Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 23 avril 2014

Concentrations: la Commission ouvre une enquête approfondie sur le projet d'acquisition des actifs d'Holcim par Cemex

La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie visant à évaluer si le projet de rachat des activités du groupe suisse de matériaux de construction Holcim (les «actifs d'Holcim») en Espagne par son concurrent mexicain Cemex est conforme au règlement de l'UE sur les concentrations. Les deux entreprises fournissent du ciment et d'autres matériaux de construction dans le monde entier. La Commission craint que l'opération ne réduise la concurrence dans certaines régions d'Espagne où leurs activités respectives se chevauchent. L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure. La Commission dispose à présent d’un délai de 90 jours ouvrables (jusqu’au 5 septembre 2014) pour arrêter une décision.

Cemex a l’intention d’acquérir le contrôle exclusif de l’ensemble des activités d'Holcim dans le secteur du ciment, du béton prêt à l'emploi, des granulats et du mortier en Espagne.

L'enquête initiale menée par la Commission sur le marché a révélé que l'opération envisagée était de nature à réduire de manière substantielle la concurrence sur le marché du ciment gris dans certaines régions d'Espagne.

Dans son appréciation, la Commission tient compte des spécificités du secteur de la cimenterie dans certaines régions d'Espagne, telles que la forte concentration du marché, le niveau élevé des coûts d'entrée sur le marché, l'importance des liens commerciaux et structurels entre les entreprises, ainsi que le degré de transparence des prix du ciment et de la production. Dans ce contexte, la disparition d'Holcim pourrait faciliter la coordination entre les concurrents toujours présents sur ce marché. En effet, la collusion fondée sur la répartition de la clientèle et sur l'augmentation parallèle des prix pourrait acquérir un caractère plus effectif et plus durable en raison de la diminution du nombre de concurrents indépendants et du fait que les concurrents restants présenteraient entre eux davantage de similitudes («symétrie sur le marché»).

L'enquête de la Commission a également révélé que l’entité issue de la concentration pourrait être à même d’exercer une influence déterminante sur le niveau des prix du ciment gris dans certaines régions où les parties se livrent une rude concurrence et où les concurrents restants (dont Cementos La Cruz et Cementos La Unión) pourraient ne pas être en mesure de réagir à une hausse des prix.

La Commission doit à présent examiner de manière approfondie le projet d’acquisition afin de déterminer si ses craintes initiales sont fondées. L'opération lui a été notifiée le 28 février 2014.

Informations sur les entreprises et les produits

Cemex, dont le siège est situé à Mexico, est une société de matériaux de construction de dimension mondiale. Ses activités ont trait au ciment, au béton prêt à l'emploi, aux granulats et aux matériaux de construction connexes.

Au nombre des actifs d'Holcim figurent des usines et des carrières produisant et fournissant du ciment, des granulats, du béton prêt à l'emploi et du mortier en Espagne. Holcim, dont le siège est établi en Suisse, est un fournisseur mondial de ciment, de granulats, de béton prêt à l’emploi, d'asphalte et de matériaux cimentaires présent dans plus de 70 pays.

L'opération Holcim/Cemex est liée à deux autres concentrations. La première de ces opérations doit permettre à Cemex de prendre le contrôle de l’ensemble des activités d'Holcim dans les secteurs tchèques du ciment, du béton prêt à l’emploi et des granulats. Cette opération a reçu l'aval de l'autorité tchèque chargée de la concurrence en mars 2014, car elle concerne principalement la concurrence sur le marché tchèque. L'autre opération liée doit permettre à Holcim d’acquérir certains actifs de Cemex situés dans la partie occidentale de l’Allemagne. La Commission a ouvert une enquête approfondie sur cette opération en octobre 2013 (voir IP/13/986). L'ouverture, ce jour, d'une enquête approfondie ne préjuge en rien de l'issue de l'affaire Holcim/Cemex West, qui doit être clôturée pour le 8 juillet 2014.

L'opération Cemex/Holcim n'atteint pas les seuils de chiffre d'affaires prévus par le règlement de l'UE sur les concentrations. Toutefois, à la suite d’une demande de renvoi introduite par l’Espagne, la Commission a accepté d’examiner l'opération concernant cette dernière (voir IP/13/977).

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

La Commission a pour mission d'apprécier les concentrations et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l'article 1er du règlement sur les concentrations) et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'EEE ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À compter de la date de notification d’une opération, la Commission dispose en général d’un délai maximal de 25 jours ouvrables pour décider d’autoriser cette opération (phase I) ou d’ouvrir une enquête approfondie (phase II).

Outre les deux affaires concernant le marché du ciment, quatre autres enquêtes de phase II sont en cours. La première concerne le projet de création d'une entreprise commune entre les entreprises de produits chimiques INEOS et Solvay (voir IP/13/1040). Cette enquête doit être clôturée pour le 16 mai 2014. La deuxième enquête en cours a trait au projet de rachat de Telefónica Ireland par Hutchison 3G UK (H3G), qui porte sur le marché de la téléphonie mobile de détail et sur le marché de gros de l'accès et du départ d'appels en Irlande (voir IP/13/1048). Cette enquête est en suspens depuis le 1er avril 2014. La troisième enquête a pour objet le projet d'acquisition d'E-Plus par Telefónica Deutschland (voir IP/13/1304 et IP/14/95) et doit être clôturée pour le 23 juin 2014. La dernière enquête concerne le projet de rachat, par Huntsman, des actifs de Rockwood dans le domaine du dioxyde de titane (voir IP/14/220).

De plus amples informations seront disponibles sur le site web de la DG Concurrence de la Commission, dans le registre public des affaires de concurrence, sous le numéro M.7054.

Contacts:

Antoine Colombani (+32 2 297 45 13, Twitter: @ECspokesAntoine )

Marisa Gonzalez Iglesias (+32 2 295 19 25)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website