Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Emploi: la Commission propose de mobiliser le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation à hauteur de 1,9 million d’euros pour aider les travailleurs licenciés de l'industrie automobile espagnole

Commission Européenne - IP/14/212   05/03/2014

Autres langues disponibles: EN DE ES

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 5 mars 2014

Emploi: la Commission propose de mobiliser le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation à hauteur de 1,9 million d’euros pour aider les travailleurs licenciés de l'industrie automobile espagnole

La Commission européenne a proposé d’accorder à l’Espagne une enveloppe de 1,9 million d’euros au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider 285 anciens travailleurs du constructeur automobile Grupo Santana, en Andalousie, à réintégrer le marché du travail. La proposition est maintenant transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres de l’Union européenne.

M. László Andor, membre de la Commission européenne chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'inclusion, a déclaré: «La production automobile en Europe a chuté de façon spectaculaire et l'industrie automobile doit procéder à des changements structurels majeurs pour faire face à la mondialisation. De nombreux travailleurs du secteur traversent une situation pénible et la solidarité de l'Union est donc importante pour les aider à gérer cette transition difficile. La somme de 1,9 million d’euros que nous avons proposée aiderait ces travailleurs licenciés à adapter leurs compétences et à trouver un nouvel emploi ou créer leur propre entreprise».

L'Espagne a demandé le soutien du FEM pour 285 anciens travailleurs de Grupo Santana, un fabricant espagnol de véhicules à quatre roues motrices. Le programme d’aide consistera à proposer à ces travailleurs une mise à niveau de leurs compétences, une formation professionnelle et sur le terrain, et des allocations de formation.

Le coût total de ce programme est estimé à quelque 3,9 millions d’euros, dont la moitié serait prise en charge par le FEM.

Contexte

En 2012, l’UE-27 n’assurait plus que 26 % de la production mondiale de voitures particulières (15,1 millions d’unités), soit une diminution importante par rapport à 2005 (34,1 %) et 2000 (35,9 %). Au cours de la même décennie, la part de marché des pays du groupe des «BRIC» (Brésil, Russie, Inde et Chine) a bondi de 8,4 % (2000) à 15,8 % (2005) puis à 33,5 % (2010). Le principal moteur de cette redistribution des parts du marché mondial est le déplacement géographique de la consommation, et en particulier la croissance rapide de la demande en Asie, dont les producteurs de l’Union bénéficient peu car ils sont traditionnellement moins bien positionnés sur ces marchés.

Le modèle d'entreprise de Grupo Santana combinait la production de véhicules sous marque propre, comme la jeep «Anibal Santana» (vendue à plusieurs armées européennes, dont les armées française et tchèque), et la fabrication et l'assemblage de véhicules pour d'autres constructeurs, comme le groupe italien Iveco ou le japonais Suzuki.

Les principaux clients de Santana ont pris des décisions stratégiques qui ont abouti à l'annulation ou au non-renouvellement des contrats en cours, parce qu'ils ont accordé la priorité à la production proche des nouveaux marchés émergents, notamment en Inde ou en Chine. Malgré les mesures prises pour relancer l'entreprise et les négociations menées en vue de sa reprise, aucun accord n'est intervenu et Santana a fini par déposer le bilan et cesser son activité.

Les licenciements concernent la province de Jaen (région d'Andalousie), dont le produit régional brut (PIB) par habitant représente 69,8 % de la moyenne de l'UE. Le taux d'emploi des personnes âgées de 16 à 64 ans a diminué de 56,1 % en 2007 à 48,8 % en 2011, alors que le nombre d’actifs a chuté de 235 767 à 209 047. Au cours de la même période, le taux de chômage a augmenté de 13 % à 27,9 %, et de 21,13 % à 48,6 % pour les moins de 25 ans.

L’ouverture des échanges commerciaux avec le reste du monde a des effets globalement positifs sur la croissance et l’emploi, mais elle peut aussi entraîner des pertes d’emplois, en particulier dans des secteurs vulnérables et au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est pourquoi le président de la Commission, M. Barroso, a proposé la création d’un fonds destiné à aider ceux qui doivent s’adapter aux conséquences de la mondialisation. Depuis le début de sa mise en œuvre, en 2007, le FEM a fait l’objet de 118 demandes d'intervention représentant un total de quelque 500 millions d’euros en faveur de plus de 106 000 travailleurs. Les demandes d’intervention émanent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres. Sur la seule année dernière, le montant versé a dépassé les 73,5 millions d’euros (IP/13/1076).

Le règlement régissant le FEM a été révisé en juin 2009 dans le but de renforcer le rôle du Fonds en tant qu’instrument d’intervention rapide dans l’arsenal déployé par l’Europe face à la crise financière et économique. La version révisée du règlement relatif au FEM est entrée en vigueur le 2 juillet 2009 et le critère de crise a été appliqué à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 30 décembre 2011.

Compte tenu de cette expérience et de la valeur ajoutée apportée par le FEM aux travailleurs assistés et aux régions affectées, le Fonds a été maintenu pour la période 2014-2020 en tant qu’expression de la solidarité au sein de l’Union, et son mode de fonctionnement a été perfectionné. Son champ d’application a été élargi de manière à couvrir à nouveau les travailleurs licenciés en raison de la crise économique, ainsi que les travailleurs à durée déterminée, les indépendants et les jeunes qui ne travaillent pas et ne suivent ni études ni formation dans les régions où le chômage des jeunes est élevé.

Informations complémentaires

Site web du FEM

Reportages vidéo:
«L’Europe agit contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation réformé»
Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Recevez gratuitement par courriel la lettre d’information sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion de la Commission européenne.

Site web de M. László Andor and Suivez László Andor sur Twitter

Contacts:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Cécile Dubois (+32 2 295 18 83)

Pour le public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courriel


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site