Navigation path

Left navigation

Additional tools

Emploi: la Commission propose d'améliorer le réseau d'aide à la recherche d'emploi EURES

European Commission - IP/14/26   17/01/2014

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 17 janvier 2014

Emploi: la Commission propose d'améliorer le réseau d'aide à la recherche d'emploi EURES

La Commission européenne vient de présenter une proposition visant à renforcer le réseau paneuropéen de recherche d'emploi EURES afin d'augmenter le nombre d'offres d'emploi proposées, d'accroître les chances de recrutement des travailleurs et d'aider les employeurs – notamment les petites et moyennes entreprises – à pourvoir leurs emplois vacants de manière plus rapide et adéquate.

Si elle est adoptée par le Conseil des ministres de l'Union et par le Parlement européen, cette proposition permettra aux citoyens qui envisagent de partir travailler à l'étranger de disposer du plus grand nombre d'informations possible avant de se décider. Le commissaire à l'emploi, aux affaires sociales et à l'inclusion, M. László Andor, a déclaré: «La proposition de la Commission représente une démarche ambitieuse pour lutter contre le chômage de manière très concrète. Elle permettrait de pallier en partie les déséquilibres sur les marchés du travail en maximisant les échanges d'offres d'emploi dans toute l'Union et en garantissant une mise en correspondance plus juste de l'offre et de la demande. Le nouveau réseau EURES faciliterait la mobilité des travailleurs et contribuerait de ce fait à un marché de l'emploi européen réellement intégré».

Les nouvelles règles proposées devraient améliorer l'efficacité d'EURES, accroître la transparence des recrutements et renforcer la coopération entre États membres, en permettant notamment au réseau:

de relayer sur son portail web davantage d'offres d'emploi publiées dans l'Union, y compris celles émanant des services privés de l'emploi. Les demandeurs d’emploi de toute l’Europe auraient ainsi instantanément accès aux mêmes offres, et les employeurs inscrits disposeraient d'une vaste réserve de C.V. pour recruter;

de mettre automatiquement en correspondance les offres d’emploi et les C.V.;

de mettre à la disposition de tout demandeur d’emploi ou de tout employeur des informations générales sur le marché du travail européen et sur EURES, dans toute l'Union;

de fournir aux candidats et aux employeurs des services d'aide à la mobilité pour faciliter les recrutements et l'intégration des travailleurs prenant leurs fonctions à l'étranger;

d'améliorer la coordination et l'échange d'informations entre États membres concernant leurs pénuries et excédents de main-d'œuvre, en faisant de la mobilité un élément à part entière de leurs politiques de l'emploi.

Ces améliorations profiteraient aux demandeurs d'emploi et aux entreprises de toute taille, mais principalement aux PME, qui ne seraient peut-être pas en mesure de recruter à l'étranger actuellement sans les services fournis gratuitement par EURES.

Contexte

Le règlement EURES proposé fait partie d'une série de mesures destinées à faciliter la libre circulation des travailleurs, au même titre que la proposition d'avril 2013 de la Commission visant à garantir une meilleure application du droit de libre circulation des travailleurs (IP/13/372, MEMO/13/384), que doivent adopter d'un moment à l'autre le Conseil des ministres de l'Union européenne et le Parlement européen, et que sa communication de novembre sur la libre circulation des personnes (IP/13/1151, MEMO/14/9).

Actuellement, environ 7,5 millions d'Européens travaillent dans un État membre autre que le leur, soit à peine 3,1 % de la population active totale. Quelque 700 000 personnes en moyenne partent chaque année travailler dans un autre pays de l'Union, un taux (0,29 %) bien inférieur à celui enregistré en Australie (1,5 % entre huit États) ou aux États-Unis (2,4 % entre cinquante États).

Malgré un niveau de chômage sans précédent en Europe, l’Observatoire européen des postes vacants révèle que deux millions de postes étaient à pourvoir au premier trimestre 2013. Bien que les postes vacants soient inhérents à la dynamique des marchés du travail, ces vacances pourraient être dues pour bonne part à des pénuries de main-d'œuvre ne pouvant être palliées au niveau local.

Pourtant, la mobilité a considérablement augmenté ces dernières années. Depuis 2005, le nombre de travailleurs européens actifs dans un autre État membre a atteint les 4,7 millions. La part des personnes qui envisagent de partir travailler à l'étranger s'est également accrue: le nombre de demandeurs d'emploi inscrits sur le portail EURES a explosé, passant de 175 000 en 2007 à 1 100 000 en 2013.

Créé en 1993, EURES est un réseau de coopération réunissant la Commission européenne et les services publics de l'emploi des États membres de l'Union, ainsi que de la Norvège, de l'Islande et du Liechtenstein, et d'autres organismes partenaires. Ses plus de 850 conseillers sont en contact quotidien avec des employeurs et des demandeurs d'emploi issus de toute l'Europe.

Ce réseau agit également par l'intermédiaire du portail EURES, un instrument unique dans l'Union puisque ses services sont gratuits et qu’il fournit des informations en vingt-cinq langues sur les conditions de vie et de travail dans tous les pays participants. Le portail EURES permet d'accéder à tout moment à plus de 1,4 million d'offres d'emploi et 1,1 million de C.V.

Environ 150 000 placements sont effectués chaque année grâce au réseau EURES (50 000 via ses conseillers et 100 000 via son portail).

Pour en savoir plus

Actualités sur le site de la DG Emploi

Site web de M. László Andor

Suivez László Andor sur Twitter

Recevez gratuitement par courrier électronique la lettre d'information sur l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion de la Commission européenne.

Contacts:

Jonathan Todd (+32 22994107)

Cécile Dubois (+32 22951883)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website