Navigation path

Left navigation

Additional tools

Sécurité routière: une deuxième bonne année consécutive met l’Europe en bonne voie d'atteindre son objectif

European Commission - IP/14/341   31/03/2014

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 31 mars 2014

Sécurité routière: une deuxième bonne année consécutive met l’Europe en bonne voie d'atteindre son objectif

En 2013, et pour la deuxième fois consécutive, le nombre de tués sur les routes européennes a considérablement baissé. D’après les données provisoires, le nombre de victimes de la route a diminué de 8 % par rapport à 2012, après une baisse de 9 % entre 2011 et 2012. Cela signifie que l’UE est maintenant bien partie pour atteindre l’objectif stratégique consistant à réduire de moitié le nombre de tués sur les routes entre 2010 et 2020. La sécurité routière est une des grandes réussites de l’Europe. La baisse de 17 % depuis 2010 représente quelque 9000 vies épargnées.

Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne chargé de la mobilité et des transports, a déclaré à ce sujet: «l’Europe se distingue par la sécurité de ses transports. il est donc de la plus haute importance que les bons résultats obtenus en 2012 ne restent pas un fait isolé. Je suis fier que l'Europe soit de nouveau en bonne voie pour atteindre l'objectif en matière de sécurité routière fixé pour 2020. Cependant, gardons-nous de tout excès de confiance, car 70 personnes meurent encore chaque jour sur les routes européennes. Nous devons continuer à unir nos efforts, à tous les niveaux, pour améliorer encore la sécurité sur les routes européennes.»

Les statistiques par pays indiquent (voir le tableau ci-dessous) que la mortalité routière reste extrêmement variable d’un pays à l’autre. En moyenne, il y a eu 52 tués par million d’habitants dans l’Union européenne. C'est au Royaume-Uni, en Suède, aux Pays-Bas et au Danemark que cette mortalité est la plus faible: environ 30 décès par million d'habitants. L’Espagne, l’Allemagne et la Slovaquie, principalement, ont gagné des places au classement, s’inscrivant parmi les meilleurs élèves habituels.

Il y a seulement quelques années, en 2011, les progrès avaient été décevants, avec un recul du nombre de morts sur les routes de seulement 2 %. Toutefois, après une réduction de 9 % en 2012 et de 8 % en 2013, les États membres sont de nouveau en voie d'atteindre l’objectif stratégique.

Les États membres qui ont progressé, mais dont les chiffres de mortalité routière restent bien supérieurs à la moyenne de l’UE (la Pologne, la Bulgarie, la Croatie, la Lettonie, la Lituanie et la Grèce) sont encouragés à intensifier leurs efforts. La Lettonie, où la situation en matière de sécurité routière ne s'est malheureusement pas améliorée au cours de l’année écoulée, mérite une attention particulière; le nombre de victimes de la route a également augmenté à Malte et au Luxembourg, mais dans ces pays leur nombre est trop faible pour que des fluctuations importantes d’une année à l’autre soient statistiquement significatives.

Une autre donnée statistique inquiétante est la situation des utilisateurs vulnérables: le nombre de piétons tués décroît plus lentement que souhaité; quant au nombre de victimes chez les cyclistes, il a même augmenté récemment. Une des raisons en est qu'il y a de plus en plus de cyclistes sur les routes; les États membres doivent donc réussir à inciter les gens à utiliser davantage le vélo plutôt que leur voiture, tout en faisant en sorte que la transition entre ces deux moyens de déplacement se fasse dans de bonnes conditions de sécurité.

Programme d’action de l'UE pour la sécurité routière 2011-2020

Le Programme d’action de l'UE pour la sécurité routière 2011-2020 (voir MEMO/10/343) contient un plan ambitieux visant à réduire de moitié le nombre de morts sur les routes européennes au cours des dix prochaines années. Il comprend d'importantes propositions destinées à améliorer les véhicules et les infrastructures, ainsi que le comportement des usagers de la route.

On peut ainsi citer parmi les initiatives majeures le nouveau permis de conduire européen (IP 13/25) et l'entrée en vigueur de la directive relative à l'application transfrontalière des sanctions, qui permet de poursuivre les délinquants de la route au-delà des frontières nationales1. Le Parlement européen a adopté une proposition visant à renforcer le contrôle technique des véhicules (MEMO 14/637) et une étape cruciale a été franchie vers la mise en place d'une stratégie de réduction du nombre de blessés graves sur les routes (IP 13/236).

Une avancée majeure a été réalisée l’année dernière avec l'élaboration d'un nouveau système commun à l'ensemble de l’UE pour la définition des blessures graves résultant d'accidents de la route: les États membres de l’UE ont maintenant commencé à recueillir les premières données en utilisant ce nouveau système. Les données collectées au cours de l’année 2014 devraient être disponibles au début de l’année 2015. Les préparatifs en vue d'un objectif de réduction du nombre de blessés graves dans le trafic routier pourront alors commencer.

À partir de 2015, un objectif stratégique de réduction des accidents corporels graves devrait être adopté.

Pour en savoir plus:

MEMO/14/245

EU Road Safety Vademecum

http://ec.europa.eu/roadsafety

Suivez le vice-président Kallas on Twitter

Personnes de contact:

Helen Kearns (+32 2 298 76 38)

Dale Kidd (+32 2 295 74 61)

Pour le public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par e­mail

Statistiques de la mortalité routière par pays pour 20132

 

Décès par million d’habitants (taux de mortalité routière)

Évolution du nombre total de tués

2001

2010

2012

2013

2010 - 2013

2011 - 2012

2012 - 2013

Belgique

145

77

70

65

-15 %

-11 %

-7 %

Bulgarie

124

105

82

82

-22 %

-8 %

0 %

République tchèque

130

77

71

63

-19 %

-4 %

-12 %

Danemark

81

46

30

32

-30 %

-24 %

8 %

Allemagne

85

45

44

41

-9 %

-10 %

-7 %

Estonie

146

59

65

61

3 %

-14 %

-7 %

Irlande

107

47

35

42

-11 %

-13 %

19 %

Grèce

172

112

92

81

-28 %

-10 %

-12 %

Espagne

136

53

41

37

-30 %

-8 %

-10 %

France

134

62

56

50

-19 %

-8 %

-11 %

Croatie

146

99

91

86

-14 %

-7 %

-6 %

Italie

125

70

62

58

-17 %

-5 %

-6 %

Chypre

140

73

61

53

-28 %

-28 %

-14 %

Lettonie

236

103

85

86

-17 %

-1 %

1 %

Lituanie

202

95

99

85

-11 %

2 %

-15 %

Luxembourg

159

64

66

87

36 %

3 %

32 %

Hongrie

121

74

61

59

-20 %

-5 %

-2 %

Malte

41

36

27

54

50 %

-48 %

100 %

Pays-Bas

62

32

34

6 %

3 %

Autriche

119

66

63

54

-19 %

2 %

-15 %

Pologne

145

102

93

87

-15 %

-15 %

-6 %

Portugal

163

80

68

62

-23 %

-19 %

-9 %

Roumanie

109

117

101

92

-21 %

1 %

-9 %

Slovénie

140

67

63

61

-10 %

-8 %

-4 %

Slovaquie

114

69

55

42

-39 %

-9 %

-24 %

Finlande

84

51

47

48

-5 %

-13 %

3 %

Suède

66

28

30

28

-1 %

-11 %

-7 %

Royaume-Uni

61

30

29

29

-4 %

-8 %

-1 %

Union européenne

113

62

56

52

-17 %

-9 %

-8 %

1 :

Directive 2011/82/UE du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 facilitant l'échange transfrontalier d'informations concernant les infractions en matière de sécurité routière, JO L 288 du 5.11.2011, p. 1, http://eurlex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2011:288:0001:0015:FR:PDF

2 :

Les chiffres de 2013 sont basés sur des données provisoires; il pourrait y avoir des modifications mineures dans les données finales pour les différents pays.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website