Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE HU SK

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 4 octobre 2013

Débat sur l’avenir de l’Europe: le vice-président Šefčovič et le Premier ministre slovaque Fico rencontrent les citoyens à Košice

MM. Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne, et Robert Fico, Premier ministre slovaque, organisent de concert un un débat citoyen à Košice, capitale européenne de la culture 2013. Cet événement, qui se tiendra au Kunsthalle, le samedi 5 octobre, rassemblera des centaines de citoyens venus de tous les horizons.

Ce débat à caractère exceptionnel entre représentants de l'Europe, responsables politiques nationaux et citoyens est le 32e d’une série de dialogues avec les citoyens que les commissaires européens organisent dans l’ensemble de l’Union européenne. Ces dialogues sont la réponse à l’appel du président Barroso en faveur d'«un large débat à travers toute l’Europe. Un débat aux dimensions véritablement européennes.» Chaque dialogue est axé sur trois thèmes: la sortie de la crise économique pour l’Europe, les droits des citoyens et l’avenir de l’Europe.

M. Šefčovič, vice-président de la Commission européenne, a déclaré: «Trois Slovaques sur quatre se considèrent comme des citoyens de l’Union, mais ils sont moins nombreux à savoir ce que cela signifie. C’est la raison pour laquelle je me réjouis — dans le cadre de l’année européenne des citoyens — de débattre avec les citoyens slovaques, à Košice, de l’état actuel de l’UE, de la direction suivie, ainsi que des droits des personnes dans l’UE. Je suis convaincu que plus les citoyens slovaques seront informés, plus ils pourront s’intéresser activement à ce qui se fait dans l’UE et contribuer à forger son avenir.»

Selon une récente enquête Eurobaromètre, les trois quarts (76 %) des Slovaques souhaitent en savoir plus sur leurs droits en tant que citoyens de l’UE. De plus, alors que la même proportion (76 %) de Slovaques se considèrent comme des citoyens de l’UE, seuls six sur dix (59 %) savent effectivement ce que cela signifie. C’est la raison pour laquelle la Commission européenne a fait de 2013 l’année européenne des citoyens, en plaçant les dialogues avec les citoyens au cœur de cette année.

Le débat aura lieu le 5 octobre de 16 à 18 h au Kunsthalle, Rumanova 1, à Košice. Il sera animé par le présentateur de journal télévisé Ľubomír Bajaník du radiodiffuseur public slovaque RTVS.

Le débat peut être suivi en direct via webstream. Les citoyens de toute l’Europe pourront y participer via Twitter en utilisant le mot-clef #EUDeb8. Les citoyens peuvent également faire des commentaires sur les sujets du débat par l'intermédiaire de Facebook.

Contexte

Sur quoi portent les dialogues avec les citoyens?

En janvier, la Commission européenne a donné le coup d'envoi de l’année européenne des citoyens (IP/13/2), consacrée aux citoyens et à leurs droits. Tout au long de cette année et l’année prochaine, des membres de la Commission européenne, ainsi que des responsables politiques nationaux et locaux et des membres du Parlement européen participeront à des dialogues avec les citoyens dans toute l’Union européenne, afin de débattre avec eux de leurs attentes pour l’avenir.

Des dialogues ont été récemment organisés par les vice-présidents Rehn et Kallas à Tallinn (Estonie), par la vice-présidente Reding à Trieste (Italie) et à Helsinki (Finlande), ainsi que par le commissaire Andor à Györ (Hongrie). Les prochains dialogues seront organisés par la vice-présidente Reding à Stockholm (Suède), par le président Barroso à Liège (Belgique) et par le commissaire Piebalgs à Riga (Lettonie). Les dialogues se poursuivront tout au long de 2013 et dans les premiers mois de 2014. Ils mettront en présence des responsables politiques européens, nationaux et locaux et des citoyens de tous les horizons. Vous pouvez suivre tous les dialogues à cette adresse: http://ec.europa.eu/debate-future-europe

Pourquoi la Commission fait-elle cela maintenant?

Parce que l'Europe est à la croisée des chemins. L’avenir de l’Europe fait l’objet d’un débat ouvert – qui est l’occasion pour une multitude d’intervenants de discuter d’une évolution vers une union politique, une fédération d’États-nations ou des États-Unis d’Europe. Les prochains mois et les prochaines années seront déterminants pour le devenir de l’Union européenne. La poursuite de l'intégration européenne doit aller de pair avec le renforcement de la légitimité démocratique de l'Union. C’est pourquoi il importe plus que jamais que les citoyens européens participent activement au débat et fassent entendre leur voix.

Sur quoi ces dialogues déboucheront-ils?

Les réactions des citoyens au cours des dialogues fourniront des informations utiles à la Commission pour l'élaboration de ses projets de réforme de l’UE. L'un des principaux objectifs de ces dialogues est aussi de préparer le terrain pour les élections européennes de 2014.

Le 8 mai 2013, la Commission européenne a publié son deuxième rapport sur la citoyenneté de l’Union, qui propose 12 nouvelles mesures concrètes pour résoudre des problèmes que les citoyens européens continuent de rencontrer (IP/13/410 et MEMO/13/409). Ce rapport constitue la réponse de la Commission à une vaste consultation en ligne lancée à partir de mai 2012 (IP/12/461) ainsi qu’aux questions soulevées et aux suggestions formulées dans le cadre des dialogues menés avec les citoyens.

Pour plus d'informations:

Pour de plus amples informations sur le dialogue de Košice:

http://ec.europa.eu/debate-future-europe/citizens-dialogues/slovakia/bratislava/index_en.htm

Débats avec les citoyens sur l’avenir de l’Europe:

http://ec.europa.eu/debate-future-europe/index_fr.htm

Année européenne des citoyens:

http://europa.eu/citizens-2013

Page d’accueil du vice-président Maroš Šefčovič:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/sefcovic/index_fr.htm

Suivez le vice-président sur Twitter: @MarosSefcovic

Pour participer au débat sur Facebook:

https://www.facebook.com/zekvsr et sur Twitter: @ZEKvSR et #EUdeb8

ANNEXE

1. Les trois quarts des Slovaques souhaitent en savoir plus sur leurs droits en tant que citoyens de l’Union

Source: Eurobaromètre standard 79 — mai 2013

2. Les Slovaques disent que le G20 et l’Union européenne sont les mieux placés pour prendre des mesures contre les effets de la crise économique et financière

Source: Eurobaromètre standard 79 — mai 2013

3. Les Slovaques considèrent que la libre circulation des personnes et des services est la réalisation la plus positive de l’UE

Source: Eurobaromètre standard 79 — mai 2013

Contacts:

Marilyn Carruthers (+32 2 299 94 51)

Antonio Gravili (+32 2 295 43 17)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website