Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 27 mars 2014

Nouvelle aide de l’UE pour renforcer la sécurité dans la région de l’Afrique centrale

L’Union européenne a annoncé aujourd'hui qu’elle fournira une aide de près de 2 millions € pour soutenir la lutte contre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), un mouvement militant dans la région de l’Afrique centrale. La nouvelle contribution soutiendra l'«initiative de coopération régionale pour l'élimination de l'Armée de résistance du Seigneur», conduite par l’Union africaine, en Ouganda, en République démocratique du Congo, au Soudan du Sud et en République centrafricaine, pour une période de 17 mois. Elle couvrira, entre autres, les indemnités du personnel, les coûts liés aux équipements de communication et les frais de fonctionnement de cette initiative.

M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement, a tenu les propos suivants: «L’initiative de coopération régionale a contribué à instaurer un climat de paix et de sécurité en faveur du développement dans les pays touchés par les agissements de la LRA, et c’est pour cette raison que l’UE lui apporte son soutien depuis 2011. Elle a affaibli la LRA et accentué la pression sur ses combattants pour les inciter à faire défection. Il est indispensable de soutenir les opérations menées dans le cadre de cette initiative pour éliminer une fois pour toutes la menace que constitue la LRA.»

La LRA reste un facteur de déstabilisation dans la région de l’Afrique centrale, et en particulier au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo et en République centrafricaine, ce qui entraîne des conséquences désastreuses sur la sécurité et la situation humanitaire. Agissant avec violence, en recourant à des assassinats, des viols et des enlèvements, ce mouvement militaire provoque la peur, des mouvements de panique et des déplacements de population. Selon les estimations, 353 000 personnes seraient encore déplacées dans les zones où sévit la LRA. Les dirigeants du mouvement ont été les premières personnes mises en accusation en 2005 par la Cour pénale internationale pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité, notamment l'assassinat, le viol et l'enrôlement forcé d'enfants.

En réponse aux atrocités perpétrées par la LRA, l’Union africaine a décidé, en 2011, de mettre sur pied l'initiative de coopération régionale pour venir à bout de la LRA en Ouganda, au Soudan du Sud, en République démocratique du Congo et en République centrafricaine. Cette initiative comprend un mécanisme conjoint de coordination, qui gère l’initiative au niveau politique et stratégique et qui associe le commissaire de l’Union africaine pour la paix et la sécurité et les ministres de la défense des pays mentionnés ci-dessus. Elle dispose également d'une force d'intervention régionale, composée actuellement de 3 085 militaires provenant de ces pays.

Contexte

Le financement octroyé aujourd'hui est fourni au titre de la facilité de soutien à la paix pour l'Afrique, créée en 2004 pour servir de principale source de financement à l'appui de la paix et de la sécurité en Afrique. Depuis 2004, l’UE a fourni plus de 1,2 milliard € par l'intermédiaire de cette facilité.

La facilité de soutien à la paix pour l'Afrique a appuyé efficacement les efforts déployés par les pays africains en faveur de la paix et de la sécurité sur le continent en apportant une aide prévisible. Celle-ci a permis l'organisation de plusieurs opérations de paix conduites par l'Afrique, telles que les missions menées en Somalie, en République centrafricaine ou au Mali, et a largement contribué au renforcement des capacités institutionnelles africaines et à la coopération en matière de paix et de sécurité au niveau continental et sous-régional.

La facilité a également soutenu un certain nombre d’actions de médiation et de prévention des conflits. Ainsi, elle a été utilisée pour soutenir le Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l'Union africaine sur le Soudan et le Soudan du Sud, qui a joué un rôle important dans l'avènement de la paix et de la stabilité tant au sein des deux États qu'entre eux.

En outre, la facilité a contribué à instaurer un dialogue plus vaste sur la paix et la sécurité entre l'UE et l'Afrique.

Pour de plus amples informations

Facilité de soutien à la paix pour l'Afrique:

http://ec.europa.eu/europeaid/where/acp/regional-cooperation/peace/index_fr.htm

Contacts:

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Maria Sanchez Aponte (+32 2 298 10 35)

Pour le public: Europe Direct par téléphone au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courriel


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website