Navigation path

Left navigation

Additional tools

Le Commissaire européen au commerce De Gucht se rend en Asie du Sud-Est pour dynamiser les liens commerciaux avec le Viêt Nam, le Cambodge et le Myanmar

European Commission - IP/14/271   14/03/2014

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 14 mars 2014

Le Commissaire européen au commerce De Gucht se rend en Asie du Sud-Est pour dynamiser les liens commerciaux avec le Viêt Nam, le Cambodge et le Myanmar

Dans le cadre d’efforts constants pour dynamiser les relations commerciales de l’UE avec les pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), le Commissaire européen au commerce Karel de Gucht se rendra la semaine prochaine au Viêt Nam, au Cambodge et au Myanmar. Durant sa visite de quatre jours, du 17 au 20 mars, le Commissaire aura des entretiens de haut niveau avec ses homologues dans chaque pays. Son arrivée à Hanoï coïncidera avec le début du 7e round de négociations en vue d’un accord de libre-échange UE-Viêt Nam, tandis que dans la capitale du Myanmar, Nay Pyi Taw, le Commissaire devrait amorcer des négociations en vue d’un accord de protection des investissements UE-Myanmar.

«Je me réjouis à la perspective d’entretiens constructifs avec nos partenaires en Asie du Sud-Est», a déclaré le Commissaire à la veille de sa visite. «L’expérience montre combien l’ouverture au commerce aide ces pays dynamiques à améliorer leur niveau de vie. Dans le même temps, leurs marchés offrent des opportunités pour les exportateurs européens, de sorte que nous nous trouvons réellement dans une situation gagnant-gagnant.»

La visite du Commissaire commencera dans la capitale vietnamienne Hanoï, où il rencontrera le premier ministre Nguyen Tan Dung et le ministre de l’industrie et du commerce Vu Huy Hoang pour faire le point sur les progrès accomplis dans les négociations en cours en vue d’un accord de libre-échange. Ensemble, ils ouvriront le dernier round des pourparlers entamés en juin 2012, qui se déroulera du 17 au 21 mars. Les deux parties espèrent une conclusion rapide des négociations de sorte que les entreprises puissent commencer à engranger les bénéfices de ce qui devrait être un accord ambitieux. Une fois en place, l’accord dynamisera les liens d’échange et d’investissement entre l’UE et le Viêt Nam et offrira davantage d’opportunités aux entreprises des deux bords.

Au Cambodge, le Commissaire de Gucht rencontrera son homologue Sun Chanthol, ministre du commerce. Leurs discussions porteront sur les travaux récents du comité mixte UE-Cambodge.

Pour sa première visite au Myanmar, il est prévu que le Commissaire rencontrera le ministre de la planification et du développement économique national, Kan Zaw, et le ministre du commerce, Win Myint. Il rencontrera également Daw Aung San Suu Kyi, leader du parti d’opposition, la Ligue nationale pour la démocratie (NLD).

Avec le ministre Kan Zaw, le Commissaire De Gucht devrait ouvrir les négociations en vue d’un accord UE-Myanmar sur la protection des investissements, à la suite du rétablissement récent de préférences commerciales dans le cadre du régime «tout sauf les armes», en juin 2013.

Contexte

Viêt Nam

L’UE et le Viêt Nam, l’un des 10 pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), ont annoncé l’ouverture de négociations bilatérales en vue d’un accord de libre-échange à Bruxelles, en juin 2012. Le Viêt Nam est le troisième pays de l’ASEAN à entamer des négociations en vue d’un accord de libre-échange avec l’UE, après Singapour et la Malaisie et avant la Thaïlande. L’accord de libre-échange couvrira le commerce des biens et services, l’investissement, les marchés publics, les droits de propriété intellectuelle, y compris les indications géographiques et d’autres domaines réglementaires telles que les barrières non tarifaires, la santé animale et végétale et les questions d’hygiène, les obstacles techniques au commerce, la coopération douanière et la facilitation des échanges, ainsi que le commerce et le développement durable.

L’UE et le Viêt Nam ont noué de solides liens commerciaux. En 2013, le Viêt Nam est devenu le 4e partenaire commercial de l’UE au sein de l’ASEAN (et le 32e au niveau mondial). En 2012, le commerce bilatéral représentait presque 24 milliards d’euros, soit 5,3 milliards d’euros pour les exportations de l’UE vers le Viêt Nam et 18,5 milliards d’euros pour les importations de l’UE en provenance du Viêt Nam. L’UE est l’un des principaux investisseurs directs étrangers au Viêt Nam, avec un engagement total de 1,37 milliard d’euros.

Les exportations de l’UE sont principalement des produits de haute technologie - machines et équipements électriques, avions, véhicules, produits pharmaceutiques ainsi que fer et acier. Les principales exportations du Viêt Nam vers l’UE concernent les appareils téléphoniques, les produits électroniques, les chaussures, le textile et les articles d’habillement, le café, le riz, les produits de la pêche et les meubles.

Tout en poursuivant une approche bilatérale, l’UE ne perd pas de vue l’objectif ultime de parvenir à signer un accord avec l’ensemble de l’ASEAN, l’une des régions les plus dynamiques au monde. L’UE espère donc parvenir à un accord ambitieux avec le Viêt Nam, en cohérence avec les accords de libre-échange individuels passés avec les autres membres de l’ASEAN.

Cambodge

Comptant parmi les pays les moins développés, le Cambodge bénéficie du régime le plus favorable dans le cadre du système de préférences généralisées, le régime «tout sauf les armes». Celui-ci donne aux 49 pays les moins développés un accès en franchise de droit à l’UE pour les exportations de tous les produits, à l’exception des armes et des munitions.

En 2013, le commerce bilatéral de marchandises avec le Cambodge a atteint 2,8 milliards d’euros, contre 2,1 milliards d’euros en 2012. Les exportations cambodgiennes vers l’UE ont augmenté de 30 % pour atteindre 2,4 milliards d’euros. Les principales exportations concernent l’habillement (68,8 %), la chaussure (12,9 %) les bicyclettes (10,3 %), le riz (5,2 %) et le sucre (1,6 %). En 2013, l’UE était le plus important marché d’exportation du Cambodge, sauf pour les vêtements.

Myanmar

Comptant aussi parmi les pays les moins développés, le Myanmar bénéficie, comme le Cambodge, du régime «tout sauf les armes». Il a été réadmis au bénéfice des préférences tarifaires du système de préférences généralisées le 19 juillet 2013, avec application rétroactive au 13 juin 2012. La décision a été prise en réponse au processus de réforme politique et économique entamé en 2011 et a fait suite à la décision de juin 2012 de la Conférence de l’Organisation internationale du travail (OIT) de suspendre sa résolution restrictive à l’encontre du Myanmar. Ces préférences avaient été temporairement retirées en 1997, en raison de violations des principes de la convention de l’OIT sur le travail forcé.

En 2013, le commerce bilatéral de marchandises avec le Myanmar a atteint 569 millions d’euros, contre 403 millions d’euros en 2012, soit une augmentation de 41 %.

Les exportations du Myanmar vers l’UE ont augmenté de 35 % en 2013 pour atteindre 223 millions d’euros, contre 165 millions d’euros en 2012. Alors qu’elles se concentraient précédemment sur les vêtements (66,9 %), les produits de la pêche (8 %), le riz (4,4 %) et les fèves (4,3 %), les exportations du Myanmar ont vu la part des vêtements baisser à 58,2 % en 2013. Les exportations de pierres précieuses (11,7 %) et de produits du bois (7,8 %) ont cependant refait leur entrée dans la base d’exportation du pays.

Pour de plus amples informations, voir:

Relations commerciales UE-Viêt Nam

Relations UE-Cambodge

Relations UE-Myanmar

UE-ASEAN

Communiqué de presse: L’UE et le Viêt Nam se rapprochent de l’ouverture de négociations commerciales, Phnom Penh, Cambodge, le 31 mars 2012

Discours du commissaire européen au commerce De Gucht: «UE-ASEAN An efficient machine for the next 45 years» (une mécanique efficace pour les 45 prochaines années), le 19 juin 2012, à Bruxelles

La Commission européenne consulte l’industrie pendant le processus de négociation

Contacts:

John Clancy (+32 2 295 37 73)

Helene Banner (+32 2 295 24 07)

Pour le public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par e­mail


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website