Navigation path

Left navigation

Additional tools

«La technologie est trop importante pour être laissée aux hommes!»

European Commission - IP/14/223   06/03/2014

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 6 mars 2014

«La technologie est trop importante pour être laissée aux hommes!»

En Europe, l’économie numérique et le secteur des applications sont en plein essor, mais où sont les femmes?

La place des femmes dans l’économie numérique: les faits

Seulement 9 % des concepteurs d'applications en Europe sont des femmes.

Seulement 19 % des responsables dans le secteur des technologies de l'information et des communications (TIC) sont des femmes (contre 45 % dans d'autres secteurs des services).

Seulement 19 % des entrepreneurs dans le secteur des TIC sont des femmes (contre 54 % dans d’autres secteurs des services), et la main-d’œuvre dans ce secteur est constituée de moins de 30 % de femmes.

Le nombre de femmes diplômées en informatique est en baisse (3 % de femmes diplômées contre 10 % d'hommes).

La vice-présidente de la Commission européenne, @NeelieKroesEU, a déclaré:

«La technologie est trop importante pour être laissée aux hommes! Chaque semaine, je rencontre plus de femmes dans ce secteur qui sont une véritable inspiration.»

«Les TIC ne sont plus réservées aux quelques cracks de l'informatique – c'est un secteur branché, c'est l'avenir! Seulement 9 % des concepteurs d'applications sont des femmes? Allez! Lancez-vous dans l'encodage, vous verrez à quel point cela peut être amusant !»

«Nous voulions créer une plate-forme permettant aux femmes de raconter comment elles ont réussi dans le secteur des technologies. Les exemples sont légion – alors, partagez votre expérience s'il vous plaît et aidez-nous à donner envie à la génération de demain!»

Joignez-vous à la campagne: Vous pouvez réaliser votre propre vidéo et raconter votre expérience dans le secteur numérique. Mettez votre vidéo en ligne sur la page Facebook «Every Girl Digital».

Aujourd'hui, la Commission européenne lance une campagne destinée à faire connaître et à célébrer des parcours ayant valeur d'exemple et susceptibles d'encourager les jeunes femmes et jeunes filles à étudier les technologies de l'information et des communications et à en faire leur métier. La Commission invite les femmes (et les hommes!) à réaliser une vidéo et à partager l'histoire de leur propre réussite dans le secteur numérique, pour inciter des femmes et des jeunes filles à envisager d'y faire carrière.

Les femmes peuvent faire de très beaux parcours dans le secteur des technologies, comme le montrent ces témoignages enthousiastes qui donnent le coup d'envoi de la campagne:

Monique Morrow, @mjmorrow, de Suisse, rapporte que le secteur des TIC est une voie qu'elle n'aurait jamais pensé emprunter. Mais sa capacité à résoudre des problèmes l'a amenée à travailler dans ce domaine. Depuis lors, ce choix professionnel l'a fait voyager à travers le monde, lui a permis de travailler dans beaucoup de domaines et de vivre de nombreuses expériences enrichissantes, elle y trouve beaucoup d'intérêt et de plaisir.

Lindsey Nefesh-Clarke, @WomensW4, de France, travaille dans le secteur des TIC, dans le domaine du développement. Elle parle du pouvoir transformateur des TIC comme d'un catalyseur pour l'émancipation des femmes, et elle explique que c'est en contribuant à faire entrer le Bangladesh dans l’ère numérique qu'elle s'est retrouvée là où elle est aujourd'hui. Le conseil qu'elle donne aux femmes? «lancez-vous, c'est fantasTIC !»

Sofia Svanteson, @sofiasvanteson, de Suède, conseille aux jeunes femmes qui envisagent de faire carrière dans le secteur des TIC de rester attentives aux différentes applications possibles de la technologie. Les progrès technologiques ne valent pas pour eux-mêmes; c'est lorsqu'un produit est convivial et qu'il a du sens qu'il peut apporter un mieux dans la vie des gens. Sofia trouve très stimulant de faire partie de ce processus.

Eva Berneke, du Danemark, Anneke Burger, des Pays-Bas, et Naomi Shah, des Etats-Unis, partagent aussi leur expérience. On trouvera d'autres histoires de réussite ici.

Contexte

Cette campagne s’appuie sur une TIC, qui a révélé que le meilleur moyen d’amener davantage de jeunes filles à travailler dans ce secteur était de donner de la visibilité à des professionnelles dont l'histoire est exemplaire et fait d'elles des modèles à suivre. Mettre en lumière certains parcours brillants peut également aider les femmes qui y travaillent déjà à faire toute leur carrière dans le secteur des TIC.

Attirer un plus grand nombre de femmes vers les carrières du secteur numérique constitue un impératif économique. S'il y avait autant de femmes que d'hommes occupant des emplois numériques, le PIB européen pourrait augmenter d’environ 9 milliards d’euros par an (1,3 fois le PIB de Malte), selon cette même étude . Les organisations qui intègrent plus de femmes aux postes d'encadrement affichent une rémunération des capitaux propres supérieure de 35 % et une rentabilité totale pour l'actionnaire supérieure de 34 % aux autres organisations de nature comparable.

Les femmes sont également particulièrement sous-représentées dans les postes d'encadrement et de décision. Même s'il s’agit d’un problème général, le pourcentage de femmes aux postes de direction dans le secteur des TIC est largement inférieur à celui d’autres secteurs: 19,2 % des employés du secteur des TIC ont une femme pour supérieur hiérarchique, contre 45,2 % dans d'autres secteurs.

Les femmes entrepreneurs dans le secteur des TIC gagnent 6 % de plus que les femmes non-entrepreneurs employées dans le même secteur; elles sont aussi plus satisfaites de leur emploi, ont davantage le sentiment du travail bien fait et gagnent mieux leur vie que leurs homologues salariées. En revanche, elles se disent davantage exposées au stress.

Le problème est aggravé par le fait que les femmes quittent plus souvent ce secteur en milieu de carrière que les hommes (phénomène dit du «tuyau percé»). En effet, 20 % des femmes de 30 ans titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur dans le domaine des TIC travaillent dans ce secteur, contre seulement 9 % des femmes de plus de 45 ans possédant les mêmes qualifications.

Parallèlement, les employeurs affirment qu’ils ont du mal à trouver des travailleurs qualifiés dans le domaine des TIC et l’Europe pourrait bientôt faire face à une pénurie de plus de 900 000 travailleurs dans ce secteur – ce qui pourrait la priver de la possibilité de lutter contre le chômage de masse et mettre en péril sa compétitivité dans l'industrie numérique.

Liens utiles

Voir aussi ICTLadies, Inspringfifty Shefigures2012, Science it's a girl thing

Mots-dièse: #IWD2014 #WomensDay

Women in ICT

Site web de Mme Neelie Kroes (en anglais uniquement)

Coordonnées:

Comm-kroes@ec.europa.eu, Twitter: RyanHeathEU


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website