Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Les trois premiers programmes de développement rural ont obtenu le feu vert

Bruxelles, 12 décembre 2014

La Commission européenne a approuvé aujourd’hui les trois premiers programmes de développement rural (PDR) parmi 118 programmes visant à améliorer la compétitivité du secteur agricole de l’Union, à préserver les campagnes et le climat, et à renforcer le tissu économique et social des communautés rurales pour la période allant jusqu'en 2020. Les 118 programmes pluriannuels et opérationnels au niveau national ou régional bénéficient d'un soutien de l'Union d'un montant total de 95,6 milliards d’euros pour la période 2014-2020 par l’intermédiaire du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader), montant auquel s'ajouteront des financements nationaux, régionaux et privés. Outre les programmes adoptés aujourd'hui – PDR nationaux du Danemark, de la Pologne et de l'Autriche – six programmes[1] supplémentaires seront adoptés d'ici la fin de l'année, ce qui signifie qu'un montant de plus de 20 milliards d'euros aura été apuré.

M. Phil Hogan, membre de la Commission chargé de l’agriculture et du développement rural, a déclaré à ce propos:

  • «Nos zones rurales — comprenant le secteur agricole et les nombreux autres types d’entreprises qui y sont présentes — offrent des emplois, des possibilités de détente et de divertissement, la beauté de la nature, et des lieux agréables de vie et de travail. Mais elles ont besoin d’aide pour exploiter pleinement leur potentiel. La prochaine génération de programmes de développement rural leur apportera cette aide. Aujourd’hui, nous avons approuvé les trois premiers programmes, six autres programmes seront approuvés la semaine prochaine, ce qui représente environ 22 % des dépenses de développement rural financées par le budget de l’Union. Nous estimons qu'environ un tiers des montants relatifs aux programmes couverts par le financement seront apurés d'ici Pâques.
  • L’un des grands points forts de notre concept de développement rural est qu'il contient six priorités essentielles, mais il appartient à chaque État membre ou région de concevoir des programmes adaptés à leur situation. Nous avons aujourd’hui de bons exemples à cet égard, comme le programme polonais qui vise à créer plus de 22 000 emplois, à octroyer des aides à l’investissement à environ 200 000 exploitations agricoles et à mettre sur pied quelque 1 800 groupements de producteurs.
  • Au Danemark, une attention particulière a été accordée à la promotion de l'innovation, avec pour objectif, la création de quelque 1 000 "emplois verts", aux initiatives visant à doubler la superficie consacrée à l’agriculture biologique et aux investissements dans des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement.
  • En Autriche, la priorité sera donnée plus particulièrement aux questions climatiques et environnementales, pour que plus de 80 % des surfaces agricoles soient gérés en privilégiant la protection et le renforcement de la biodiversité, ainsi qu'aux possibilités de formation en faveur de plus de 600 000 agriculteurs et à l'accès, pour près de la moitié de la population rurale, à des services améliorés tels que l'internet à haut débit.
  • Comme j'ai pu le constater dans mon pays natal, l’Irlande, un secteur agricole moderne et dynamique peut constituer un moteur pour la croissance économique et l’emploi, en particulier dans les zones rurales. Grâce à leurs programmes de développement rural soutenus par les fonds de l’Union, les États membres et les régions disposent du bon instrument pour réaliser ce potentiel.»

Contexte

Le développement rural est le deuxième pilier de la politique agricole commune, qui fournit aux États membres une enveloppe financière pour la gestion, au niveau national ou régional, des programmes pluriannuels et cofinancés. Au total, 118 programmes sont prévus pour l'ensemble des 28 États membres.

number of RDPs by country

Le nouveau règlement sur le développement rural couvrant la période 2014-2020 fixe six priorités d'ordre économique, environnemental et social, et les programmes contiennent des objectifs clairs, précisant les résultats à atteindre. En outre, afin de mieux coordonner les actions et d'optimiser les synergies avec les autres Fonds structurels et d'investissement européens (ESI), un accord de partenariat a été conclu avec chaque État membre, qui met en évidence sa stratégie générale en matière d'investissements structurels financés par l'Union.

[1] Les plans suivants sont prévus pour adoption avant la fin de l’année 2014: Finlande (continentale); Portugal Continente; et quatre pour l’Allemagne (le cadre national, le réseau rural allemand et les programmes régionaux en faveur des länder de Sachsen et Sachsen-Anhalt)

IP/14/2606

Personnes de contact pour la presse

Daniel ROSARIO (+ 32 2 295 61 85)

Renseignements au public:

Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel

Side Bar