Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 14 mars 2014

Lutte contre le VIH/SIDA: lancement d’un plan d’action renforcé dans l’Union européenne et les pays voisins pour 2014-2016

La Commission européenne a présenté aujourd’hui un plan d’action qui prolonge et étend la lutte contre le VIH/SIDA menée par l’Union européenne et qui s’appuie pour ce faire sur les résultats du plan d’action 2009-2013.

Le nouveau plan insiste sur le maintien de cette lutte en bonne place dans l’agenda politique, sur la chasse à la stigmatisation et à la discrimination liées au VIH et sur l’amélioration de l’accès au dépistage volontaire. La prévention du VIH et la sensibilisation aux comportements à risque, ainsi qu’une prise en charge médicale rapide, restent prioritaires, de même que les stratégies de prévention et les mesures spécialement destinées aux groupes plus vulnérables, tels les homosexuels, les migrants et les consommateurs de drogue par injection.

Le commissaire européen à la santé, M. Tonio Borg, a déclaré: «Le plan d’action présenté aujourd’hui montre que la lutte contre le VIH/SIDA demeure une priorité de la politique de l’Union en matière de santé. Nous devons nous attaquer à la propagation inquiétante du VIH/SIDA dans certaines parties de l’Union. Pour cela, nous devons être à l’écoute des citoyens les plus menacés, combattre toute forme de discrimination et favoriser l’accès au diagnostic et au traitement. Je me consacre pleinement à cette cause et j’appelle tous les acteurs, autorités sanitaires, ONG et organisations internationales à nous épauler dans l’exécution de ce plan.»

Le plan d’action recense d’autres besoins: fourniture d’une assistance spécifique à d’autres groupes vulnérables – prisonniers et travailleurs du sexe, par exemple –, amélioration de la coopération avec les États membres d’Europe de l’Est et les pays voisins, ou encore, examen du problème des comorbidités comme la tuberculose et l’hépatite. Les organisations de la société civile continuent de jouer un rôle essentiel dans l’extension du plan d’action au côté des États membres, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de l’ONUSIDA, du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM) et de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT).

Recrudescence des cas de VIH/SIDA dans l’Union européenne et les pays voisins

Alors que l’on enregistre une diminution générale du nombre de nouveaux cas d’infection au VIH à l’échelon mondial, la tendance est à la hausse en Europe. En 2012, plus de 131 000 nouveaux cas d’infection au VIH ont été signalés en Europe et en Asie centrale, ce qui correspond à une hausse de 8 % depuis 2011. Vingt-neuf mille de ces nouveaux cas ont été signalés dans l’Union européenne et l’Espace économique européen (UE/EEE), soit une progression de 1 % par rapport à l’année précédente.

La stratégie de lutte contre le VIH/SIDA dans l’Union européenne et les pays voisins

La communication de la Commission sur la lutte contre le VIH/SIDA dans l’Union européenne et les pays voisins pour la période 2009-2013 décrit un instrument stratégique du niveau de l’UE qui complète les politiques des États membres dans ce domaine. Les objectifs généraux exposés dans la communication sont la contribution à une réduction du nombre de cas d’infection au VIH dans l’Union, la facilitation de l’accès à la prévention, au traitement, aux soins et à l’accompagnement, et l’amélioration de la qualité de vie des personnes contaminées par le VIH/SIDA dans les États membres et les pays voisins.

La communication est assortie d’un plan d’action opérationnel initialement circonscrit à la période 2009-2013 et aujourd’hui prolongé jusqu’en 2016. Les actions inscrites dans ce plan visent à atteindre les objectifs mentionnés ci-dessus et s’articulent autour de six domaines clés: 1) décideurs politiques, stratégies et participation de la société civile, de la société dans son ensemble et des parties prenantes, 2) prévention, 3) régions prioritaires, 4) groupes prioritaires, 5) formation et information et 6) suivi et évaluation. La Commission travaille de concert avec la société civile et les États membres, par l’entremise du Forum de la société civile sur le VIH/SIDA et le groupe de réflexion sur le VIH/SIDA, pour faciliter la planification et la mise en œuvre de la réponse apportée au problème du VIH/SIDA.

Instruments de financement

Le financement des mesures exposées dans la communication et dans le plan d’action qui accompagne celle-ci est assuré par une série de mécanismes et d’instruments. Il s’agit notamment du programme de santé de l’Union européenne, du programme de recherche et d’innovation «Horizon 2020», du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme – dont l’Union est un contributeur de première importance –, ainsi que des fonds structurels de l’UE, de l’Instrument de coopération au développement et de l’Instrument européen de voisinage et de partenariat.

Étapes suivantes

La communication et le plan d’action de la Commission de 2009 font actuellement l’objet d’une évaluation par un organisme externe indépendant. Les résultats, qui devraient être connus avant l’été 2014, serviront d’éléments de référence pour la détermination des options quant à un éventuel cadre d’action de l’UE en matière de lutte contre le VIH/SIDA.

Pour de plus amples informations sur la politique de l’Union dans le domaine du VIH/SIDA:

http://ec.europa.eu/health/sti_prevention/hiv_aids/index_fr.htm

Site web de M. Borg:
http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/borg/index_en.htm

Suivez-nous sur Twitter: @ eu_health

Contacts :

Aikaterini Apostola (+32 2 298 76 24)

Frédéric Vincent (+32 2 298 71 66)

Pour le public : Europe Direct par téléphone au 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courrier électronique


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website