Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 16 septembre 2013

Environnement: la Semaine de la mobilité mise sur les transports urbains alternatifs pour améliorer la qualité de l'air

Plus de 2 000 villes européennes devraient participer à la douzième édition de la Semaine européenne de la mobilité, qui commence aujourd’hui. Cette année, la Semaine, qui se déroule jusqu'au 22 septembre, porte le slogan: «Clean air - it's your move!» (« L'air pur, c'est ton affaire!»). Cette campagne vise à sensibiliser les citoyens à l'impact des transports sur la qualité de l’air ambiant et à les encourager à améliorer leur santé et leur bien-être en modifiant leurs habitudes quotidiennes en matière de mobilité.

Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé de l’environnement, a déclaré: «Cette année, nos efforts portent essentiellement sur les incidences de nos choix quotidiens sur la qualité de l’air et sur notre santé. Les villes ont un rôle considérable à jouer lorsqu’il s’agit d’améliorer les possibilités de transport. En sensibilisant l'opinion et en offrant des alternatives plus écologiques, les villes peuvent devenir des lieux de vie plus attractifs. Car la qualité de l'air, c'est à chacun d'y contribuer!»

Siim Kallas, membre de la Commission européenne chargé de la mobilité et des transports, a ajouté: «Cette année, la Semaine européenne de la mobilité et la campagne qui l'accompagne «Do the right mix» nous rappellent que nous avons tous un rôle à jouer dans la lutte contre la pollution atmosphérique en milieu urbain. En modifiant nos habitudes, par exemple en nous déplaçant à vélo plutôt qu'en voiture ou en choisissant les transports publics, nous pouvons améliorer notre qualité de vie.»

L’édition de 2013 intervient à un moment où les décideurs de l’UE sont en train de réexaminer la politique en matière de qualité de l'air en vue de lancer une stratégie révisée dans les mois à venir. La mauvaise qualité de l’air a aujourd'hui encore une incidence majeure sur la santé des citoyens européens, entraînant des complications cardiaques et respiratoires, des décès prématurés et une diminution de l'espérance de vie. La pollution atmosphérique a également des répercussions négatives sur l’environnement, qui se traduisent par l’acidification, la perte de la biodiversité, l’appauvrissement de la couche d’ozone et le changement climatique.

Le trafic urbain est une source croissante de pollution atmosphérique — notamment par les particules et le dioxyde d’azote. Il appartient souvent aux autorités locales d'élaborer des stratégies de transport urbain qui répondent à la demande de mobilité, protègent l’environnement, améliorent la qualité de l’air et rendent la ville plus agréable à vivre.

Avec le slogan «Clean air – It’s your move!», la Semaine européenne de la mobilité insiste sur le fait que nous avons tous un rôle à jouer et que des changements même mineurs (par exemple donner davantage de possibilités aux citadins d'utiliser les transports publics, de faire du covoiturage, de se déplacer à vélo plutôt qu'en voiture, ou simplement de marcher) peuvent améliorer la qualité de vie dans les villes européennes.

Contexte

La Semaine européenne de la mobilité est une campagne annuelle sur la mobilité urbaine durable, organisée avec le soutien de la Commission européenne. La campagne, qui se déroule chaque année du 16 au 22 septembre, vise à encourager les autorités locales européennes à instaurer et à promouvoir des mesures en faveur du transport durable et à inviter les citoyens à expérimenter des solutions de substitution à la voiture particulière.

L'histoire de la Semaine européenne de la mobilité a commencé en 1998 en France avec la journée «En ville sans ma voiture!». Cette initiative continue de se dérouler chaque année en septembre afin d'encourager les villes à fermer leurs rues à la circulation automobile pendant une journée. Cela permet aux citoyens de voir leur ville sous un autre angle, en les encourageant à utiliser des modes de transports respectueux de l’environnement et en les sensibilisant aux incidences environnementales du mode de transport qu'ils ont choisi. Le succès de cette initiative française a entraîné le lancement de la Semaine européenne de la mobilité en 2002.

Depuis lors, la Semaine européenne de la mobilité a vu son influence s'étendre partout en Europe et dans le monde. En 2012, 2 158 villes représentant 147,6 millions de citoyens ont participé à cette campagne. Un total de 7 717 mesures permanentes ont été mises en œuvre, portant principalement sur les infrastructures pour les déplacements à vélo et à pied, sur la modération du trafic, l’amélioration de l’accessibilité des transports et la sensibilisation aux comportements durables en matière de transport.

Les autorités locales européennes ont été invitées à adhérer à la charte de la Semaine européenne de la mobilité et à publier leurs programmes sur http://www.mobilityweek.eu/. Les villes programmant une semaine entière de manifestations du 16 au 22 septembre, adoptant des mesures permanentes et instaurant une journée sans voiture peuvent également se porter candidates pour le prix de la Semaine européenne de la mobilité et rejoindre les rangs des précédentes villes lauréates: Zagreb (Croatie), Bologne (Italie), Gävle (Suède) et Budapest (Hongrie).

Pour de plus amples informations:

http://www.mobilityweek.eu/

Contacts :

Joe Hennon (+32 2 295 35 93)

Monica Westeren (+32 2 299 18 30)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site