Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 10 septembre 2013

Liban: 58 millions d’euros supplémentaires pour faire face à la crise syrienne

La Commission européenne a approuvé aujourd’hui une nouvelle enveloppe d'un montant total de 58 millions d’euros en faveur du Liban. L'aide ainsi adoptée a pour objectif d'atténuer les effets de l'afflux massif de réfugiés en provenance de Syrie. Elle répondra aux besoins à moyen et à plus long terme tant des réfugiés syriens que de leurs communautés d'accueil au Liban, en soutenant, en particulier, les services à la petite enfance et les services d'enseignement, en améliorant les infrastructures de base et en favorisant la reprise économique dans le pays. Cette aide comprend les fonds du programme d’aide global récemment annoncé, qui mobilise 400 millions d'euros supplémentaires pour remédier aux conséquences de la crise syrienne.

«Ainsi que je l’ai souligné lors de la réunion informelle des ministres des affaires étrangères qui s'est tenue ce week-end à Vilnius, l’UE est fermement décidée à rechercher une solution politique qui débouchera sur une Syrie unie, inclusive et démocratique. Dans le même temps, l’UE restera fidèle à son engagement, en tant que premier bailleur de fonds, et continuera d'apporter aide et soutien à ceux que le conflit syrien plonge dans le besoin. La mesure spéciale adoptée aujourd'hui en faveur du Liban relève de cet effort», a déclaré Mme Catherine Ashton, haute représentante et vice-présidente de la Commission.

M. Štefan Füle, commissaire responsable de la politique européenne de voisinage, s'est quant à lui exprimé en ces termes: «Cette nouvelle aide s'inscrit dans le cadre de notre réponse globale aux besoins pressants engendrés au Liban par la crise syrienne. Nous allons continuer à soutenir nos partenaires en ces temps difficiles. Les enfants réfugiés sont particulièrement touchés par la crise. En leur permettant d'aller à l'école et d'être pris en charge dans les jardins d'enfants aux côtés de leurs voisins libanais, nous tentons de réintroduire un peu de normalité dans leur vie quotidienne.»

L'essentiel des fonds (40 millions d'euros) sera principalement mis en œuvre par des agences des Nations unies (par exemple, l’UNHCR, l’UNICEF et l’UNRWA) dans le but d'améliorer:

  • l'accueil pré-scolaire des enfants syriens et libanais;

  • l’accès à un enseignement de qualité pour les enfants syriens et libanais d'âge scolaire; et

  • les possibilités d’apprentissage offertes aux jeunes et aux adolescents.

Le solde (18 millions d’euros) permettra de financer des initiatives qui bénéficieront principalement aux communautés d'accueil libanaises, notamment:

  • l'amélioration des infrastructures de base locales (alimentation en eau, assainissement, gestion des déchets solides); et

  • un appui à l’économie locale, des initiatives génératrices de revenus, la création d’emplois et une aide sociale intensive (prévention des conflits, aide aux personnes vulnérables).

L'aide supplémentaire de 58 millions d’euros annoncée aujourd'hui constitue un nouveau renforcement considérable de l’aide financière accordée par la Commission européenne au Liban dans le contexte de la crise syrienne et porte à 235 millions d'euros le montant total de l’aide humanitaire ou autre fournie au pays dans ce cadre.

Contexte

L’UE (ses institutions et ses États membres) est le premier pourvoyeur de l'aide accordée tant en Syrie que dans les pays voisins pour remédier à la crise syrienne.

L’engagement d'aujourd'hui compte parmi les actions concrètes prévues par la Commission dans sa récente communication conjointe au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions intitulée «Vers une approche globale de l'UE face à la crise syrienne» du 24 juin 2013. Cette aide représente une contribution importante de l'UE visant, à concurrence de 250 millions d'euros, à remédier à la crise humanitaire en Syrie, en Jordanie et au Liban et, à concurrence de 150 millions d'euros supplémentaires, à relier cette aide d'urgence au développement et à la stabilisation. Sur les 150 millions d’euros consacrés aux besoins de développement, un montant de 40 millions d’euros sera utilisé pour remédier aux effets de la crise syrienne au Liban (soit une partie de l’aide financière annoncée aujourd’hui). La Jordanie et la Syrie bénéficieront pour leur part de montants respectifs de 60 et 50 millions d'euros.

Bien qu'il soit le plus petit des pays voisins de la Syrie, le Liban est celui qui accueille le plus grand nombre de réfugiés syriens. En septembre 2013, plus de 720 000 réfugiés syriens avaient été enregistrés ou attendaient de l'être par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) au Liban. En outre, quelque 85 000 réfugiés palestiniens de Syrie ont été recensés par l’Office de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA) au Liban1, et près de 49 000 Libanais installés en Syrie devraient rentrer au Liban d’ici la fin de 20132. Certains réfugiés hésitant à s'enregistrer et d'autres disposant encore de ressources propres, le nombre réel de réfugiés syriens est certainement encore plus élevé3. Le nombre de réfugiés provenant de Syrie devrait continuer d'augmenter: dès juin, le UNHCR et le gouvernement libanais prévoyaient un million de réfugiés ayant besoin d’assistance (c'est-à-dire enregistrés par l’UNHCR) pour la fin de 2013. Dans l’intervalle, les prévisions initiales de l'UNRWA, qui estimait à 80 000 le nombre de réfugiés palestiniens de Syrie pour la même période, ont été atteintes au bout de sept mois.

Pour en savoir plus

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site web de M. Štefan Füle, commissaire européen chargé de l'élargissement et de la politique européenne de voisinage:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/fule/index_en.htm (en EN uniquement)

Délégation de l’UE au Liban:

http://eeas.europa.eu/delegations/lebanon/index_fr.htm

Instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP):

http://www.enpi-info.eu/indexmed.php?lang_id=469

Contacts:

Peter Stano (+32 22957484)

Anca Paduraru (+32 22966430)

Michael Mann (+32 22999780)

Sebastien Brabant (+32 22986433)

Nabila Massrali (+32 22969218)

1 :

Parce qu'ils sont Palestiniens, ces réfugiés relèvent du mandat de l’Office de secours et de travaux des Nations unies (UNRWA) et non du UNHCR.

2 :

ECHO sitrep 22. Il s'agit de personnes qui sont officiellement de nationalité libanaise, mais qui vivaient en Syrie depuis parfois plusieurs décennies. Ils ont fui dans des conditions similaires à celles des réfugiés syriens, mais ne relèvent pas du mandat du UNHCR, car, étant officiellement des ressortissants du pays d'accueil, ils ne sont, par définition, pas des réfugiés.

3 :

Selon les chiffres communiqués par le gouvernement libanais, le Liban compte déjà plus d'un million de Syriens, ce chiffre couvrant des réfugiés ayant besoin d'assistance, des réfugiés disposant de ressources propres et un grand nombre de travailleurs syriens déjà présents au Liban avant le conflit.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site