Navigation path

Left navigation

Additional tools

Le commissaire européen annonce une nouvelle aide en faveur de la République centrafricaine à l'occasion d'une visite à haut niveau

European Commission - IP/14/260   13/03/2014

Other available languages: EN DE ES LV

COMMISSION EUROPÉENNE

Communiqué de presse

Bruxelles, le 13 mars 2014

Le commissaire européen annonce une nouvelle aide en faveur de la République centrafricaine à l'occasion d'une visite à haut niveau

M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement, annoncera aujourd’hui l'octroi, par l’UE, d'une nouvelle aide de 81 millions € à la République centrafricaine, à l'occasion d'une visite conjointe avec M. Pascal Canfin, ministre français du développement, et M. Gerd Müller, ministre allemand de la coopération.

Ce montant, qui constitue un renforcement important de l’aide accordée au pays par l’UE, contribuera à rétablir les services sociaux de base et les moyens de subsistance, en particulier dans les domaines de l’éducation (par exemple pour aider au redémarrage des écoles fermées en raison du conflit), de la santé (pour remettre en état et rééquiper les centres de santé) et de la sécurité alimentaire et de la nutrition (pour assurer la continuité de l’agriculture, par exemple en fournissant des semences).

Avant son départ, le commissaire Piebalgs s'est exprimé en ces termes: «La République centrafricaine et ses citoyens font face à des défis sans précédent et, plus que jamais, nous devons agir maintenant pour jeter les bases de la stabilité et du développement futur.

Voilà pourquoi nous sommes déterminés à soutenir le nouveau chef de l’État dans sa volonté de rétablir la sécurité et la paix dans le pays. Le conflit n’est pas résolu, mais nous ne pouvons pas nous permettre de perdre de vue nos objectifs de développement économique et social du pays à long terme; pour ce faire, il faut commencer par répondre aux besoins fondamentaux de la population. Le développement est essentiel pour la stabilité et c’est pour cette raison que nous continuons à lui donner notre plein appui».

Programme du commissaire Piebalgs

Au cours de sa visite en République centrafricaine, le commissaire Piebalgs rencontrera Mme Catherine Samba‑Panza, nouveau chef de l’État de transition. Il se rendra aussi auprès de l’Autorité nationale pour les élections, dont il rencontrera les membres. Ensemble, ils discuteront des plans relatifs à la préparation des élections.

Le commissaire se rendra également sur les sites où des programmes dans les domaines de la santé et de l'aide alimentaire ainsi que des activités rémunérées ("argent contre travail") sont mis en œuvre. Il fera un déplacement au palais de justice et rencontrera des représentants de la société civile. M. Erik Solheim, président du Comité d'aide au développement (CAD) de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) prendra aussi part à cette mission conjointe.

Historique

Le nouveau financement annoncé aujourd’hui s’inscrit dans le droit fil de l’approche de la Commission consistant à établir un lien entre l'aide d'urgence, la réhabilitation et le développement (Linking Relief, Rehabilitation and Development - LRRD). Il vient s’ajouter à la somme de 20 millions € promise au début de 2014 pour soutenir le processus électoral. Au total, c’est un montant supplémentaire de 101 millions € qui a été débloqué en 2014 en faveur de la République centrafricaine en réponse immédiate à la crise. Cette aide relève du mécanisme de transition entre le 10e Fonds européen de développement (qui couvre la période 2008-2013) et le 11e FED (2014‑2020).

Entre 2008 et 2013, quelque 225 millions € ont été alloués au pays par l'intermédiaire des différents instruments financiers de l’UE (160 millions € au titre du 10e FED et 65 millions € sur le budget de l’UE).

La République centrafricaine couvre une superficie aussi grande que celle de la France et de la Belgique réunies. La crise actuelle touche la majorité de la population (4,6 millions de personnes, dont la moitié sont des enfants). Plus de 50 % des habitants ont cruellement besoin d’aide. Au 31 janvier, plus 825 000 personnes étaient déplacées à l'intérieur de leur pays (PDI). L’année dernière, plus de 245 000 Centrafricains sont partis se réfugier dans les pays voisins. L’absence d’accès rend difficile l’acheminement de l’aide d’urgence à ceux qui souffrent des conséquences de la violence.

Partenaire privilégié et donateur essentiel du pays, l’UE est le principal défenseur de la cause centrafricaine et le premier bailleur de fonds parmi les fournisseurs d'aide d’urgence. Ces relations sont régies par l’accord de Cotonou. Le rétablissement de la sécurité demeure la priorité immédiate pour stabiliser le pays et soutenir les avancées politiques; il est au cœur de l’aide au développement.

L’annonce faite aujourd’hui par le commissaire Piebalgs précède le 4e sommet Afrique-UE, qui aura lieu à Bruxelles les 2 et 3 avril 2014.

Le sommet de Bruxelles aura pour thème «Investir dans l'élément humain, la prospérité et la paix». Il devrait constituer une nouvelle avancée significative dans le partenariat entre l’UE et l’Afrique dans les trois domaines recensés.

Pour plus d'informations

Site internet de la direction générale du développement et de la coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site internet de M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Contacts:

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Maria Sanchez Aponte (+32 2 298 10 35)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website