Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 20 mars 2013

«Chypre doit mieux préparer ses jeunes au marché du travail»

Il est essentiel de veiller à ce que les jeunes Chypriotes possèdent des compétences correspondant aux attentes des employeurs pour que le pays puisse réduire le taux de chômage qui, dans cette tranche de la population, touche aujourd’hui plus de 40 % des moins de 25 ans, contre 9 % en 2008. La nécessité de remédier à l'«inadéquation des compétences» sera au cœur d'un discours que prononcera Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, à l'occasion du Forum sur la jeunesse et l'emploi qui se tiendra le 21 mars à l’Université européenne de Chypre. La crise économique a frappé les jeunes plus que tout autre groupe d’âge. Près de six millions d'entre eux sont actuellement sans emploi dans l’ensemble de l’UE, et à Chypre le taux de chômage parmi les jeunes est près de deux fois plus élevé que le taux de chômage global (23 % à Chypre contre 12 % dans l’UE).

Mme Vassiliou a déclaré à cet égard: «On ne peut accepter que les taux du chômage des jeunes en Europe soient aussi élevés. Ils ne pourront être combattus que si nous nous dotons de systèmes d’éducation et de formation plus efficaces et mieux adaptés aux besoins du marché de l’emploi. À l'image de nombreux autres pays, Chypre doit mieux préparer ses jeunes au marché du travail. Nous devons remédier à l'inadéquation qui existe entre les compétences que possèdent nos jeunes à l'issue de leurs études et les besoins des employeurs. À l’heure actuelle, il y a en Europe deux millions d'offres correspondant à des emplois susceptibles d'être occupés par des jeunes, mais un tiers des employeurs ne parvient pas à trouver des candidats possédant les qualifications requises.»

Chypre est également confrontée à un problème unique dans l'UE: le taux de chômage des jeunes diplômés (25 %) y est plus élevé que celui des groupes de population les moins qualifiés (22 %). Cette situation est due, en partie, à la proportion élevée de diplômés de l’enseignement supérieur, mais aussi à l’inadéquation des compétences. En revanche, le taux de chômage dans l’UE est inférieur à 11 % en moyenne pour les diplômés, et il est de 27 % pour ceux qui possèdent des qualifications équivalentes ou inférieures au premier cycle de l'enseignement secondaire.

La Commission européenne collabore avec les États membres pour mettre en place une «garantie pour la jeunesse», qui vise à faire en sorte que tous les jeunes de moins de 25 ans bénéficient d'une offre concrète, de bonne qualité, pour un emploi, un stage d'apprentissage, un stage d'emploi-formation ou une formation continue dans les quatre mois suivant leur sortie de l’enseignement officiel ou de leur mise au chômage.

Chypre devrait recevoir 11 millions € au titre de l'initiative de l'UE pour l'emploi des jeunes visant à soutenir la mise en place de la garantie pour la jeunesse. Cette enveloppe servira à soutenir l’apprentissage, les stages et les conseils à l’emploi. Chypre a présenté un «plan de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse» à la Commission, dans lequel elle expose les réformes dans le domaine de l’apprentissage, de l'enseignement professionnel et des systèmes de formation. Le plan prévoit par ailleurs un enseignement «de la deuxième chance» destiné aux groupes vulnérables, comme les jeunes qui ont quitté l’école prématurément et les chômeurs peu qualifiés.

Au cours des sept prochaines années, le nouveau programme Erasmus+ accordera des subventions à 15 000 étudiants, jeunes gens, membres du personnel éducatif, formateurs et animateurs de jeunesse du pays, pour qu'ils puissent aller étudier, se former ou faire du bénévolat à l’étranger, soit une augmentation de 50 % par rapport aux chiffres des programmes précédents. «Erasmus+ peut contribuer à réduire le chômage des jeunes en les aidant à améliorer leurs compétences en langues étrangères, leur capacité d’adaptation et leur confiance en eux. Nos études montrent que les jeunes possédant une expérience internationale attirent davantage les employeurs et que la probabilité d’occuper un poste de direction dix ans après avoir été diplômé est 20 % plus élevée pour les étudiants Erasmus que pour ceux qui n’ont pas été à l'étranger pendant leurs études», a ajouté la commissaire.

Contexte

Erasmus+

Le lancement du programme Erasmus+ intervient alors que l’Europe compte 26 millions de chômeurs, dont près de 6 millions sont des jeunes. Le programme, doté d'une enveloppe de 14,7 milliards € pour les sept prochaines années, aidera à remédier à la pénurie de compétences actuelle en octroyant des subventions à 4 millions de personnes pour leur permettre d'aller étudier, se former, acquérir une expérience professionnelle ou faire du bénévolat à l’étranger. Les étudiants et apprentis ayant eu l'occasion d'étudier ou de se former à l'étranger sont aussi plus enclins à vouloir travailler à l'étranger ultérieurement, ou plus susceptibles d'être à même de le faire, améliorant ainsi leurs perspectives professionnelles à long terme. Le programme augmentera également la qualité et la pertinence des systèmes d'éducation, de formation et de jeunesse en soutenant la formation du personnel éducatif et des animateurs de jeunesse, ainsi qu'en renforçant les partenariats entre les établissements d'enseignement et les employeurs.

Cette année, Chypre recevra plus de 8,5 millions € au titre d'Erasmus+, soit une hausse de plus de 14 % par rapport au montant obtenu en 2013 dans le cadre des programmes «Éducation et formation tout au long de la vie» et «Jeunesse en action» précédents.

Des fonds supplémentaires devraient être affectés aux échanges dans l'enseignement supérieur et à l'appui administratif associant des pays tiers; une décision sur cette aide supplémentaire est prévue dans le courant de 2014.

Pour en savoir plus

Garantie pour la jeunesse

Erasmus+

Erasmus+ Foire Aux Questions (MEMO/13/1008 19/11/2013)

Éducation et formation

Commission européenne: Jeunesse

Site web de Mme Androulla Vassiliou

Twitter: Androulla Vassiliou @VassiliouEU

Contacts :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58); Twitter @DennisAbbott

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website