Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE PT LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 22 septembre 2014

L’UE renforce sa coopération avec les pays en développement dans le domaine de l'énergie durable

M. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, cosignera demain des déclarations communes à New York afin de renforcer la coopération en matière d’énergie avec cinq pays africains: le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, le Liberia, le Togo et le Rwanda. Ces accords auront pour objet d’améliorer l’accès aux sources d’énergie durables, même dans les zones rurales où les besoins sont les plus grands.

L'UE, qui souhaite également atteindre cet objectif à l'échelle planétaire, prévoit d’accorder des subventions d'un montant total de plus de 3,3 milliards d'euros sur la période financière 2014-2020 pour soutenir des projets en faveur de l'énergie durable partout dans le monde. Quelque 2 milliards d’euros seront consacrés aux pays africains.

Avant la signature, le président Barroso a déclaré: «L'énergie durable est essentielle pour alimenter la croissance et le développement. C'est la raison pour laquelle j'ai proposé, il y a deux ans, lors du sommet de l’UE sur l’énergie durable pour tous à Bruxelles, l’objectif ambitieux d’aider les pays en développement à fournir un accès à des services énergétiques durables à 500 millions de personnes d’ici à 2030. Je suis très heureux que nous unissions nos forces à celles de pays européens et africains qui ont décidé de jouer un rôle moteur dans la lutte contre la pauvreté énergétique.»

M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement, a pour sa part ajouté: «Sans énergie, il est impossible de faire tourner les usines, d'éclairer les écoles ou de cuisiner, situation dans laquelle se trouvent encore de nombreuses personnes de nos jours, mais il est tout aussi important de promouvoir en priorité les sources d'énergie durables. Ces déclarations marquent clairement la volonté politique de tous les cosignataires d'unir leurs efforts pour progresser plus rapidement vers l’objectif d'une garantie d’accès aux énergies durables pour tous.»

L'un des objectifs principaux des accords est d'établir le dialogue avec le secteur privé, afin d’améliorer les conditions d’investissement et de financement et d'accroître ainsi l’accès à une énergie durable ou la production d'une électricité durable, fiable et rentable sur le plan économique. Pour que son action soit pleinement efficace, l'UE travaillera avec les autorités des pays partenaires pour présenter des projets en faveur de l'énergie durable.

Le président Barroso et le commissaire Piebalgs se trouvent actuellement à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies. Ils assisteront, entre autres rencontres internationales de premier plan, au sommet sur le changement climatique. Demain, le président Barroso s'adressera aux participants à la réunion de haut niveau sur l'énergie durable et l'efficacité énergétique. Parmi les sujets liés au développement qui seront abordés lors de l'Assemblée générale figurent les négociations du programme de développement pour l'après 2015, les préparatifs d'une conférence sur le financement du développement, ainsi que le processus en cours, dans le contexte de la convention‑cadre des Nations unies sur les changements climatiques, visant à parvenir à un accord mondial sur le changement climatique en 2015.

Contexte

Les accords qui seront signés demain viseront également à renforcer les liens politiques entre les engagements pris par les pays signataires en matière de politique énergétique et l'aide financière fournie par l'UE et d'autres cosignataires bailleurs de fonds. Les pays européens suivants cosigneront également les déclarations communes:

• Cap-Vert: Autriche, Luxembourg, Espagne et Portugal

• Côte d'Ivoire: France

• Liberia: Norvège

Fonds alloués par l'UE à des actions de développement et de coopération dans le domaine de l'énergie

Quelque 30 pays en développement ont choisi de faire de l'énergie un secteur prioritaire de leur coopération avec l'UE pour la période 2014-2020. En outre, d’autres pays bénéficieront eux aussi d'enveloppes importantes en faveur du secteur de l'énergie, même s'ils ne l'ont pas retenu comme secteur de coopération prioritaire. Au total, quelque 3,3 milliards d’euros seront mobilisés pour soutenir l’énergie durable dans les pays partenaires de l’Union à travers le monde, dans le cadre de la coopération bilatérale et régionale. Ces fonds devraient permettre de lever entre 15 et 30 milliards d'euros sous forme de prêts et de prises de participation qui permettront de combler le déficit d'infrastructures énergétiques et d'alimenter en électricité les entreprises, les écoles, les logements et les hôpitaux.

Quelques exemples d'actions menées par l'UE en faveur de l'énergie

Mécanismes de financement de l'UE associant prêts et subventions: l’UE soutient le projet éolien du lac Turkana auquel elle a accordé une aide de 25 millions d’euros au titre du Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures. Ce projet de construction d'un parc éolien de 310 MW au Kenya représente un montant d'investissement total de 625 millions d'euros. Il permettra de réduire la dépendance du pays à l’égard des importations et de la production hydro-électrique, soumise à variations saisonnières, d'accroître la sécurité énergétique et d'améliorer les activités économiques dans les régions reculées.

Électrification des zones rurales: au Liberia, un projet de 2 millions d’euros, financé par l’UE et mis en œuvre par Save the Children, a pour objectif d'installer des panneaux solaires dans tous les établissements publics de soins de santé qui ne disposent d'aucune connexion électrique pour faire fonctionner l'éclairage et alimenter les radios. Ce projet atteindra 1,5 million de bénéficiaires environ, principalement des femmes et des enfants, vivant dans les zones rurales d'un pays comptant 3,5 millions d’habitants.

Création d'alliances: l’Union européenne et la Nouvelle-Zélande ont établi un partenariat qui soutient des projets concrets dans le Pacifique. Ainsi, une nouvelle centrale hydroélectrique d’une capacité inférieure à 1 MW a une incidence positive sur les conditions de vie de 188 000 personnes au Samoa.

Pour en savoir plus

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Informations sur les projets en cours de l'UE dans le domaine de l'énergie:

http://ec.europa.eu/europeaid/sites/devco/files/energy-booklet-web-09-07-2014_en.pdf

Contacts:

Alexandre Polack (+32 22990677)

Maria Sanchez Aponte (+32 22981035)

Raquel Maria Patricio Gomes (+32 22974814)

Pour le grand public: Europe Direct par téléphone, au 00 800 6 7 8 9 10 11, ou par courriel


Side Bar