Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE SL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 30 octobre 2014

La Commission européenne adopte un «accord de partenariat» avec la Slovénie sur la mobilisation des Fonds structurels et d’investissement de l’UE en faveur de la croissance et de l’emploi pour la période 2014-2020

La Commission européenne a adopté aujourd'hui un «accord de partenariat» avec la Slovénie, définissant la stratégie à mettre en œuvre pour assurer une utilisation optimale des crédits des Fonds structurels et d’investissement européens dans tout le pays. Cet accord ouvre la voie à des investissements à hauteur de 3,07 milliards d’euros au total — en prix courants, comprenant le financement de la coopération territoriale européenne et l'initiative pour l'emploi des jeunes — au titre de la politique de cohésion pour la période 2014-2020. La Slovénie bénéficiera également d'une dotation de 837,8 millions d'euros destinée au développement rural et d'une enveloppe de 24,8 millions d'euros destinée à la pêche et aux affaires maritimes.

Ces investissements de l'UE aideront à lutter contre le chômage, à dynamiser la compétitivité et à favoriser la croissance économique en soutenant l’innovation, l’éducation et la formation dans les villes, grandes et petites, et les zones rurales. Ils permettront également de promouvoir l’esprit d’entreprise et de combattre l’exclusion sociale, tout en contribuant à mettre en place une économie respectueuse de l’environnement et efficace dans l’utilisation des ressources.

Les Fonds structurels et d'investissement européens (Fonds ESI) comprennent:

• le Fonds européen de développement régional

• Le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche

• Le Fonds européen agricole pour le développement rural

M. Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique régionale, a commenté l'adoption de l'accord en ces termes:

«Nous avons adopté aujourd'hui un plan d’investissement essentiel, qui met la Slovénie sur la voie de l’emploi et de la croissance pour les dix années à venir. Cet accord de partenariat traduit la détermination partagée par la Commission européenne et par la Slovénie d'employer les fonds de l'UE de la façon la plus efficiente possible. Conformément à la nouvelle politique de cohésion, nos investissements doivent revêtir un caractère stratégique et se concentrer sur l’économie réelle, la croissance durable et l'investissement dans le capital humain. Cependant, dans les mois à venir, tandis que nous planifions les crédits issus des Fonds structurels et d’investissement européens pour 2014-2020, nous devons mettre l’accent sur la qualité et non sur la rapidité. Nous aurons besoin de l'engagement de tous pour garantir la mise en place de programmes de qualité.»

M. Hahn a ajouté: «Cette stratégie d’investissement s'appuie sur les efforts importants déjà déployés par la Slovénie pour que l'UE atteigne ses objectifs, à savoir mettre en place une économie efficace dans l'utilisation des ressources, caractérisée par une utilisation durable de l'énergie et par une mobilité durable. Grâce à cet accord de partenariat, la Slovénie dispose à présent d'une base solide qui couvre tous les Fonds structurels et d’investissement et confère une orientation stratégique aux futurs programmes qui favoriseront l’innovation, transformeront les PME slovènes en modèles de croissance et renforceront la réputation grandissante de ce pays en soutenant la recherche, le développement et l'innovation. Les Fonds ESI aideront les régions et les villes slovènes à relever ces défis.»

László Andor, commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, a déclaré quant à lui:

«Le capital humain est un moteur essentiel de la reprise économique, et le Fonds social européen est le principal instrument dont l'Union européenne dispose pour investir dans ce domaine. Je suis très heureux que la Slovénie ait décidé de consacrer 717 millions d'euros (soit 34 % de l'ensemble des Fonds structurels) au Fonds social européen. Le soutien du FSE portera avant tout sur la réinsertion professionnelle, la promotion du vieillissement actif, l'aide en faveur de la formation professionnelle et l'amélioration des possibilités d'emploi pour les jeunes, y compris grâce à l’initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ). Le FSE aidera également la Slovénie à renforcer l'intégration sociale et à améliorer encore l'efficience et l'efficacité de la fonction publique et du système judiciaire. Il aidera la Slovénie à atteindre les objectifs d’emploi et de lutte contre la pauvreté de la stratégie Europe 2020 et relèvera ainsi bon nombre de défis évoqués dans les recommandations par pays . Je me réjouis de la bonne coopération établie jusqu'à présent avec les autorités slovènes dans le cadre de la préparation des documents de programmation pour les sept prochaines années

M. Dacian Cioloș, commissaire européen chargé de l'agriculture et du développement rural, a déclaré pour sa part:

«Pilier essentiel de notre politique agricole commune, le développement rural traite de questions en rapport avec les aspects économiques, environnementaux et sociaux des zones rurales, mais en permettant aux États membres ou aux régions de concevoir des programmes adaptés à leur situation et à leurs priorités spécifiques. Le principe des accords de partenariat est très important pour garantir que l'approche retenue par les autorités nationales ou régionales, lorsqu'elles élaborent leurs programmes de développement rural, est cohérente par rapport aux plans qu'elles établissent pour d’autres mesures structurelles de l’UE, de manière à renforcer la coordination et l’efficacité dans l’utilisation de l’argent des contribuables de l’UE. Dans le cas de la Slovénie, je me réjouis de constater la priorité donnée aux investissement visant à améliorer la viabilité et la compétitivité des exploitations agricoles, à des mesures agroenvironnementales ambitieuses, à la stimulation de l’innovation en renforçant les liens entre l’agriculture, la production alimentaire, la sylviculture et la recherche, ainsi qu’aux mesures plus générales visant à soutenir le développement économique et social au niveau local

Mme Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce propos:

«Nous voulons que le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) contribue au développement durable des secteurs de la pêche et des affaires maritimes en soutenant les investissements et les mesures en faveur de l'innovation qui permettront de réduire l'incidence des activités de pêche sur le milieu marin. Les fonds mis à disposition apporteront un soutien aux petites et moyennes entreprises des secteurs de l'aquaculture et de la transformation, ainsi qu'à l'économie locale des régions tributaires de la pêche.»

Tous les États membres ont maintenant présenté leur accord de partenariat à la Commission. L'adoption de ces accords interviendra à l'issue d'un processus de consultation.

Pour de plus amples informations:

MÉMO sur les accords de partenariat et les programmes opérationnels

Politique de cohésion en Slovaquie (en anglais)

Accord de partenariat entre la Commission européenne et la Slovénie et Résumé

Contacts: Shirin Wheeler (+32 460766565) – Jonathan Todd (+32 498994107)

Roger Waite (+32 498961404) – Helene Banner (+32 460752407)


Side Bar