Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT EL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 5 mars 2014

La Commissaire chargée de la culture demande de nouvelles mesures pour sauver Pompéi

La commissaire européenne, Mme Androulla Vassiliou, lance un appel en faveur d’un renforcement de la coordination entre les autorités locales, régionales et nationales d'Italie afin de veiller à ce que la ville antique de Pompéi soit à l'abri de nouveaux dégâts.

«La Commission européenne reconnaît que la préservation de Pompéi, l'un des sites archéologiques les plus importants du monde, ne saurait incomber à la seule Italie. Nous collaborons étroitement avec les autorités italiennes et avons apporté depuis 2007, en faveur de Pompéi, un montant de 78 millions € prélevé sur les fonds régionaux de l’UE.

Et la commissaire d'ajouter: «Toutefois les autorités locales, régionales et nationales doivent intensifier leurs efforts tout en les coordonnant davantage afin de veiller à ce que l’argent soit dépensé de façon efficace et que Pompéi soit préservée pour les générations futures.»

La Commissaire fera état de ses préoccupations au sujet des dégâts subis par Pompéi lorsqu’elle inaugurera demain à Athènes (6 mars) une conférence de l’UE consacrée au patrimoine culturel.

Au cours du week-end, de fortes chutes de pluies ont endommagé le Temple de Vénus, et provoqué l'effondrement d'un mur antique sur le site. Ces dégâts sont les derniers en date d'une série de problèmes structurels, dont l'écroulement partiel de la caserne des Gladiateurs (Schola Armatorum) en novembre 2010.

Les crédits de 78 millions € accordés par l’UE en faveur de Pompéi faisaient partie d’une enveloppe globale de 105 millions €. Ces fonds, gérés par les autorités italiennes, devaient servir à la réalisation, sur le long terme, de travaux de réhabilitation structurelle de haute technologie dans les zones les plus exposées et à l'établissement d’un système d’évacuation des eaux sur le site n'ayant pas encore fait l'objet de fouilles, qui surplombe les anciens édifices.

La ville de Pompéi, de même que sa voisine Herculanum, a été ensevelie sous une couche de cendres, de roches et de boues à la suite de l'éruption du Vésuve en l'an 79 après J-C. Lorsque des fouilles ont été effectuées sur le site au milieu du 18ème siècle, les ingénieurs ont découvert un grand nombre d'objets dans un état de conservation presque parfait. Classée au patrimoine mondial par l’UNESCO en 1997, Pompéi, qui reçoit chaque année environ 2,3 millions de visiteurs, est l’une des destinations culturelles d'Europe les plus prisées des touristes.

De 2007 à 2013, une enveloppe de près de 6 milliards € provenant du Fonds européen de développement régional a été affectée à la protection et à la conservation du patrimoine culturel, au développement des infrastructures culturelles et au soutien des services culturels dans l’ensemble de l’Union européenne. Sur la même période, un montant supérieur à 30 millions € a été accordé, au titre du programme «Culture» de l’UE, en faveur de la préservation et de la promotion du patrimoine culturel: plus de 130 projets ont ainsi bénéficié d'un soutien. Le patrimoine culturel bénéficie également d'une aide dans le cadre du nouveau programme Europe créative .

Pour en savoir plus:

Préserver Pompéi pour les générations futures

IP/13/92

Site web de Mme Vassiliou:

Twitter @VassiliouEU

Contacts:

Dennis Abbott (+32 22959258)

Dina Avraam (+32 22959667)

Pour le public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par e­mail


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website