Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’UE et l’ONU mobilisent une aide internationale d'un demi-milliard de dollars pour sauver des vies en République centrafricaine

European Commission - IP/14/41   20/01/2014

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, 20 janvier 2014

L’UE et l’ONU mobilisent une aide internationale d'un demi-milliard de dollars pour sauver des vies en République centrafricaine

Près d'un demi-milliard de dollars a été promis lors de la réunion de haut niveau sur la crise humanitaire en République centrafricaine, qui a réuni aujourd'hui les donateurs en réponse à la détérioration dramatique de la situation.

La réunion, organisée à Bruxelles aujourd’hui par la Commission européenne et le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a vu l'engagement de l'Union européenne, des États membres de l'UE et d'autres donateurs internationaux dont les États-Unis d'Amérique, la Banque Mondiale et la Banque africaine de Développement.

Un nouveau montant général d’aide humanitaire de €150 millions a été annoncé lors de la réunion en plus d'une contribution de près de €200 millions en fonds de développement et de stabilisation. Ceci porte l'engagement total annoncé lors de la réunion à une somme de €366 millions, soit $496 millions.

Cette aide permettra d’intensifier les interventions de secours immédiat ainsi que l’assistance à court et moyen terme.

L’Union européenne élève son aide à € 45 millions. Cette aide a pour objectif de répondre aux besoins les plus pressants de la population en matière notamment de logement, d’alimentation, de santé, de protection, d’accès à l’eau, d’assainissement et d’hygiène.

« Les Centrafricains vivent une tragédie humanitaire majeure et leur souffrance est épouvantable. La communauté humanitaire internationale, rassemblée aujourd’hui à Bruxelles, est déterminée à intensifier son assistance et à fournir une aide d’urgence aux personnes les plus vulnérables », a déclaré Kristalina Georgieva, commissaire européenne en charge de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises.

« Je suis profondément troublée par l'effet de la crise sur les gens ordinaires en République centrafricaine. La brutalité, la violence et la nature sectaire de la crise nous concernent tous. Les agences humanitaires de l'ONU et les ONGs partenaires renforcent leur présence à travers le pays et apportent leur secours aussi vite que le permettent les conditions de sécurité et d'accès au territoire – sous la direction d'un Coordinateur humanitaire Senior- et suite à la qualification de la RCA comme l'une de nos priorités les plus urgentes  », a déclaré Valerie Amos, coordinatrice des secours d’urgence des Nations unies.

« 90% du financement des besoins estimés par les Nations Unies seront couverts grâce à la mobilisation réussie aujourd'hui à Bruxelles. C'est une étape déterminante face à la crise humanitaire dramatique que traverse la République centrafricaine », a déclaré Pascal Canfin, ministre délégué français au développement.

La réunion de la communauté humanitaire à Bruxelles coïncide avec le rassemblement des ministres des affaires étrangères européens au Conseil des affaires étrangères pour discuter d’une intensification de la présence européenne de sécurité en RCA. Il est essentiel de restaurer rapidement la stabilité et l’ordre dans ce pays afin d’assurer l’accès humanitaire aux populations touchées.

« La sécurité ainsi que la protection des civils et du personnel humanitaire suscitent de sérieuses préoccupations. Nous appelons toutes les parties à permettre aux organisations humanitaires de mener leurs opérations sans encombre », ont insisté la commissaire Georgieva et la sous-secrétaire générale des Nations unies, Mme Amos.

La réunion de haut niveau sur l’action humanitaire en RCA a rassemblé des représentants des Nations unies, d’ONG, du mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, des États membres de l’UE, ainsi que d’autres donateurs et de l’Union africaine.

Contexte

La République centrafricaine se classe parmi les pays les plus pauvres du monde et est embourbée dans un conflit armé qui dure depuis une décennie. La montée des violences en décembre 2013 a exacerbé les tensions et, aujourd’hui, la moitié de la population, forte de 4,6 millions de personnes, nécessite une aide immédiate. Près d’un million de personnes ont été déplacées, dont la moitié rien qu’à Bangui, la capitale. Plus de 245 000 Centrafricains ont cherché refuge dans les pays frontaliers.

Ayant engagé € 76 millions en 2013, l’UE est le premier pourvoyeur d’aide d’urgence dans ce pays. L’aide humanitaire de la Commission européenne a triplé l’an dernier pour atteindre un montant de € 39 millions. La Commission a organisé des opérations répétées de transport aérien vers le pays pour faciliter le déploiement de personnel humanitaire et la distribution de fournitures de secours. Une équipe d’experts humanitaires européens surveille la situation sur le terrain, en évaluant les besoins et en supervisant l’utilisation des fonds par les organisations partenaires.

L’Union européenne fournit également une aide au développement pour soutenir la réponse aux besoins fondamentaux des populations les plus vulnérables. Entre 2008 et 2013, environ 225 millions d'euros ont été alloués à l'ensemble du pays par l'intermédiaire des divers instruments financiers (160 millions d'euros au titre du 10e Fond Européen du Développent (FED), dont 23 millions ont été mobilisés en décembre 2013 pour mieux s'adapter aux nouveaux besoins, et 65 millions dans le cadre du budget de l'UE).

De plus, compte tenu de l'importance des besoins immédiats, le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a annoncé en décembre dernier la mobilisation d'une enveloppe supplémentaire de 10 millions d’euros du Fonds européen de développement pour l’aide humanitaire à la RCA.

Une aide de 50 millions d’euros à la mission internationale de soutien à la République centrafricaine sous conduite africaine (MISCA) par l’intermédiaire de la facilité de soutien à la paix pour l'Afrique (APF) a aussi été annoncée par le Commissaire Piebalgs en décembre dernier. Ce nouveau soutien à la MISCA a pour objectif de contribuer à la stabilité du pays et à la protection des populations locales, en créant des conditions propices à la fourniture de l’aide humanitaire et à la réforme des secteurs de la sécurité et de la défense.

Sous réserve d’une évaluation précise des besoins en cours de réalisation, l’UE se tient également prête à soutenir à l'avenir le processus électoral en RCA et le redressement du pays.

Pour plus d’informations

Fiche-info sur la République centrafricaine

http://ec.europa.eu/echo/files/aid/countries/factsheets/car_fr.pdfhttp://ec.europa.eu/echo/files/aid/countries/factsheets/car_fr.pdf

L’aide humanitaire et la protection civile de la Commission européenne :

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Site web de la commissaire Georgieva :

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm

Contacts :

Irina Novakova (+32 2 295 75 17)

David Sharrock (+32 2 296 89 09)

Pour le public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par e-mail


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website