Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 3 mars 2014

Les Européens se prononcent en faveur de la lutte contre le changement climatique pour favoriser une reprise économique génératrice d'emplois

D'après un sondage Eurobaromètre spécial sur le changement climatique publié aujourd'hui, quatre citoyens européens sur cinq reconnaissent que la lutte contre le changement climatique et l'amélioration de l'efficacité énergétique sont susceptibles de dynamiser l'économie et l'emploi. Ce résultat est légèrement supérieur à celui obtenu lors du dernier sondage, réalisé en 2011, dans le cadre duquel 78 % des personnes interrogées étaient de cet avis.

Plusieurs des États membres les plus durement touchés par la crise économique et financière figurent parmi les pays dans lesquels la reconnaissance des bénéfices économiques des mesures visant à lutter contre le changement climatique et à améliorer l'efficacité énergétique est la plus marquée. Aucun État membre n'a enregistré de résultat inférieur à 65 % de réponses positives.

Le sondage1 a également révélé que sept citoyens sur dix estiment que la réduction des importations de combustibles fossiles en provenance de pays tiers pourrait engendrer des bénéfices économiques.

Le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, a déclaré à ce sujet: «Il n'est pas question de choisir entre bonnes performances économiques et protection du climat: les mesures de lutte contre le changement climatique rentables sont synonymes de bonnes performances économiques. Il est très encourageant que les citoyens européens le reconnaissent également. Ce sondage envoie un signal fort aux dirigeants de l'Union, les invitant à adopter des mesures de lutte contre le changement climatique ambitieuses en faveur d'une reprise économique durable. Il constitue aussi un réel encouragement pour nous, la Commission, à poursuivre le combat en faveur de l'adoption de mesures de lutte contre le changement climatique ambitieuses en Europe».

Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission européenne chargée de l’action pour le climat, a déclaré à ce propos: «Le sondage confirme qu’une nette majorité d’Européens attendent de leurs responsables politiques qu'ils relèvent maintenant le défi climatique. Les citoyens comprennent que le changement climatique n'a pas disparu alors que leurs gouvernements géraient la crise économique. Il n'est pas question de choisir entre la croissance et la compétitivité, d'une part, et le climat, d'autre part. Les deux méritent nécessairement notre attention. J’espère que les dirigeants de l’Union européenne entendront la voix des citoyens et agiront en conséquence lors du Conseil européen qui se tiendra dans le courant du mois et à l'occasion duquel ils examineront nos propositions en matière de climat et d’énergie pour 2030».

Les principaux résultats du sondage sont les suivants:

  • 80% des personnes interrogées sont d'avis que la lutte contre le changement climatique et une utilisation plus efficace de l'énergie sont susceptibles de stimuler l'économie et l'emploi; parmi elles 31 % en sont «tout à fait» convaincus et 49 % «plutôt» convaincus. Le plus grand nombre de citoyens partageant totalement cet avis a été enregistré en Espagne (52 %), en Suède (50 %), à Malte (44 %), en Irlande, à Chypre (43 %) ainsi qu'en Grèce (42 %). Le pourcentage le moins élevé de personnes ayant répondu «tout à fait d’accord» ou «plutôt d’accord» à cette question a été enregistré en Estonie.

  • Neuf Européens sur dix estiment que le changement climatique est un problème grave. Une grande majorité des participants (69 %) le décrivent comme un problème «très grave» et 21 % comme un problème «assez grave». Seuls 9 % ne le considèrent pas comme un problème grave. Sur une échelle de 1 (pas grave) à 10 (très grave), la gravité du changement climatique est évaluée à 7,3. Par comparaison, ce résultat était de 7,4 en 2011 et de 7,1 en 2009.

  • Le changement climatique est considéré comme un problème très grave au niveau mondial, après la pauvreté et la situation économique. En 2011, le changement climatique avait été classé en deuxième place, derrière la pauvreté, la faim et le manque d'eau mais devant l'économie. Aujourd'hui, la moitié (50 %) des citoyens européens perçoivent le changement climatique comme l'un des quatre problèmes les plus graves. Les personnes interrogées en Suède (39%), au Danemark (30%) et à Malte (30%) ont davantage tendance à considérer le climat comme le problème le plus grave au niveau mondial à l'heure actuelle.

  • 70 % des Européens s'accordent à dire que la réduction des importations de combustibles fossiles stimulerait l'économie de l'Union, parmi lesquels 26 % sont «tout à fait d’accord» et 44 % «plutôt d’accord». Le plus grand nombre de personnes interrogées adhérant totalement à cette idée a été enregistré en Espagne (45 %), en Autriche (40 %), à Chypre (38 %), en Irlande (37 %), au Portugal (34 %) et à Malte (34 %).

  • La vaste majorité des Européens se déclare en faveur de l'adoption de mesures nationales en matière d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables. 92 % des sondés estiment important que leurs gouvernements favorisent l’amélioration de l'efficacité énergétique d'ici à 2030; parmi ceux-ci un peu plus de la moitié (51 %) jugent ce point «très important». S'agissant des énergies renouvelables, 90 % estiment important que les gouvernements fixent des objectifs visant à accroître l'utilisation des sources d'énergie renouvelable d'ici à 2030 et parmi eux 49 % jugent cela «très important».

  • 50 % des Européens déclarent avoir agi d'une manière ou d'une autre au cours des six derniers mois pour lutter contre le changement climatique, ce qui est légèrement inférieur aux 53 % enregistrés en 2011. Néanmoins, lorsqu'on leur soumet une liste d'actions spécifiques qu'ils ont peut-être effectuées et sans que ne soit précisée une quelconque référence temporelle, cette proportion passe à 89 %, par rapport à 85 % en 2011. Le geste le plus fréquemment adopté est la réduction et le recyclage des déchets (69 %), ainsi que les efforts visant à réduire l'utilisation d'articles jetables (51 %).

Pour plus d'informations:

Lien vers la page Eurobaromètre:

http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/eb_special_419_400_en.htm#409

Page Facebook de l'action de l’Union contre le changement climatique

Contacts:

Pour la presse:

Pia Ahrenkilde Hansen (+32 2 295 30 70) - Alejandro Ulzurrun (+32 2 295 48 67)

Isaac Valero Ladron (+32 2 296 49 71) – Mirna Bratoz (+32 2 298 72 78)

Pour les citoyens: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courriel

1 :

Rapport Eurobaromètre spécial 409: changement climatique. Sondage réalisé dans les 28 États membres du 23 novembre au 2 décembre 2013.


Side Bar