Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 17 février 2014.

Appui de l'UE à la destruction des stocks d'armes chimiques syriens

L'Union européenne a annoncé ce jour l'octroi d'une aide financière de 12 millions d'euros pour participer à la destruction des stocks d'armes chimiques syriens, en contribuant à un fonds fiduciaire créé par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), lauréate du prix Nobel de la paix en 2013. Annoncée en décembre dernier par Mme Catherine Ashton, haute représentante de l'UE, cette contribution devient aujourd'hui réalité avec la signature du contrat par M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement.

Le recours aux armes chimiques en Syrie en août 2013 a été fermement condamné par la communauté internationale et un certain nombre d'initiatives, dont la création de ce fonds fiduciaire, ont été lancées afin de relever le défi de détruire les stocks d'armes chimiques, opération qui a débuté à la fin du mois de septembre dernier.

Ce programme prévoit notamment le transport, le traitement et l'élimination des substances et effluents chimiques en dehors de la Syrie. Il sera mis en œuvre conjointement par l'OIAC et les Nations unies, afin de garantir une destruction sûre et respectueuse de l'environnement.

M. Piebalgs a déclaré à cet égard: «Par son ampleur et sa planification, ce programme est sans précédent dans l'histoire de la destruction d'armes chimiques. La Commission européenne se réjouit à la perspective d'une coopération fructueuse avec l'OIAC et les Nations unies dans ce domaine et espère que la destruction de ces armes chimiques verra se rapprocher l'issue du conflit en Syrie.»

Mme Catherine Ashton a déclaré: «Je salue les efforts considérables accomplis par tous les intervenants pour permettre à la promesse faite à l'OIAC en décembre d'être tenue. Il s'agit là d'un jalon important qui s'inscrit en complément des négociations de Genève en faveur de la paix, l'OIAC contribuant à restaurer une confiance faisant cruellement défaut. L'aide que nous apportons à la destruction des armes chimiques syriennes montre la volonté de l'UE de faire en sorte que ces armes terribles ne soient plus utilisées et de trouver une solution pacifique et durable à la crise dans ce pays.»


Outre les fonds annoncés ce jour, l'UE a également fourni un soutien technique et logistique (sous la forme de véhicules blindés, par exemple), pour un montant total de 4,5 millions d'euros. L'UE a, de plus, fourni depuis 2004 à l'OIAC une enveloppe d'aide globale de 9,4 millions d'euros, ce qui porte la contribution totale de l'UE à l'OIAC à près de 26 millions d'euros à ce jour.

Selon des estimations, le coût engendré pour l'OIAC par cette partie du programme serait compris entre 25 et 30 millions d'euros.

Contexte

Les fonds mobilisés aujourd'hui proviennent de l'instrument de stabilité. Ils permettront la destruction définitive des armes chimiques. L'instrument de stabilité permet à l'UE de disposer des fonds nécessaires au démantèlement des installations et des sites ne faisant plus partie de programmes de défense.

Dans le cadre de cet instrument, l'UE joue un rôle au Proche-Orient au moyen d'initiatives telles que la création d'un centre d'excellence pour l'atténuation des risques CBRN (chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires). Ce programme met l'accent sur la fourniture d'une formation sur l'intervention d'urgence CBRN, le renforcement du mécanisme de contrôle des exportations de biens à double usage et la réaction aux crises et aux nouveaux défis qui se posent dans le domaine de la santé publique.

Dans les dix dernières années, l'UE a noué des relations étroites avec l'OIAC. Depuis 2004, l'UE a soutenu des projets mis en œuvre par cette organisation dans le monde entier, qu'il s'agisse de la promotion de l'universalité de la convention sur les armes chimiques, parallèlement à sa mise en œuvre à l'échelon national, ou de la coopération internationale dans le domaine des activités chimiques, notamment.

Globalement, la Commission européenne et les États membres de l'UE ont mobilisé ensemble, à ce jour, 2,6 milliards d'euros d'aide humanitaire et d'aide au développement pour faire face à la crise syrienne, faisant de l'UE le premier donateur mondial. Pour la seule année 2013, la Commission a octroyé 280 millions d’euros en faveur de l’aide au développement dans le cadre de l’instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP), 350 millions d’euros au titre de l’aide humanitaire et 65 millions d’euros au titre d’autres instruments d’aide, ce qui porte le montant de l’aide l'an dernier à près de 700 millions d’euros.

Pour plus d’informations

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site internet de la DG Développement et coopération – EuropeAid – Instrument de stabilité:
http://ec.europa.eu/europeaid/how/finance/ifs_fr.htm

Site internet de la délégation de l'UE en Syrie:

http://eeas.europa.eu/delegations/syria/index_en.htm

Contacts:

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Maria Sanchez Aponte (+32 2 298 10 35)

Pour le public: Europe Direct par téléphone 00 800 6 7 8 9 10 11 ou par courrier électronique


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site