@pnrpl.com

  1. LIFE+ Biodiversité (3 projets – 10,4 millions)

LIFE+ PETRELS (Parc national de La Réunion): L’objectif global de ce projet est de sauver de l'extinction deux espèces endémiques de pétrels. Le projet mettra en œuvre des stratégies de gestion innovantes et démonstratives afin de surmonter les difficultés techniques et financières qui entravent l'adoption des mesures de conservation adéquates. Il développera également des outils de conservation adaptés au contexte urbain de l'île afin d'associer les parties prenantes à l’atténuation des menaces et à la mise en œuvre des mesures de conservation. Contact: marylene.hoarau@reunion-parcnational.fr

LIFE+ Forêt Sèche (Parc national de La Réunion): Ce projet vise à préserver la forêt semi-xérophile de La Réunion et à rétablir la connectivité entre les zones de forêts réhabilitées et celles laissées à l'abandon. Il démontrera qu’il est possible de préserver cet habitat à long terme pour un coût inférieur d'au moins 20 % au coût actuel grâce à la mise en œuvre de mesures novatrices. Contact: marylene.hoarau@reunion-parcnational.fr

LIFE Moule perlière géante (Université François Rabelais, Tours): L’objectif de ce projet est la conservation de la moule d’eau douce de Spengler (Margaritifera auricularia), gravement menacée d’extinction, en France et en Europe occidentale (et plus spécifiquement dans la Charente, la Vienne et la Creuse, trois cours d’eau qui abritent 98 % de la population mondiale de cette espèce). Ce projet abordera notamment les problèmes de la destruction des habitats, de la pollution de l’eau et de la surpêche. Contact: karl.wantzen@univ-tours.fr

Luxembourg (LU) 3 projets (12,8 millions)

  1. LIFE+ Politique et gouvernance en matière d’environnement (1 projet – 8 millions)

LIFE DI-CNG (Delphi Automotive Systems Luxembourg S.A.): Ce projet vise à faire un grand pas vers des véhicules routiers propres par le développement et la démonstration d’une nouvelle technologie d’injection qui permettra l’injection directe de gaz naturel comprimé dans les moteurs d’automobiles. L’utilisation de cette technologie novatrice permettra de réduire considérablement les émissions de CO2 et les autres émissions par rapport aux moteurs à essence ou diesel. L’injecteur sera tout à fait conforme aux spécifications des équipementiers d’origine ainsi qu’aux prescriptions réglementaires. (Pertinent en matière de changement climatique). Contact: camille.feyder@delphi.com

  1. LIFE+ Nature (2 projets – 4,8 millions)

LIFE Herbages du Luxembourg (Syndicat Intercommunal de l’Ouest pour la Conservation de la Nature): Ce projet a pour principal objectif de protéger les habitats herbeux ainsi que différentes espèces animales dépendantes de ces habitats sur 16 sites du réseau Natura 2000 dans la partie occidentale du «Gutland» luxembourgeois. Pour atteindre ces objectifs, le projet rachètera des herbages pour les réhabiliter ensuite et améliorer l’état de conservation de ces habitats. Contact: yves.schaack@sicona.lu

Life Orchis (Fondation Hëllef fir d'Natur): Le principal objectif de ce projet est de protéger et de réhabiliter tous les herbages calcaires connus du sud-est du Luxembourg. Il s’attachera en particulier à réhabiliter l'habitat prioritaire que constituent les «herbages calcaires riches en orchidées» afin de contribuer à la réalisation des objectifs de conservation nationaux et européens. Contact: g.moes@naturemwelt.lu


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site